De GEOFFRE de CHABRIGNAC François
De GEOFFRE de CHABRIGNAC François

 


 






 

 


Né le 8 août 1917 à Paris
Décédé 17 juillet 1970 (53 ans)

 

Sous-Lieutenant

2 victoires homologuées
5 victoires en collaboration
2 victoires probables
1 avion ennemi endommagé





Grade Date
Unités
Arrivée Départ Fonction Secteur
C/C
09/39
 
Armée de l'Air 193? 1940 Elève Pilote France
Sgt
1940
 
Armée de l'Air 1940 1942 Elève ~ Pilote AFN
Asp
12/43
 
GC II/5 11/42 09/43 Pilote AFN
Slt
194?
 
Ecole de Chasse 09/43 10/43 Pilote Meknes
     
Normandie 07/01/44 08/05/45 Pilote URSS

Le commandant François de Geoffre de Chabrignac est né le 8 août 1917 à Paris. Ce sportif passionné d'aviation obtient à l'âge de dix-sept ans son brevet de pilote et c'est tout naturellement qu'il effectue son service militaire dans l'Armée de l'air. Caporal-chef en septembre 1939, il n'est pas confronté à l'épreuve du feu mais suit les cours des différentes écoles qui, de Nîmes à Avord puis Oran où il est replié en mai 1940 - comme son camarade Pierre Lorillon - font de lui un pilote confirmé.

La signature de l'armistice ne suffit pas à convaincre ce jeune sergent que la guerre est finie. Il sait que l'Angleterre est désormais seule à défendre les valeurs de la démocratie et qu'elle attend tous ceux qui refusent la résignation et l'abandon. L'Angleterre est proche... i1 suffit de joindre Gibraltar. Le 30 juin 1940, avec quelques camarades il met au point un scénario d'évasion. La réalisation est plus délicate: à l'aube le Bloch 175 rechigne à prendre le ciel et ses toussotements alertent les patrouilles de sécurité. La conquête de la liberté s'achève dans le bureau du colonel.

Sauvé par le succès de l'opération "Torch" du 8 novembre 1942, il est affecté au sein du groupe de chasse II/5 "Lafayette" où il a la chance de voler sur Curtiss P 40. Il participe aux opérations sur Thélepte qui se soldent par la destruction d'un nombre important d'appareils américains et la mise au repos des équipages. Muté en septembre 1943 à l'école de chasse de Meknès mais considérant que sa place est au front, i1 se porte volontaire pour le groupe n° 3.

Arrivé le 7 janvier 1944, l'aspirant François de Geoffre s'entraîne aux commandes du Yak-9 et remporte ses premières victoires à l'automne. Le "Baron", comme le surnomment amicalement ses camarades, fait preuve d'une tenacité peu commune. Comme Pierre Lorillon, il semble avoir une prédilection particulière pour les Fw 190 puisque sur un palmarès de sept avions descendus, cinq sortaient des usines de la Focke Wulf Flugzeubau.

La simple évocation du "Baron" suffit à faire jaillir dans les mémoires des anciens du "Normandie" l'extraordinaire aventure qui lui arriva. Il a lui même écrit un livre à ce sujet. Laissons-lui la parole :

"Je rentre plein gaz vers la terre ferme. Il me semble déjà que je tiens le bon bout quand une lueur m'aveugle. Mon avion semble pris de spasmes. La fumée envahit le cockpit. Le plancher de ma cabine a disparu. Sous moi j'aperçois la mer et les flammes qui commencent à me lécher les bottes. Je suis touché. Un Fw 190, sortant d'un nuage au-dessus de moi, m'a tiré plein arrière.(...) Je ne peux plus rien faire (...) D'un effort colossal je m'arrache à mon siège. La vrille est de plus en plus intense. La mer monte vers moi comme une muraille (...) Je pénètre violemment dans un monde glauque et visqueux. (...) Le 27 mars 1945, à neuf heures du matin, je patauge par six mètres de fond dans les eaux du Frisches Haff, libéré des glaces depuis quinze jours à peine. Je ne pense qu'à une chose : me dégager à tout prix. Il faut faire appel à ma bonne vieille éducation sportive. Je remue bras et jambes et arrive à remonter à la surface de l'eau (...) tant bien que mal, je me mets à nager, tandis que dans le ciel des Messer tournent et m'envoient quelques rafales de mitrailleuses (...) A deux ou trois kilomètres de moi, la côte se dessine parfaitement. Elle est tenue par les Allemands qui reculent mètre après mètre devant le fameux rouleau compresseur russe. C'est vers elle gue je me dirige (...) En inspectant l'eau autour de moi, j'aperçois, à cent mètres à ma droite, une masse sombre qui flotte (...) j'avance vers cette tâche, suprême espoir, car je sens maintenant que, sans aide extérieure, je n'arriverai jamais à la côte (...) je n'en peux plus. Et des crampes me tenaillent les cuisses et le dos lorsqu'enfin je saisis à plein bras un gros madrier où sont fïxées deux planches plus légères, timide esquisse d'un semblant de radeau. (...) Misérable pantin désarticulé presque sans vie et sans raison, quelle force donc me tient accroché à ce morceau de bois, quelle volonté me pousse à croire au miracle, alors que, rationnellement, logiquement, tout est fini ? (...) Il fait presque nuit à présent (...) un léger courant a dû me porter vers la côte car je repère parfaitement ma position par rapport à l'avance russe (...) Il y a plus de dix heures que je suis dans l'eau (...) le plus petite effort est devenu supplice (...) j'ai perdu toute notion du froid. Mes dents ne claquent plus. Mes mâchoires, au contraire, sont rivées l'une à l'autre (...) Je persévère à enfoncer ma pagaïe dans l'eau (...) Et cette tenacité triomphe : la plage est là, tout près de moi (...) Un soldat s'élance dans l'eau. Une main m'agrippe (...) ".

