DORANCE Michel
DORANCE Michel Irénée

 






 


Né le 13 août 1914
Décédé le 17 janvier 1986 à Montpellier

 

 

Commandantt

3 victoires homologuées
11 victoires en collaboration
2 victoires probables
2 victoires probables en collaboration



 


Grade Date
Unités
Arrivée Départ Fonction Secteur
Slt
10/37
 
Armée Air 10/34 10/37 Elève pilote France
Lt
03/10/39
 
Ecole de l'air 10/37 07/38 Instructeur France
Cpt
09/43 ??
 
GC I/5 07/38 04/40 Instructeur France
Cdt
09/44
 
GC I/5 - 2e Esc 04/40 10/40 Chef Escadrille France
     
Attaché de l'Air 10/40 04/43 Attaché militaire Etats-Unis
     
GC I/3 06/43 09/43 Chef Escadrille AFN
     
GC I/7 09/43 03/45 Commandant AFN. France
     
2e Escadre de chasse 03/45 1945 Cdt Second France


Né le 13 août 1914 à Paris, Michel Dorance fut élève au lycée Saint-Louis. Désirant entrer dans la Marine, il prépara le concours d'entrée à l'École navale mais fut recalé. Sa famille rencontrant des difficultés financières, il dut s'engager dans l'armée et le 22 octobre 1934, se présentant à l'intendance militaire de Paris, il obtint son incorporation dans l'armée de l’Air.

Admis à l'école des Élève-officier du personnel navigant, il parvint à présenter le tout premier concours de recrutement direct de la nouvelle école de l'Air. Reçu huitième, il intégra à Versailles le 3 novembre 1935 la promotion « Guynemer » de cette école. Sorti sous-lieutenant en octobre 1937, il voulut intégrer l'aviation de chasse et fut affecté en juillet 1938 à l'escadrille SPA 75 du Groupe de Chasse I/5 de la 5e Escadre de Chasse de Reims dotée l’année suivante du fameux Curtiss H-75 américain.

Courageux pilote, il totalisa pendant la guerre dix-huit victoires – quatorze victoires homologuées (dont une en avril 1940) et quatre probables – remportées pour la plupart pendant la Campagne de France (10 mai-24 juin 1940).

 

CAMPAGNE DE FRANCE

 

7 avril 1940

Lorsque la guerre éclate, le 3 septembre 1939, son escadrille se trouve à Suippes. Peu de temps après, le 3 octobre 1939, il est nommé lieutenant et prend la tête de la 2eme Escadrille en remplacement du Capitaine Moingeon qui est muté au GC I/9, le 7 avril 1940. Ce même jour, dans l'après-midi, 9 appareils français (6 MS 406 du GC III/6 et 3 H-75 du GC I/5) rencontrent une vingtaine de Me 110 du I./ZG 2 qui protègent 3 Dornier Do 17 au-dessus de Longuyon, à une altitude de 6000 mètres alors que les appareils français se trouvent 1000 mètres au-dessus. La patrouille triple (Dorance - H-75 N° 9, Warnier - H-75 n° 200 et le Sgt Delparte) attaque des Me 110 qui volent légèrement en retrait du dispositif allemand. Michel Dorance et le Sous-Lieutenant Warnier François se placent dans les queue des retardataires, Dorance à gauche et Warnier à droite. Tirant 3 rafale, chacun des deux pilotes abat l'un des bimoteurs, pertes qui seront confirmées du côté allemand.

 

La 2e escadrille du GC I/5 au complet à Suippes en mai 1940. Alignés en partant de la gauche : Girou,
Preux, Tallent, Bressieux, Delparte, Hamsick, Boitelet, Parnière - tout juste visible -,
Dorance (commandant d'escadrille), Lefol, Scoffe et Warnier. Huit de ces douze pilotes deviendront des "As" au cours de la campagne de France.

