ANDRIEUX Jacques
ANDRIEUX Jacques

 


 


Né le 15 août 1917 à Lorient
Décédé le 21 janvier 2005 à Saint George de Didonne (Charente-Maritime)

 

 

Capitaine / Flight Lieutenant (1945) Général de Brigade (1970)
1000 heures de vol de guerre - 17 missions spéciales

6 victoires homologuées
4 victoires probables
2 avions ennemis endommagés





Grade Date
Unités
Arrivée Départ Fonction Secteur
Sgt
1938
 
Armée de l'Air 1937 1940 Pilote France
F/S
1940
 
OTU 12/40 09/41 Elève Pilote Grande Bretagne
P/O
1942
 
Sq 130 09/41 04/43 Pilote Grande Bretagne
F/O
04/43
 
Sq 91 04/43 06/44 Pilote Grande Bretagne
F/L
06/44
 
Sq 341 06/44 05/45 Chef Esc Grande Bretagne

Texte original : http://www.ordredelaliberation.fr/fr_compagnon/22.html

Jacques Andrieux est né le 15 août 1917 à Lorient. Il est le fils du médecin-commandant Jacques Andrieux qui sera déporté pour faits de résistance en Allemagne d'où il ne reviendra pas. Après des études secondaires au collège des Jésuites à Vannes, bachelier, Jacques Andrieux s'engage dans l'Armée de l'air en 1937. En 1939, il est sous-officier pilote militaire en attente de transformation. Refusant la défaite, il cherche pendant plusieurs mois un moyen de quitter la Bretagne. Pour rejoindre l'Angleterre, il se fait passer pour armateur et achète un langoustier, l'Emigrant avec lequel il s'évade de Camaret-sur-mer, le 16 décembre 1940 pour rejoindre Penzance, en Grande-Bretagne.

Il s'engage dans les Forces aériennes françaises libres (FAFL), puis suit un entraînement aérien dans la RAF à Odiham comme Sergent Chef. En opération de guerre avec le Squadron 130 de la RAF à Perranporth, en Cornouailles, le sous-lieutenant Andrieux prend part à de nombreuses missions : protection de bombardiers, attaques de bateaux, de terrains d'aviation ennemis, destruction de radar, combats aériens. Promu lieutenant en 1943, Il est affecté au Squadron 91 à Hawkinge et Tangmere avec Jean Maridor et Henri de Bordas.

Le 26 août 1944, le capitaine Jacques Andrieux prend le commandement du Groupe de Chasse 341 "Alsace", après la mort en service aérien commandé du commandant Schloesing. Il participe à la tête du groupe à toutes les actions offensives jusqu'à la fin des hostilités. Il est titulaire de 12 victoires aériennes homologuées (6 victoires et 4 probable !). Il a endommagé 2 appareils ennemis et a détruit deux bateaux. Jacques Andrieux totalise 1 000 heures de vol de guerre et son appareil a été gravement endommagé par la DCA allemande à 18 reprises.

Il termine la guerre à l'Operational Training Unit n° 80 à Ouston, Angleterre, avec le grade de Wing Commander.

Il commande ensuite le C.I.C. (Centre d'Instruction à la Chasse) sur la base aérienne de Meknès, au Maroc, où il instruira tous les jeunes officiers pilotes de Chasse de l'Armée de l'Air jusqu'en 1950. Le commandant Andrieux prend ensuite le commandement en second de la 2e Escadre de Chasse à Dijon avant d'assurer le commandement en second de la 4e Brigade aérienne à Bremgarten, en Allemagne. Il commande ensuite la 12e Escadre de Chasse à Cambrai. Lieutenant-colonel en 1954, il dirige le poste de commandement Air à Batna et Nementcha (Algérie) de janvier 1956 à fin 1957. Il exerce ensuite le commandement la 12e Brigade aérienne à Cambrai avant d'être affecté à l'Etat-major en qualité d'attaché auprès du chef d'Etat-major de l'Air. Il suit les cours de l'Institut des hautes Etudes de Défense nationale - cycle court (promotion 1959) puis ceux du Collège de Défense NATO (promotion 1961). Promu au grade de général de brigade aérienne en 1966, Jacques Andrieux est expert militaire Air auprès de la Commission de défense nationale de l'Assemblée nationale.

En congé du personnel navigant en août 1970, le général Jacques Andrieux est admis en 2e section du cadre des officiers généraux de l'Armée de l'Air, l'année suivante. Dans le civil, il sera successivement Directeur de la gare internationale de GARONOR (1966-1970), secrétaire général de la société Vibrachoc (1970-1974), Directeur Général de la société Holding Rellmitt Inter (1974-1978) et administrateur du Journal l'Aurore (1978). Membre du conseil de l'Ordre National du Mérite.

Jacques Andrieux est décédé le 21 janvier 2005 à Saint-Georges de Didonne en Charente-Maritime où il est inhumé.

Publications :

• Le ciel et l'enfer : France Libre 1940-1945, Paris 1965
• Une poignée d'as, Paris 1976

 

  

 

Texte original : http://www.c-royan.com/html/art%20et%20culture/litterature/romans/andrieux/index.html

Gilles Andrieux, fils du général Andrieux, rapporte les témoignages de sympathie recueillis lors des obsèques de son père.

