DELFINO Louis
DELFINO Louis

 


 






 

 


Né le 15 octobre 1912 à Nice (Alpes-Maritimes)
Décédé le 11 juin 1968 (56 ans)

 

 

Lieutenant-Colonel (NN) Général (1968)
Commandant du Normandie-Niemen
4 500 heures de vol

4 victoires homologuées
11 victoires en collaboration
2 victoires probables
3 victoires probables en collaboration





Grade Date
Unités
Arrivée Départ Fonction Secteur
Slt
01/09/33
 
Armée de l'Air 1931 1938 Cdt Adjoint France
Lt
??
 
GC I/4 09/38 17/05/40 Cdt Adjoint France
Cpt
??
 
GC II/9 17/05/40 29/05/42 Cdt 4e Esc France
Cdt
12/11/44
 
GC I/4 29/05/42 04/08/43 Cdt 2e Esc Dakar
L.Col
26/04/45
 
GC I/4 04/08/43 02/44 Cdt Adjoint AFN
     
Normandie 28/02/44 20/06/45 Cdt URSS
     
Armée de l'Air 1945 1968 Cdtt divers France

Le général Louis Delfimo est né le 15 octobre 1912 à Nice dans les Alpes-Maritimes. Son père est tué pendant la Grande Guerre et le jeune Delfino reste seul à la charge de sa mère. Reçu au baccalauréat, il prépare l'Ecole militaire de Saint-Cyr et intègre le 13 septembre 1931, la 118e promotion "Du Tafilalet". Nommé sous-lieutenant le 1er septembre 1933, afin de satisfaire sa passion pour l'aviation, il entre à l'Ecole d'application de l'Armée de l'air. Il obtient son brevet de pilote le 27 juillet 1934.

Louis Delfino est d'abord affecté dans l'aviation de reconnaissance. Le 21 septembre 1938, alors que l'Europe est au bord de la guerre, il demande à être intégré dans un groupe de chasse. Il est envoyé au GC I/4 stationné à Reims. La conférence de Munich vient à peine de préserver la paix. Une paix sans illusions d'ailleurs.

C'est avec le grade de capitaine et la qualité d'adjoint au commandant du groupe que le 27 août 1939, Louis Delfino gagne le terrain de Wez-Thuisy. En cet automne-hiver 1939-1940, pilotes français et allemands s'observent plus qu'ils ne cherchent l'affrontement. La "drôle de guerre" s'installe avec son cortège d'attentes et de fausses alertes. Les combats ne commencent réellement que le 11 mai 1940. Ce jour, le capitaine Louis Delfino abat son premier avion allemand, un bombardier He 111. Le 17 mai 1940, appelé à prendre le commandement de la 4° escadrille du groupe de chasse II/9, il quitte la zone d'opérations aériennes Nord pour Buc et la protection de la région parisienne. Là, en pleine bataille de France, il trouve dans ses rares moments de loisirs le temps de dessiner l'insigne de son escadrille. Son choix se porte sur un écusson surmonté d'un glaive romain et portant en son centre, une main au pouce dirigé vers le sol avec, en exergue, le verdict fatal : "Morietur". Au sein de sa nouvelle unité, il pourchasse avec succès ceux qui, de jour en jour envahissent le territoire national. Le 26 mai 1940, à quelques heures d'intervalle, il intercepte un Me 109 et un Hs 126. En quatre jours, du 5 au 9 juin 1940, il descend en flamme un Hs 111 et trios Hs 126. Au soir de la débâcle, sept victoires aériennes homologuées ornent le palmarès du capitaine Louis Delfino. Au lendemain de l'armistice, son groupe échappe aux mesures de dissolution. Pendant deux ans, il reste fidele à son unité. Le 29 mai 1942, il rejoint le groupe de ses débuts, le GC I/4 stationné à Dakar et chargé de lutter contre l'aviation britannique qui tente des incursions sur ce territoire d'Afrique Occidentale Française. Le 12 août 1942, le capitaine Delfino, commandant de la 2e escadrille descend un Wellington au large de Dakar. Le succès du débarquement allié en Afrique du Nord met un terme à cette lutte fratricide. L'Afrique Occidentale Française se rallie à l'Afrique du Nord et une nouvelle ère s'ouvre pour le groupe. Après la visite du général Giraud, le 5 janvier 1943 à Dakar, les escadrilles du GC I/4 sont envoyées successivement à Bamako pour être formées sur Glenn Martin. En juin, le groupe s'envole pour Meknès où il touche son premier P 39. Le 4 août 1943, le capitaine Delfino est nommé commandant en second du groupe. C'est lui qui met sur pied une section d'entretien du matériel, déchargeant ainsi les escadrilles très sollicitées par les missions de "coastal command" d'une tâche qui leur coûtait un temps précieux.