Quelques jours plus tard, il reprenait sa place aux côtés de ses camarades d'escadrille! A la Libération, le lieutenant François de Geoffre de Chabrignac entame une carrière dans l'aviation civile qui, d'Air France où il sert en qualité de stagiaire, à la " Transports Aériens Continentaux" lui permet de concilier son amour de l'air et des voyages.

En 1948, il est en Indochine pilote attaché à une grande plantation de caoutchouc puis, deux ans plus tard il part pour l'Amérique du Sud offrir ses talents aux prospecteurs d'or et de diamants. Homme d'action, il aime à faire partager ses aventures à ceux qui ne vivront jamais avec une telle intensité. Ses qualités de conteur et sa curiosité sans cesse éveillée lui ouvrent les portes du journalisme. Grand reporter il parcourt la planète et effectue de nombreux séjours en U.R.S.S. Le 17 juillet 1970, le "Baron", "L'homme de la Baltique" s'éteignait à Alicante. Véritable aristocrate de l'aventure, il mena sa vie comme son Yak : avec fougue et courage.


(1) On lira avec intéret et plaisir les nombreux livres de souvernirs écrits par François de Geoffre de Chabrignac notamment " Du collège à l'escadrille ", " Normandie-Niémen ", " L'homme de la Baltique ".






   


Officier de la Légion d'Honneur
Médaille Militaire
Croix de Guerre 1939-45
Médaille commémorative 39/45
Ordre su Drapeau Rouge (URSS)
Ordre de la Guerre pour le
Salut de la Patrie (URSS)
Médaille de la Victoire (URSS)
 


 




 



Victoires aériennes

Victoires  
2
.
5
  Collaboration
Probables  
2
.
o
  Collaboration
Non confirmées  
o
.
o
  Collaboration
Endommagés  
1
.
o
  Collaboration

Objectifs terrestres
.
Avions détruits au sol  
-
.
-
  Endommagés au sol
Blindés  
-
.
-
  Véhicules
Locomotives  
-
.
-
  Bateaux

VICTOIRES
Date Heure Revendic Type Unité Avion d'arme Unité Lieu   Référence
14/10/44 Détruit Ju 88
Yak 9 NN Trakehnen
3
1
4
2
(Cpt) Matras Pierre
(Asp) De Geoffre François
(Cpt) Mertzisen Gabriel
(Asp) Douarre Pierre
16/10/44 Endommagé Me 109
Yak 9 NN Stalluponen
-
(Asp) De Geoffre François
18/10/44 12.45 Détruit Hs 129
Yak 9 NN Stalluponen S
5
2
(Cpt) Matras Pierre
(Asp) De Geoffre François
30/12/44 Probable Me 109
Yak 9 NN Darkehmen
-
(Slt) De Geoffre François
16/01/45 10.00 Détruit Fw 190
Yak 3 NN Kussen W
3
(Slt) De Geoffre François
16/01/45 Probable Fw 190
Yak 3 NN Kauschen SE
-
(Slt) De Geoffre François
18/01/45 Détruit Fw 190
Yak 3 NN Kussen SW
4
(Slt) De Geoffre François
28/01/45 14.00 Détruit Fw 190
Yak 3 NN Rudau
8
5
(Cdt) Matras Pierre
(Slt) De Geoffre François
09/02/45 12.00 Détruit Fw 190
Yak 3 NN Wollitnick
9
6
6
(Cdt) Matras Pierre
(Slt) De Geoffre François
(Slt) Lorillon Pierre
26/03/45 Détruit Fw 190
Yak 3 NN Pillau
15
7
(Slt) Sauvage Roger
(Slt) De Geoffre François


Sources

   

http://www.normandieniemen.org
http://www.normandieniemen.com
http://normandieniemen.free.fr
http://perso.wanadoo.fr/frenchaces/
http://www.ordredelaliberation.fr
http://www.mediares.fr/niemen/

STALIN'S FALCONS - Thomas Polak with Christopher Shores. Grub Street Editions.
Aviateurs de la Liberté - Mémorial des Forces Aériennes Libres par le Colonel Henry Lafont
Normandie-Niemen - Editions Heimdal par Christian-Jacques Ehrengardt
"Ceux du Normandie-Niemen" d'Yves Donjon - Editions Astoure

         




 

 

 

 

 

 


Cieldegloire.com