BONNETON Fernand Régis
BONNETON Fernand Régis

 

 




 

 



Né le 10 mai 1890
Décédé dans un accident à Bruxelles, le 24 juin 1922

 

 

Capitaine

9 victoires homologuées
2 victoires non homologuées


 

 



Grade Date
Unités
Arrivée Départ Fonction Secteur
Sgt
????
 
12e Rég Dragons 1914 1915 Cavalier France
Adj
????
 
82 RI 1915 05/16 Fantassin France
Slt
22/03/15
 
Armée Air 1916 1917 Elève Pilote France
Lt
????
 
Armée Air 1917 1917 Pilote Roumanie
Cpt
25/03/19
 
Armée Air 1917 05/18 Pilote Italie
     
SPA 69 05/18 11/18 Pilote France


Fernand Régis Bonneton est né le 10 mai 1890 à La Coucourde-Montélimar. Il est le fils de Fernand Régis Bonneton, propriétaire cultivateur, et d'Adèle Lafond, ménagère.

Au début de la guerre, Bonneton sert comme SOus-Officier dans la cavalerie (12e Dragon) jusqu'à ce qu'il soit blessé par deux fois (éclat d'obus le 29 août et coup de lance le 6 octobre 1914). Ses actions lui valent deux citations :

Le 8 octobre 1914 : Chef de reconnaissance à longue portée, malgré une blessure reçue dans un engagement avec une patrouille ennemie qu’il a culbutée, a continué sa mission et rapporté les renseignements demandés. "

Le 4 novembre 1914 : Est resté dans une marche en retraite à l’endroit où venaient de tomber les blessés, pour les soigner ; n’a rejoint l’escadron que sur ordre formel de l’officier ; est retourné avec des volontaires de l’escadron relever les blessés et leur a prodigué les soins les plus intelligents et les plus dévoués "

Après s'être porté volontaire pour servir dans l'infanterie, au sein du 82e régiment d'infanterie, il nouveau blessé deux fois et déclaré inapte au service en mai 1916 (20 mai 1915 au bois Bolante, et le 15 mars 1916 au bois de la Fille-Morte..). Ces faits d'armes lui valent de nouvelles citations :

Le 29 septembre 1915 : " Vaillant officier, plein de bravoure et d’entrain. Lors de la contre-attaque de nuit du 27 septembre, commandant un corps de grenadiers, a par son initiative et sa hardiesse, contribué à reprendre à l’ennemi trois lignes de tranchées".

Le 4 avril 1916 : " Officier d’une bravoure éprouvée ; commandant les grenadiers du bataillon, s’est élancé crânement à la tête de ses hommes dans l’entonnoir d’une mine allemande, et a été blessé dans cette opération brusquée ".

La blessure du 15 mars l’a rendu momentanément boiteux et inapte à l’infanterie. Il demande à entrer dans l’aviation. En septembre 1916, il est breveté pilote, et aussitôt demande à aller tenter en Orient le raid Salonique-Bucarest. Trahi par le matériel, il rentre en France et repart aussitôt en mission diplomatique pour l’Angleterre, la Norvège, la Suède et la Russie et il reparaît en Roumanie pour la campagne de 1917. Il y instruit l’infanterie et les grenadiers, commande deux escadrilles, mérite deux citations et six décorations russes et roumaines. Il y remporte sa première victoire aérienne le 8 août, et peut-être une deuxième, bien que cette dernière n'ait pas été homologuée. Dans le même temps, il est cité deux fois et reçoit cinq décorations étrangères, avant d'être affecté dans le sud de l'Italie, où il remportera une nouvelle victoire, le 30 octobre 1917.

Citation du 24 septembre 1917 : " Officier d’une bravoure et d’un courage remarquables, déjà quatre fois lessé et quatre fois cité. Excellent pilote, toujours volontaires pour les missions dangereuses a eu déjà plusieurs combats très durs surle front de Roumanie. Le 8 août, a abattu dans nos lignes un avion de chasse ennemi, de beaucoup supérieur à son appareil, sauvant ainsi un ballon allié. "

Citation du 31 décembre 1917 :b" Excellent pilote de reconnaissance, qui a accompli de nombreuses missions éloignées. Continue à montrer comme pilote de chasse la même audace et le même courage. Le 3à octobre 1917, a dégagé un avion de reconnaissance, en abattant un appareil qui l’attaquait. "

En 1918, il rentre en France après un long voyage à travers la Russie bolchevisée, tantôt prisonnier des bolcheviks, tantôt les forçant à réatteler la locomotive de son train. Il arrive en France en avril et intègre l'Escadrille SPA 69. Le 10 juillet 1918, Bonneton abat son troisième chasseur allemand. Il entame alors une série de cinq victoires sur des ballons d'observation, ainsi qu'une victoire sur un avion, entre le mois de juillet et le 22 octobre 1918. Il est fait Chevalier de la légion d'honneur le 3 août 1918. Ces différents combats lui valent 3 nouvelles citations :