Louis Delfino ne peut apprécier les résultats de son entreprise : le 11 janvier 1944 il se porte volontaire pour le front oriental et le déjà fameux groupe "Normandie". Arrivé le 28 février 1944 en terre soviétique, il est promu commandant quatre mois plus tard. Il se familiarise rapidement avec le Yak-3 qui, de l'avis de tous apparaît comme le meilleur appareil de chasse du monde. Au matin du 16 octobre 1944, le régiment "Normandie" lance sa grande offensive sur la Prusse Orientale. Dans l'après-midi, le commandant Delfino abat un Me 109. Le surlendemain, il détruit un Fw 190. Puis, les 22 et 26 octobre 1944 il descend un Fw 190 et un Me 109.

Le 12 novembre 1944, il est nommé commandant en second du groupe "Normandie". Il fait honneur à cette promotion en apportant du 16 janvier au 27 mars 1945 trois victoires supplémentaires à son palmarès. Le 26 avril 1945, le géneral de Gaulle lui confère le grade de lieutenant-colonel. En compagnie des héros et survivants de cette fantastique aventure, le 20 juin 1945 Louis Delfino regagne la terre natale à la tête du groupe qui porte désormais le nom de "Normandie-Niémen" et aux commandes de ses avions de combat, offerts comme un symbole d'estime, d'amitié et de reconnaissance par les autorités soviétiques. La paix recouvrée, Louis Delfino entame une brillante carrière au sein de cette Armée de l'air en pleine reconstruction.

De janvier à août 1946, il commande successivement la 6e et la 1ère escadre de chasse. Breveté de l'Ecole de guerre aérienne, le 1er avril 1949 il est nommé chef d'état-major de la défense aérienne du Territoire. Promu colonel en février 1951, le 12 septembre 1952 il devient inspecteur de la Chasse. A ce titre, il met sur pied de nombreuses unités et fait approuver une réglementation nouvelle des conditions d'entraînement et d'emploi de l'aviation de chasse. En octobre 1954, il commande la zone de défense aérienne 901. Général de brigade, il préside d'octobre 1957 à janvier 1960 aux destinées de l'Ecole de l'air de Salon et compte parmi ceux qui ont oeuvre à faire de cette école un centre dynamique de réputation internationale.

Le 10 janvier 1960, il est à la tête de la IVe région aérienne (Aix-en-Provence). Général de division en mars 1961, il est pendant trois années à la téte de la défense aérienne du Territoire. D'abord adjoint pour la défense aérienne du Territoire au chef d'état-major de l'Armée de l'air, il est nommé le 27 mai 1961 commandant de la Défense aérienne du Territoire. Le décret publié au "Journal officiel" précise que le général Delfino est "l'unique responsable des moyens militaires de défense aérienne à l'échelon national". Le général de corps aérien Louis Delfino est en outre chargé d'élaborer le plan militaire de défense aérienne et de dresser le bilan des moyens nécessaires pour assurer une protection efficace de l'espace aérien. Lorsque l'on sait que la France se dotait à cette époque d'un arsenal atomique, on comprend mieux l'importance primordiale de la tâche confiée à cet homme. Elevé au grade de général d'armée aérienne le 1er janvier 1964, il est nommé inspecteur général de l'Armée de l'air.

Le 11 juin 1968, le général Louis Delfino mourait des suites d'une crise cardiaque. Agé de cinquante-six ans, il avait passé trente-sept ans au service de la France et de l'Armée de l'air. Homme d'action et de réflexion, il a participé aux plus hauts postes de responsabilité à l'élaboration d'une véritable politique de défense aérienne. L'Armée de l'air lui rendait un dernier hommage, en offrant son nom à la promotion 1970 de l'Ecole de l'air.


(1) On lira avec intéret et plaisir les nombreux livres de souvernirs écrits par François de Geoffre de Chabrignac notamment " Du collège à l'escadrille ", " Normandie-Niémen ", " L'homme de la Baltique ".




