FONCK René
FONCK René Paul

 

 








 

 



Né le 27 mars 1894 à Saulcy-sur-Meurthe (Vosges)
Décédé à Paris le 18 juin 1953

 

 

Lieutenant (1918) Colonel (1940)

75 victoires homologuées (dont 3 en collaboration)
52 ~ 69 victoires probables


 

 



Grade Date
Unités
Arrivée Départ Fonction Secteur
Cpl
16/06/15
 
11e Rgt Génie 08/14 02/15 Soldat France
Sgt
21/08/15
 
Armée Air 02/15 06/15 Elève p ilote France
Adj
21/06/16
 
C 47 06/15 04/17 Pilote France
A/C
01/03/17
 
SPA 103 04/17 11/18 Pilote France
Slt
30/11/17
 
- - - - -
Lt
15/05/18
             
Cpt
26/06/19
             
Cdt
25/06/35
             
L.Col
04/07/38
             
Col
15/03/40
             


Né à Saulcy-sur-Meurthe (Vosges) le 27 mars 1894, René Fonck est l'un des plus célèbres pilotes Français de la Première Guerre mondiale, titulaire de 75 victoires homologuées, faisant de lui l'un des plus grands chasseurs de ce conflit et le meilleur chasseur français par le nombre de victoires.

Fils d'un sagard, ouvrier des scieries vosgiennes, René Fonck est dans sa jeunesse apprenti-mécanicien et fait l'École des arts et métiers. Appelé sous les drapeaux le 22 août 1914, il est versé au 11e régiment du génie d'Épinal, où il fait ses classes. Fasciné par les exploits des aviateurs depuis longtemps, il réussit à se faire affecter dans l'aviation au début de l'année 1915. Le 15 février 1915, il part pour Saint Cyr et effectue sa formation de pilote à l'école Caudron du Crotoy. Le 15 mai 1915, il obtient le Brevet de pilote militaire N° 1979 (d'autres sources indiquent le numéro 779 !). Il débute sa carrière opérationnelle, en tant que pilote, au sein de l'Escadrille d'observation C 47, basée près de chez lui à Corcieux, le 15 juin 1915. Fonck se distingua très rapidement, n'hésitant pas à survoler à basse altitude les lignes ennemies et ramenant son avion parfois très endommagé. Il reçut sa 1ère citation le 22 août 1915 sur le front de Champagne, où les armées françaises se préparaient à lancer une grande offensive. Le 25 septembre, il dut poser son avion, touché par les balles allemandes, entre les lignes et parvint à rejoindre les tranchées amies.

 

 

Le mois suivant, la C 47 percevait des Caudron G.4 bimoteurs (règlage d'artillerie et reconnaissance), avec lesquels elle partit pour l'Oise.

 

 

Bien qu'il remplit toujours avec conscience, sinon avec hardiesse, les missions don't il était chargé, Fonck n'avait qu'un objectif : faire partie tôt ou tard de l'"aristocratie", alors inaccessible pour lui, des pilotes de chasse. Sans doute est-ce pour cette raison qu'il se tailla une série de succès dont peu d'aviateurs des escadrilles d'observation peuvent se prévaloir. Au mois de mars 1916, il abattit un Fokker monoplan, victoire qui ne fut cependant pas homologuée, l'avion étant allé s'écraser loin derrière les lignes ennemies. Le 6 août suivant, Fonck enregistrait sa 1ère victoire officielle en obligeant un Rumpler C1, rencontré à 4000 m d'altitude, à se poser derrière le front français. Le côté sensationnel de cette aventure venait du fait que l'appareil français n'était pas armé, alors que le pilote allemand disposait lui, d'un moyen de défense. La médaille militaire récompensa cet exploit assez peu ordinaire. Puis la C.47 commença à équiper ses Caudrons avec une mitailleuse tirant vers l'avant. Evènement qui permit à Fonck d'allonger son tableau de chasse. Après cet exploit, il obtient finalement sa mutation au Groupe de Combat 12 ou « Groupe des cigognes », plus précisément à l'Escadrille 103. A ce stade de sa carrière débutante, il est déjà Adjudant-chef et titulaire de 4 citations ainsi que la Médaille Militaire (décernée le 30 août 1916) et de la British Military Medal (27 août 1916).