 

12 mai 1940

Le 12 mai 1940, alors que depuis deux jours le Blitzkrieg a été lancé, une patrouille double décolle sur alerte à 6 h 50 pour intercepter 18 bombardiers He 111 du KG 53 protégés par des Me 110 du V.(Z)/LG 1 attaqués par des Hurricane. Les appareils allemands volent à 3000 m et perdent 5 appareils revendiqués (4 Me 110 et 1 He 111) par les français auxquelles s'ajoute une victoire probable. Le lieutenant Dorance, aux commandes du Curtiss n° 154 atteint un Me 110 qui explose en plein ciel, au Nord de Stenay. Traversant la nuée de débris provoqués par la désintégration de l'appareil allemand, un pilote de Hurricane s'en sort indemne. s'apprête à attaquer les bombardiers lorsqu'il aperçoit au-dessus de lui les Me 110 d'escorte. Le Lieutenant Dorance a tiré 1700 cartouches et reçu 6 impacts de son côté.

13 mai 1940

Le lendemain, 13 mai, alors qu'il participe à la couverture du secteur Le Chesne - Vouziers dans une patrouille triple, Dorance est envoyé à la rencontre de 6 He 111 du 6./KG 55 qui volent à 2500 m. La patrouille sa lance à l'assaut des bombardiers qui perdent deux des leurs, le premier à Amblimont (3 tués et 2 prisonniers) et le seconde à Buzancy (2 tués et 3 prisonniers dont 1 blessé). Les deux victoires ont été obtenues à bord du H-75A2 n° 154.

Plus tard dans la journée, ordre est donné de détruire des ballons dans le secteur de Sedan. Une patrouille double décolle à 18 h 00 mais rentre bredouille.

15 mai 1940

Le 15 mai, c'est un Hs 126 isolé qui fait les frais d'une attaque de 7 appareils français (tous de futurs "As") qui se partagent la victoire (Lt) Dorance Michel (Lt) Vybiral Thomas Adolph (Slt) Parnière Marcel (Slt) Lefol Georges (Lt) Marin La Meslée Edmond (Slt) Rey Jean (S/C) Vuillemain Léon. Le Lieutenant Dorance pilote ce jour là le H-75A-1 n° 9. L'appareil allemand, un Hs 126 du I (H)./10 s'écrase au Nord Est de Lamouilly, sans laisser de survivant.

 

Curtiss H-75 du GC I/5

 

16 mai 1940

Le lendemain, c'est un nouvel appareil d'observation qui fait les frais d'une interception par 5 pilotes qui ont décollé à 19 h 00 pour une mission de couverture au Nord de Reims. L'appareil pourrait être un Hs 126 du I.(H)/14 contraint de se poser à Vervins. Une fois regroupés, les pilotes français interceptent un Dornoer isolé qu'ils abattent près de Rethel. Pas moins de 9 pilotes se partagent cette victoire {(Lt) Dorance Michel (Cpt) Malaval (Lt) Vybiral Thomas Adolph (Slt) Warnier François (S/C) Bressieux Jérémie (S/C) Tallent Maurice (Lt) Marin La Meslée Edmond (Lt) Rouquette Marcel (S/C) Penzini Dominique} qui pourrait être un Do 17Z du 2.(F)/22 abattu près de Fumay.

17 mai 1940

Pour la troisième journée successive, Le lieutenant Dorance s'illustre en abattant deux nouveaux appareils Allemands. Cette fois-ci l'action se situe aux environs de Stonne. Deux patrouilles doubles qui ont décollé en fin d'après-midi rencontrent 8 Me 109 du I./JG 76. Deux chasseurs allemands ne rentreront pas !. L'un s'écrase à Rancourt, l'autre à Stonne (2./JG 76 - Pilote tué)

19 mai 1940


Le 19 mai au matin (7 h 15 - 8 h 00), une patrouille triple intercepte un premier Hs 126 qui est probablement abattu à 7 h 15 près de Chémery (Un Hs 126 du 2.(H)/12 est abattu ce jour près de Stonne) par le Lieutenant Dorance (H-75A-3 n° 203), Sous-Lieutenant Rouquette Marcel et S/C Vuillemain Léon. Peu après Huit Do 17 protégés par 6 Me 110 sont attaqués à leur tour. Au cours du combat, Dorance obtient une victoire probable individuelle contre l'un des chasseurs.

En fin d'après-midi, entre 18 h et 18 h 45, une nouvelle patrouille triple permet d'effectuer une rencontre avec l'ennemi. Les 9 Curtiss s'opposent à 8 Me 110 du III./ZG 26. Lorsque le combat s'achèse, un Me 110 manque à l'appel. Il s'est écrasé dans une forêt au Sud Est de Beaumont en Argonne, abattu par le Lieutenant Dorance (H-75 n° 203) et le Sergent Girou Jean.