Grand Croix de la Légion d'Honneur
Croix de Guerre 1939-45
Ordre de la Guerre pour
le Salut de la Patrie (URSS)
Ordre du Drapeau Rouge (URSS)
Médaille de la Victoire
 


 



 


Victoires aériennes

Victoires  
4
.
11
  Collaboration
Probables  
2
.
3
  Collaboration
Non confirmées  
o
.
o
  Collaboration
Endommagés  
o
.
o
  Collaboration

Objectifs terrestres
.
Avions détruits au sol  
-
.
-
  Endommagés au sol
Blindés  
-
.
-
  Véhicules
Locomotives  
-
.
-
  Bateaux

VICTOIRES
Date Heure Revendic Type Unité Avion d'arme Unité Lieu   Référence
11/05/40   Détruit He 111
H-75A GC I/4 Halle (Bel)
-
1
-
-
-
-
-
-
(Lt) Hirschauer Jean Louis
(Cpt) Delfino Louis

(Lt) Guillaume
(A/C) Kesse
(A/C) Feuillat
(Lt) Meyzonnier
(Lt) de Montravel
(Cpt) Gauthrin
11/05/40   Probable Me 109
H-75A GC I/4 N Anvers (Belg)
-
-
(Cpt) Delfino Louis
-
13/05/40   Probable Me 109
H-75A GC I/4 -
-
-
(Cpt) Delfino Louis
(Lt) Hirschauer Jean Louis
26/05/40 Détruit Me 109
Bloch 152 GC II/9 Moreuil
2
-
(Cpt) Delfino Louis
(S/C) Cucumel
26/05/40 Détruit Hs 126
Bloch 152 GC II/9 Péronne
3
-
-
-
-
(Cpt) Delfino Louis
(S/C) Cucumel
(Lt) Chesnais
(Sgt) Leschi
(Sgt) Pinson
05/06/40 Détruit He 111
Bloch 152 GC II/9 Compiègne
4
-
(Cpt) Delfino Louis
(S/Lt) Faisandier
05/06/40 Détruit Hs 126
Bloch 152 GC II/9 Chaulnes
5
-
-
-
-
-
-
(Cpt) Delfino Louis
(S/C) Cucumel
(S/Lt) Faisandier
(Lt) Chesnais
(Sgt) Bernard
(Sgt) Daunizeau
(S/Lt) Ponnau
06/06/40 Détruit Hs 126
Bloch 152 GC II/9 Soissons
6
-
-
-
-
(Cpt) Delfino Louis
(Lt) Chesnais
(Sgt) Paris
(A/C) Rebière
(S/C) Cucumel
09/06/40 Détruit Hs 126
Bloch 152 GC II/9 Formerie
7
-
-
-
-
(Cpt) Delfino Louis
(Lt) Chesnais
(S/Lt) Faisandier
(Sgt) Pinson
(A/C) Rebière
10/06/40 Probable Do 17
Bloch 152 GC II/9  
-
-
(Cpt) Delfino Louis
pilote non identifié
25/09/40   Détruit Wellington
H-75A GC I/4 Dakar (Sénégal)
8
-
-
(Cpt) Delfino Louis
(Lt) Minot
(Lt) Husson
16/10/44 15.50 Détruit Me 109
Yak 9 NN Darkehmen
9
(Cpt) Delfino Louis
16/10/44 Probable Fw 190
Yak 9 NN N Stalluponen
-
(Cpt) Delfino Louis
18/10/44 11.00 Détruit Fw 190
Yak 9 NN Stalluponen N
10
(Cpt) Delfino Louis
18/10/44 Probable Fw 190
Yak 9 NN Stalluponen N
-
(Cpt) Delfino Louis
22/10/44 13.50 Détruit Me 109
Yak 9 NN Wehlau
11
7
1
(Cpt) Delfino Louis
(Asp) Carbon Yves
(Asp) Menut Lionel
26/10/44 19.00 Détruit Me 109
Yak 9 NN Gumbinnen SSW
12
4
(Cpt) Delfino Louis
(Lt) De la Salle Charles
16/01/45 Détruit Fw 190
Yak 3 NN Kussen W
13
(Cdt) Delfino Louis
11/02/45 16.00 Détruit Me 109
Yak 3 NN Rositten
14
3
(Cdt) Delfino Louis
(Lt) Guido Maurice
27/03/45 12.00 Détruit Fw 190
Yak 3 NN Pillau W
15
13
(Cdt) Delfino Louis
(Slt) Perrin Marcel


Sources

   

http://www.normandieniemen.org
http://www.normandieniemen.com
http://normandieniemen.free.fr
http://perso.wanadoo.fr/frenchaces/
http://www.ordredelaliberation.fr
http://www.mediares.fr/niemen/

STALIN'S FALCONS - Thomas Polak with Christopher Shores. Grub Street Editions.
Aviateurs de la Liberté - Mémorial des Forces Aériennes Libres par le Colonel Henry Lafont
Normandie-Niemen - Editions Heimdal par Christian-Jacques Ehrengardt
Aéro-Journal n° 14 : Août - Septembre 2000
Aéro-Journal n° 38 : Août - Septembre 2004
"Ceux du Normandie-Niemen" d'Yves Donjon - Editions Astoure

         




 

 

 

 

 

 


Cieldegloire.com