Il arrive dans la nouvelle unité des "Cigognes" le 25 avril 1917 et se voit élevé au rang de Chevalier de la Légion d'Honneur le 21 octobre 1917 après avoir remporté sa 10eme victoire. Le 30 septembre 1917, il avait abattu, près de Dunkerque, le pilote allemand Kurt Wissemann, vainqueur quelques jours plus tôt de Georges Guynemer. Après avoir ajouté 9 victoires de plus à son palmarès, il est promu officier, avec le grade de sous-lieutenant.

 

 

Début janvier 1918, il fait partie des meilleurs pilotes par le nombre de ses victoires (3eme rang français derrière Nungesser et Herteaux) et aux décorations déjà citées sont venues s'ajouter d'autres distinctions ; la Military Cross britannique, le Croix de Guerre Belge et la Croix de Chevalier de la Couronne Belge. C'est au cours des 11 derniers mois de la guerre qu'il réalisa l'incroyable exploit de se hisser à la 1 ère place, en ajoutant à son palmarès 55 victoires officielles. En mars 1918, après un combat qui l'oppose à Adolph von Tutschek, l'as Allemand aux 27 victoires, Fonck dépasse Nungesser et obtient une promotion au grade de lieutenant le 15 mai ainsi que les insignes d'Officier de la légion d'honneur (12 mai 1918), avec 36 victoires à son actif. Il ne fut pas rare qu'il abatte plusieurs avions en une journée. Mais c'est le 9 mai 1918 que fut mise en évidence la redoutable efficacité de la "mécanique à tuer" mise en oeuvre par Fonck. Sa technique consiste à surprendre l'ennemi, à s'approcher au plus près pour lui porter un coup décisif avec un minimum de munitions, en tirant de préférence sur le pilote afin de s'assurer une victoire définitive sans riposte possible. Très bon tireur, il ne manquait que rarement sa cible. C'est ainsi qu'en un peu moins de 3 heures, l'as français remporte 6 victoires (la 1ère à 16 h15, la 2ème 10s plus tard, la 3ème à 16 h 45 et la 6 ème à 18 h 45 mn 10 s ). Cinquante-deux balles avaient suffi pour envoyer 6 appareils allemands au sol. Ce succès, comme les autres, était dû en grande partie à une technique personnelle de l'interception mais aussi au fait que Fonck partait toujours en mission en pleine possession de ses moyens physiques et intellectuels, n'hésitant pas à s'abstenir s'il se sentait pas tout à fait en forme. Il est vrai qu'à cette époque, les vols à haute altitude, dans un habitacle exposé aux rigueurs des éléments, étaient physiquement éprouvants. Enfin, il faisait toujours preuve d'une grande prudence et portait un grand soin à l'entretien et à l'amélioration de ses avions avec ses mécaniciens. Fonck incarne le type même du pilote de chasse de la Grande Guerre, calculateur, méthodique et implacable. Il permet de démysthifier le combat aérien qu'il faut considérer non comme un affrontement chevaleresque, mais comme une guerre d'embuscade, où celui qui à l'avantage de la surprise triomphe.

Fonck était un personnage assez énigmatique doté d'un sang froid à toute épreuve et d'une capacité plus qu'exceptionnelle dans le tir de précision. Il était capable, et cela a été filmé, de percer une pièce de monnaie à plus de 50 mètres à la carabine. A cette distance un individu normal ne distingue plus la fameuse pièce.