 

Pilotes de la 2eme Escadrille : De G à Droite : Slt Warnier, Lt Dorance, Lt Vybiral, Slt Boitelet, Slt Parnière, S/C Tallent.

 

23 mai 1940

Quatre jours s'écoulent avant que le Lieutenant Dorance ne renoue avec le succès. Le 23 mai, lors d'une patrouille double se déroulant entre 11 h et 12 h, 6 Curtiss interceptent un Hs 126 isolé du 2.(H)/12 volant à 2000 m. Se cachant dans les nuages pour le âs être repéré, les appareils français fondent sur leur proie qui s'écrase au Nord de Stonne, sans laisser de survivant. L'appareil est attribué au Lieutenant Dorance (Curtiss 203), du Sous-Lieutenant Lefol Georges et du S/C Bressieux Jérémie.

1 juin 1940

Le 1 juin, une patrouille simple décolle sur alerte à 6 heures du matin. Les 3 pilotes français rencontrent un Do 17 isolé et l'attaquent par l'arrière. Après avoir épuisé 3000 cartouches contre le malheureux bombardier, celui-ci s'écrase à 6 h 30 vers Bar-sur-Seine. Deux hommes évacuent l'appareil avant que celui-ci ne se pose. Deux des 3 hommes restés à bord sont faits prisonnier alors que le troisième a été tué.

Le 5 juin, nouvelle interception de bombardiers, cette fois-ci des He 111 du KG 55 qui reviennent d'Orléans. Quatre appareils allamends sont abattus sans perte côté français. Le Lieutenant Dorance abat, seul, l'un des 4 appareils, à bord du Curtiss n° 203.

7 juin 1940

Le 7 juin, alors qu'il participe à la protection d'un Potez 63-11 du GAO I/551 sur Stenay après avoir décollé à 9 h, le Lieutenant Dorance parvient à toucher l'un des deux Me 109 avec lequel il engage le combat qu-dessus de Harricourt. Bien qu'ayant à priori sérieusement atteint l'adversaire, l'absence de confirmation visuelle de la chute ne permet d'accorder à Dorance qu'une victoire probable. En fin d'après-midi, une patrouille triple et une double décollent à 19 h 15. La patrouille de Dorance intercepte et abat un Hs 126 isolé du 2.(H)/12 dont l'équipage est tué. La victoire est partagée entre le Lieutenant Dorance (n° 203), le Sous-Lieutenant Lefol et le S/C Girou. Ce sera là, la dernière victoire de la Campagne de France pour Dorance qui totalise alors 14 victoires confirmées et 4 probables.

 

Le 20 juin, l'ensemble des groupes de chasse de l'Armée de l'Air se replient dans le Sud et le GC I/5 traverse la Méditerranée le 20 juin. C'est replié au Maroc avec ses camarades pilotes qu’il apprit la défaite de la France.

Entre le 3 septembre 1939 et le 9 mai 1940, le Lieutenant Dorance a effectué 48 missions de guerre auxquelles s'ajoutent 51 missions réalisées entre le 10 mai et le 14 juin.

S’il voulut d’abord poursuivre la lutte, il se ravisa toutefois lorsque, chargé le 3 juillet 1940 de défendre la flotte française rassemblée à Mers El-Kebir, il fut écœuré par l’attitude de l’armée britannique qui y coula bon nombre de bâtiments français. Renonçant à gagner la Grande-Bretagne, il fut nommé aux États-Unis où il arriva le 4 octobre 1940 en tant qu’attaché de l’Air adjoint à Washington – fonctions pour lesquelles le capitaine Jean Accart, encore convalescent à cette date, avait été pressenti.