Lors des obsèques de mon père, j’ai fait la connaissance de deux pilotes du groupe « Alsace » : les lieutenants-colonels Morales et Dupont…Ils ont participé à La messe donnée aux Invalides, ainsi qu’à l’enterrement qui eut lieu le lendemain à Saint-Georges de Didonne.Ils tenaient à être présent pour rendre hommage et témoigner de leur respect et leur admiration à l’égard de « Jaco leader , qui fut aussi commandant du groupe « Alsace ».

Ainsi ils me parlèrent des conditions extrêmement dures de ces pilotes durant la bataille d’Angleterre, sur des avions (spitfire) qui par rapport à ceux d’aujourd’hui (mirages) semblent bien archaïques. Ils insistèrent sur le fait que mon père n’avait jamais voulu prendre les jours de pause prévus après les missions « difficiles ’ » (il fut touché dix-huit fois) et que toujours il repartait pour donner l’exemple.

Ce fut très émouvant de sentir cette sincère admiration de la part de gens plus jeunes que moi d’autant plus que mon père a toujours eu une extrême pudeur pour me parler de la guerre et je pense qu’il fut bien modeste.

J’eus également un entretien avec le général Bret qui prit la succession de mon père au commandement de la base de Cambrai dans les années 1960. En effet, il évoqua les bons moments passés avec Jaco et Gisèle, mes parents, d’une grande gaîté. Il m’apprit que mon père fit construire le terrain d’aviation de Cambrai sur un champ de betteraves et qu’ensuite il fit planter des arbres tout autour ; le général Bret me dit : « si vous passez par là vous verrez ces arbres qui sont un peu ses enfants. »

Aux Invalides mon fils Mathieu (onze ans) et moi avons rencontré le général WOLSZTYNSKI chef de l’état-major de l’armée de l’air, qui souligna que Jacques Andrieux n’était pas un général comme les autres : « un homme exceptionnel », et encouragea Mathieu à suivre l’exemple de son grand–père.

Bref dans ces circonstances aussi difficiles pour notre famille, ces témoignages de sa seconde famille : l’armée de l’air nous ont bien réchauffé le cœur.

 

 

 





Grand Croix de la Légion d'Honneur
Compagnon de la Libération - décret du 8 novembre 1944
Grand Croix de l'Ordre National du Mérite
Croix de Guerre 1939-45 (13 palmes)
Croix de la Valeur Militaire (2 palmes)
Médaille de l'Aéronautique
Distinguished Flying Cross and Bar (GB) : 5/44
Silver Star (USA)
 


 



 


Victoires aériennes

Victoires  
6
.
o
  Collaboration
Probables  
4
.
o
  Collaboration
Non confirmées  
o
.
o
  Collaboration
Endommagés  
2
.
o
  Collaboration

Objectifs terrestres
.
Avions détruits au sol  
-
.
-
  Endommagés au sol
Blindés  
60
  Véhicules
Locomotives  
-
.
2 / 14
  Bateaux

VICTOIRES
Date Heure Revendic Type Unité Avion d'arme Unité Lieu   Référence
06.06.42 Endommagé Me 109
Spitfire V Sq 130 Morlaix
-
(P/O) Andrieux Jacques
25.06.42 Probable Fw 190
Spitfire V Sq 130 Ouessant
-
(P/O) Andrieux Jacques
19.08.42 Probable Me 109
Spitfire V Sq 130 Dieppe
-
(P/O) Andrieux Jacques
19.08.42 Endommagé Me 109
Spitfire V Sq 130 Dieppe
-
(P/O) Andrieux Jacques
28.02.43 Détruit Fw 190
Spitfire V Sq 130 Barfleur / Cherbourg
1
(P/O) Andrieux Jacques
13.08.43 Probable Fw 190
Spitfire XII Sq 91 Nord Dieppe
-
(F/O) Andrieux Jacques
16.09.43 Détruit Me 109G
Spitfire XII - MB839 Sq 91 Beaumont le Roger / Montreuil
2
(F/O) Andrieux Jacques
18.10.43 Détruit Fw 190
Spitfire XII - MB839 Sq 91 Sud Amiens
3
(F/O) Andrieux Jacques
17.11.43 Probable Non ident
Spitfire XII - MB839 Sq 91 Cambrai
-
(F/O) Andrieux Jacques
07.01.44 Détruit Fw 190
Spitfire XII Sq 91 Montreuil
4
(F/O) Andrieux Jacques
30.06.44 Détruit Me 109
Spitfire IX Sq 341 Sud Le Havre
5
(F/L) Andrieux Jacques
20.10.44 Détruit Non ident
Spitfire IX Sq 341 Breda
6
(F/L) Andrieux Jacques


Sources



ACES HIGH - Christopher Shores and Clive Williams. Grub Street Editions
Aviateurs de la Liberté - Mémorial des Forces Aériennes Françaises Libres - Colonel Henry LAFONT
http://www.ordredelaliberation.fr/fr_doc/liste_biographie.htm
http://maridor.free.fr/francais/chasse.htm
http://www.c-royan.com/html/art%20et%20culture/litterature/romans/andrieux/index.html
http://perso.orange.fr/frenchaces/as/m+a_b.html




 

 

 

 

 

 


Cieldegloire.com