 

 

 

 

Après ses 6 victoires du 10 mai, Fonck abattit encore 3 avions allemands le 25 juin, et 2 autres le 27. A la même époque, la SPA.103 entra en ligne à Vertus, sur la Marne, dans le but de freiner l'offensive allemande qui, partie du chemin des dames le 27 mai précédent, menaçait directement Paris. Trois jours après son arrivée dans ce secteur, Fonck enregistrait 7 victoires suppémentaires. Au-dessus de la Somme, durant le mois d'août, il parvint à détruire, en 10 s, 3 des 4 chasseurs ennemis qqui l'avaient attaqué. L'activité de la SPA.103 se ralentit ensuite jusqu'au 26 septembre 1918, date à laquelle il remporte de nouveau 6 victoires dans la journée. L'escadrille se trouvait alors en Champagne, où se déroulait de violents combats. Vers la fin du conflit, il utilisait un Spad S-12 armé d'un canon de 37, avec lequel il obtint 7 victoires. Sa dernière victoire fut un biplace lanceur de tracts qui s'écrasa, le 1er novembre 1918, dans la région de Vouziers. Dès lors, Fonck ne devait plus sortir, à cause du mauvais temps, jusqu'à la signature de l'armistice

Lorsque la guerre se termine, son palmarès compte 75 victoires homologuées, auxquelles s'ajoutent entre 52 et 69 victoires non confirmées, faisant de lui le plus grand As Allié de la Première Guerre Mondiale. Le système d'homologation français exigeait le témoignage de 3 personnes indépendantes et n'appartenant pas à sa propre escadrille, ainsi que les éléments précis sur la date, le lieu et le type d'appareil abattu, ce qui explique le grand nombre de victoires non homologuées. Sa Croix de Guerre, témoin de ses nombreux exploits ne comporte pas moins de 28 palmes. En reconnaissance de ses services, lors du défilé de la victoire du 14 juillet 1919, René Fonck est le porte drapeau de l'aviation française.

 

   

 

En 1922, il est fait Commandeur de la Legion d'Honneur et en 1936 Grand officier.

Après guerre, il se lance dans la politique et devient député des Vosges au sein de la Chambre Bleu Horizon sous les couleurs de l'Alliance démocratique de 1919 à 1924. Il rédige ses mémoires intitulés Mes combats, et ses vues sur l'aviation militaire et civile sont synthétisées dans l'ouvrage L'Aviation et la sécurité française. L'état-major de l'armée de l'air fait également appel à ses compétences en 1935 pour rédiger une étude de l'état de l'aviation de chasse, des méthodes d'apprentissage et des améliorations qu'il envisagerait d'y apporter. À cette occasion, le commandant Fonck met sur pied son concept d' « avion cavalier », aéronef rapide et bien armé, destiné à l'assaut terrestre.

Envoyé officiellement en mission sur plusieurs continents (Afrique du nord, Amérique latine, Europe centrale, États-Unis), il rejoint en 1925 un projet américain de traversée de l'Atlantique en avion. Faisant équipe avec l'ingénieur Igor Sikorsky, il prend les commandes d'un bimoteur, le S-35, pour lequel il a demandé nombre d'améliorations, dont la principale est l'ajout d'un moteur. Après divers entraînements, l'équipage Fonck-Curtin-Clavier-Islamoff fait péniblement décoller le trimoteur le 21 septembre 1926. Un mauvais largage du train annexe, un terrain inégal, une charge exceptionnelle de carburant et l'avion s'écrase au décollage tuant deux membres de l'équipage. Avant qu'il ne puisse retenter la traversée sur le S-37, Lindbergh avait réalisé l'exploit et empoché le prix Orteig de 25 000 dollars.

Juste avant guerre, il est promu inspecteur de l'Aviation de Chasse Française avec le grade de Colonel en 1940. Proche de Pétain, son rôle non officiel au sein du gouvernement de Vichy lui vaut de figurer dans la liste noire de « traîtres » français à éliminer ou à juger après la victoire des Alliés publiée en août 1942 dans le magazine américain "Life". Bien que s'étant ouvertement opposé à Pierre Laval et étant devenu suspect aux yeux des autorités allemandes par ses interventions au profit de la résistance, il sera arrêté en septembre 1944 et interné à la Santé. Il ne sera libéré qu'à la fin de l'année sans qu'aucune charge ne soit retenue contre lui.

Après guerre, il se consacre à la gestion de son entreprise vosgienne France Engrais. Il se retire et s'installe à Paris jusqu'à son décès, survenu le 18 juin 1953 à l'âge de 59 ans des suites d'un Accident Vasculaire Cérébral.