 

 

 



 

Après le débarquement allié en Afrique du Nord, il rejoignit Alger le 2 avril 1943, il fut ignoré pendant quelque temps par les autorités mais reçut néanmoins une affectation le 1er juin 1943 : le Groupe de Chasse I/3. Il est nommé commandant de la 2eme Escadrille le 22 juillet. Le 30 août 1943, ayant décollé sur alerte pour intercepter 2 Fw 190, il parvient à remporter une victoire probable sur l'un d'eux et dégage, menacé par le second. En septembre de la même année, il prit le commandement du Groupe de Chasse I/7 « Provence » basé à Bône. Equipé par les Britanniques, il se familiarisa avec le Spitfire V et effectua des missions de protection des convois maritimes. Puis il participa activement à la libération de la Corse, île à partir de laquelle son groupe bombarda l'Italie. Pendant l'hiver de 1944-1945, il fut incorporé dans la Royal Air Force en tant que Wing Commander Flying et pilota un Spitfire IX. Basé à Anvers, son groupe de chasse eut à subir les attaques répétées des V1 et des V2 allemands mais lutta jusqu’à la fin ; à la Libération, il se trouvait au nord de l'Allemagne, sur le terrain de Lingen. En mars 1945, il devient commandant en second de la 2eme Escadre de chasse.

Envoyé en novembre 1945 à Friedrichshafen en Allemagne, il rentre à Paris en décembre 1947. Commandant, il part pour Rabat au Maroc où il est chargé de la direction de la 6e Escadre de Chasse et de Bombardement équipée de Mosquito.

 

 

En septembre 1949, il s'envole pour la Grande-Bretagne avec d’autres officiers pour une mission d’évaluation des performances des avions à réaction de la Royal Air Force. Objectif : tester les De Havilland 100 Vampire et les Meteor susceptibles d'équiper les groupes français. Le 1er octobre, il est affecté avec le grade de lieutenant-colonel à Metz au groupement de contrôle tactique aérien. À la fin de l'année 1951, il est admis à l'école de guerre aérienne et suit pendant un an les cours dispensés par cet établissement. Il retrouve l'Allemagne en 1952 au sein de la section plan de la 4e Ataf. Puis, promu colonel, il revient à l’école de l'Air de Salon-de-Provence où il passe trois ans voués à l'instruction. En 1958, il quitta le Midi pour Reims, succédant le 15 juillet au colonel Gabriel Gauthier en tant que chef de la 3e brigade aérienne et de la base aérienne 112. Deux ans plus tard, en 1960, il part pour l'Allemagne et gagne Baden-Baden où il commande l'école des opérations aériennes.

En 1961, à son retour en France, il intégreà Fontainebleau l’état-major des forces aériennes alliées Centre-Europe. Nommé général de brigade aérienne le 1er avril 1961, il est envoyé aux États-Unis comme attaché de l'Air près l'ambassade de France à Washington. Promu général de division aérienne en septembre 1964, il quitte le service actif le 1er décembre 1966. Retiré dans le sud de la France près des Baux-de-Provence, il consacra les vingt dernières années de sa vie à la peinture.

Michel Dorance s'est éteint le 17 janvier 1986.

 

 


 

NB : L'unité tactique de l'escadrille est la patrouille, laquelle peut-être organisée comme suit :

- Patrouille simple : 3 avions.
- Patrouille légère : 2 avions.
- Patrouille double : 6 avions (2 patrouilles simples).
- Patrouille double légère : 4 avions (2 patrouilles légères).
- Patrouille triple : 9 avions (3 patrouilles simples).
- Patrouille triple légère : 6 avions (3 patrouilles légères).

 

 


Traducteur / Translator / Traduttore / übersetzer / vertaler

 



Grand Officier de la Légion d'Honneur
Grand Officier de l'Ordre du Mérite
Croix de guerre 1939-45 avec 13 citations
 

 

 


=


 


Victoires aériennes

Victoires  
3
.
11
  Collaboration
Probables  
2
.
2
  Collaboration
Non confirmées  
o
.
o
  Collaboration
Endommagés  
o
.
o
  Collaboration

Objectifs terrestres
.
Avions détruits au sol  
-
.
-
  Endommagés au sol
Blindés  
-
.
-
  Véhicules
Locomotives  
-
.
-
  Bateaux