3 août, Chevalier de la légion d’honneur : " Officier d’élite. Blessé deux fois dans la cavalerie et passé, sur sa demande dans l’infanterie. Blessé de nouveau, à deux reprises, et, inapte, a demandé à entrer dans l’aviation. S’y est signalé de suite comme pilote de chasse de 1er ordre, admirable d’entrain et d’énergie. A abattu récemment son 3ème avion ennemi ; 6 citations. "

14 septembre : " Pilote de chasse remarquable, modèle de courage et de sang froid. Le 22 août 1918, parti sel à l’attaque d’un Drachen, l’a abordé à faible distance et l’a incendié. Emporté par son élan, a traversé le ballon en feu, et bien que brûlé à la face, a réussi à revenir à son terrain avec un appareil désemparé et plusieurs mètres de l’enveloppe du Drachen accrochés à son avion ".

12 Novembre : " Pilote de Chasse d’un courage et d’une ardeur rares. Le 15 Août 1918, a abattu un Drachen en flammes et, au retour, mitraille au ras du sol des détachements et incendie une voiture d’un convoi. Le 2 septembre a encore abattu un ballon d’observation ennemi. 5ème et 6ème victoires. 295 heures de vol sur l’ennemi. "
10 décembre : " Pilote de chasse remarquable, modèle de modestie, de bravoure et de sang froid, vivant exemple des plus belles qualités militaires. Le 22 octobre 1918 a incendié un Drachen. Neuf appareils ennemis abattus. 380 heurs de vol. "

A la fin de la campagne, il a la joie de conduire la 69 en occupation sur le Rhin. Il est nommé Capitaine le 25 mars 1919, et, la guerre finie en France, se rallumant en Pologne, il y vole. Il reçoit là , sa cinquième blessure et la croix des Vaillants du gouvernement polonais, au cours des opérations devant Varsovie, et rentre enfin en France au milieu de 1920, au 1er régiment d’aviation. Il reçoit, après son retour, la croix d’officier de la Légion d’Honneur, avec cette Douzième citation, résumé de ses gloires

" Magnifique soldat, deux fois blessé, deux fois cité dans la Cavalerie. Deux fois blessé, deux fois cité dans l’infanterie. Inapte à cette arme et passé dans l’Aviation, y a reçu une nouvelle blessure, 7 citations et abattu 9 appareils ennemis ".

En 1920, Capitaine, il rejoint enfin le 1er régiment d’Aviation à Thionville. Il prend bientôt le commandement du 3ème groupe (4 escadrilles). En Juin 1922, Il est chargé, avec 5 de ses camarades, de représenter la France au meeting international d’Evere (Bruxelles), avec des Nieuport 29. Le 24 Juin, il se tue, lors d’un concours de ballonnets. Il avait trente deux ans.

 

 


Traducteur / Translator / Traduttore / übersetzer / vertaler

 

 



Chevalier de la Légion d'Honneur (03/08/18)
Croix de Guerre 1914-18 (7 Palmes !)
Chevalier de l'Ordre de Léopold
Croix des vaillants polonais
 

 

 

 



 


Victoires aériennes

Victoires Homologuées  
9
.
o
  Collaboration
Non Homologuées  
2
.
o
  Collaboration
Endommagés  
o
.
o
  Collaboration

VICTOIRES
Date Heure Revendic Type Unité Avion d'arme Unité Lieu   Remarque
08.08.17
-
Détruit Avion
- - ???? Roumanie
1
(xx) Fernand Bonneton
30.10.17
-
Détruit Avion
- - ???? Italie
2
(xx) Fernand Bonneton
10.07.18
-
Détruit Avion
- - SPA 69 Noyon-Ribecourt
3
(xx) Fernand Bonneton
01.08.18
-
Détruit Ballon
- - SPA 69 -
4
(xx) Fernand Bonneton
15.08.18
06:30
Détruit Ballon
- - SPA 69 Pontoise
5
(xx) Fernand Bonneton
22.08.18
-
Détruit Ballon
- - SPA 69 Vauxillon
6
(xx) Fernand Bonneton
02.09.18
-
Détruit Ballon
- - SPA 69 Pontavert
7
(xx) Fernand Bonneton
02.09.18
-
Non Hom Avion
- - SPA 69 Beaurieux
-
(xx) Fernand Bonneton
1918
-
Détruit Avion
- - SPA 69 -
8
(xx) Fernand Bonneton
22.10.18
-
Détruit Ballon
- - SPA 69 -
9
(xx) Fernand Bonneton
22.10.18
-
Non Hom Ballon
- - SPA 69 -
-
(xx) Fernand Bonneton


Sources

http://chezpeps.free.fr/bruno-challe/weiser/m-e/suite/PEPS/fernand_bonneton_bio.htm
http://albindenis.free.fr/
http://www.theaerodrome.com/index.php
http://fandavion.free.fr/asfrancais_14-18.htm
Over the Front - Norman Franks et Frank W Bailey




 

 

 

 

 

 


Cieldegloire.com