VICTOIRES
Date Heure Revendic Type Unité Avion d'arme Unité Lieu   Référence
07/04/40 Détruit Me 110
I./ZG 2 H-75A GC I/5 Stonne
1
(Lt) Dorance Michel
12/05/40 06.50 Détruit Me 110
13 (Z)./LG 1 H-75A GC I/5 Stenay
2
(Lt) Dorance Michel
13/05/40 Détruit He 111
6./KG 55 H-75A GC I/5 Verdun
3
2
1
(Lt) Dorance Michel
(Slt) Parnière Marcel
(Lt) Vybiral Thomas Adolph
13/05/40 Détruit He 111
6./KG 55 H-75A GC I/5 Buzy
4
-
(Lt) Dorance Michel
(Slt) Parnière Marcel
15/05/40 10.30 Détruit Hs 126
I.(H)/10 (!!!) H-75A GC I/5 Vendresse
5
2
4
4
6
6
3
(Lt) Dorance Michel
(Lt) Vybiral Thomas Adolph
(Slt) Parnière Marcel
(Slt) Lefol Georges
(Lt) Marin La Meslée Edmond
(Slt) Rey Jean
(S/C) Vuillemain Léon
16/05/40 19.00 Détruit Hs 126
I.(H)/14 (!!!) H-75A GC I/5 Chémery
6
3
5
2
6
(Lt) Dorance Michel
(Lt) Vybiral Thomas Adolph
(Slt) Warnier François
(S/C) Bressieux Jérémie
(S/C) Tallent Maurice
16/05/40 19.00 Détruit Do 215
2.(F)/22 (!!!) H-75A GC I/5 Rethel
7
-
4
6
3
7
7
2
4
(Lt) Dorance Michel
(Cpt) Malaval
(Lt) Vybiral Thomas Adolph
(Slt) Warnier François
(S/C) Bressieux Jérémie
(S/C) Tallent Maurice
(Lt) Marin La Meslée Edmond
(Lt) Rouquette Marcel
(S/C) Penzini Dominique
17/05/40 18.00 Détruit Me 109
2./JG 76 H-75A GC I/5 Stonne
8
5
5
-
8
7
1
(Lt) Dorance Michel
(Slt) Parnière Marcel
(Slt) Lefol Georges
(Cdt) Nast
(S/C) Tallent Maurice
(S/C) Morel François
(Cpt) Vasatko Alois
17/05/40 18.00 Détruit Me 109
I./JG 76 H-75A GC I/5 Raucourt
9
6
6
-
9
8
2
(Lt) Dorance Michel
(Slt) Parnière Marcel
(Slt) Lefol Georges
(Cdt) Nast
(S/C) Tallent Maurice
(S/C) Morel François
(Cpt) Vasatko Alois
19/05/40 18.00 Détruit Me 110
9./ZG 26 H-75A GC I/5 Beaumont en Arg
10
3
(Lt) Dorance Michel
(Sgt) Girou Jean
19/05/40 07.15 Probable Hs 126
2.(H)/12 H-75A GC I/5 Chemery
-
-
-
(Lt) Dorance Michel
(S/C) Vuillemain Léon
(Lt) Rouquette Marcel
19/05/40 07.30 Probable Me 110
  H-75A GC I/5 Buzancy
-
(Lt) Dorance Michel
23/05/40 11.00 12.00 Détruit Hs 126
2.(H)/12 H-75A GC I/5 Stonne
11
7
4
(Lt) Dorance Michel
(Slt) Lefol Georges
(S/C) Bressieux Jérémie
01/06/40 06.30 Détruit Do 17
I.(F)/22 H-75A GC I/5 Bar sur Seine
12
5
5
(Lt) Dorance Michel
(Lt) Vybiral Thomas Adolph
(S/C) Bressieux Jérémie
05/06/40 14.45 15.00 Détruit He 111
KG 55 H-75A GC I/5 Langres
13
(Lt) Dorance Michel
07/06/40 19.15 Détruit Hs 126
2.(H)/12 H-75A GC I/5 Grandpré
14
10
6
(Lt) Dorance Michel
(Slt) Lefol Georges
(Sgt) Girou Jean
07/06/40 09.00 Probable Me 109
  H-75A GC I/5 -
-
(Lt) Dorance Michel
30/08/43 Probable Fw 190
Spitfire V GC 1/7 Large de Bône
-
(Cpt) Dorance Michel


Sources

Avions Hors Série numéro 20 : Les As français de 1939 - 1940 : Première partie d'Accart à Lefol
Avions Hors Série numéro 25 : Les As français de 1939 - 1940 : Seconde partie de Le Gloan à Williame
http://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Dorance
http://www.ba112.air.defense.gouv.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=298