 

 

 

 

 


Traducteur / Translator / Traduttore / übersetzer / vertaler

 


   


Commandeur de la Légion d'Honneur
Médaille Militaire (30/8/16)
Croix de Guerre 1914 - 1918 (28 Palmes)
Croix de Guerre 1914 - 1918 (Belge)
Distinguished Conduct Medal (GB)
Military Cross (GB)
Military Medal (GB)
 


 



 

TABLEAU OFFICIEL DES DISTINCTIONS ET CITATIONS DE R. FONCK AVEC ATTRIBUTION D’ETOILE ET CROIX DE GUERRE 1914-18 AVEC PALME
     

Chaque texte ci-dessous est un extrait certifié conforme par le colonel A. DUBOIS, commandant le Bureau central d’archives administratives et militaires de PAU, signé le 18 novembre 1991.

Extrait de l’Ordre général n°4 de l’Aéronautique de la VIIe Armée,

Le Chef d’Etat-major de la 7e Armée cite à l’ordre du régiment : "Sous-lieutenant WIEST, observateur, et caporal FONCK Paul-René, Mle 999, pilote à l’escadrille C. 47 : "Ayant mission de découvrir des batteries ennemies qui gênaient nos attaques, sont sortis malgré les circonstances atmosphériques les plus défavorables, volant à faible altitude au-dessus de l’ennemi pour recueillir les renseignements demandés, malgré un feu des plus violents au cours duquel leur appareil a été criblé de balles". Ces citations comportent l’attribution de la croix de guerre 1914-18 avec étoile de bronze.
Au Q.G.A., le 22 août 1915 - Signé : BAUCHERON DE BOISSOUDY

Extrait de l’Ordre général n°429

Le Général de LANGLE DE CARY, commandant la 4e Armée, cite à l’ordre de l’Armée FONCK Paul, René, pilote à l’escadrille C. 47 : "A rendu les plus grands services pendant la période de préparation, volant journellement pour les reconnaissances et les réglages de tir ; dans les journées des 25 et 26 septembre 1915, a réussi à assurer le service de surveillance, malgré les cir-constances atmosphériques les plus défavorables, au prix des plus grands dangers."
Ces citations comportent l’attribution de la croix de guerre 1914-18 avec palme.
Au G.Q.A., le 25 novembre 1915 - Signé : de LANGLE DE CARY

Extrait de l’Ordre général n°3559 "D"

Le Général commmandant en Chef a conféré la Médaille militaire à FONCK René, Paul, matricule 999. Adjudant à l’escadrille C. 47 : "Pilote remarquable de bravoure, d’adresse et d’entrain, ayant déjà livré un grand nombre de combats aériens. Le 6 août 1916, a résolument attaqué deux avions ennemis fortement armés, en a pris un en chasse et, par une série de manoeuvres audacieuses et habiles, l’a contraint à atterrir indemne, dans nos lignes. Déjà deux fois cité à l’ordre".
Ces citations comportent l’attribution de la croix de guerre avec palme.
Au G.Q.G., le 30 Août 1916. Signé : J. JOFFRE

Extrait de l’Ordre général n°451

Le Général MAISTRE, commandant la 6ème Armée, cite à l’ordre de l’Armée FONCK Paul, René - Adjudant-chef - Pilote à l’Escadrille C. 47 : "Pilote remarquable par son adresse et sa bravoure. Le 17 mars 1917, au cours d’une mission photogra-phique, a livré combat à un groupe de plusieurs avions de chasse et en a abattu un dans ses lignes".
Ces citations comportent l’attribution de la croix de guerre 1914-18 avec palme.
Au Q.G., le 29 mars 1917. Signé : MAISTRE

Extrait de l’Ordre général n° 275

Le Général DUCHENE, commandant la 10ème Armée, cite à l’ordre de l’Armée FONCK Paul, René - Adjudant-chef - Escadrille n°103 : "Pilote de premier ordre. Le 13 mai 1917 a attaqué à bout portant un avion ennemi, l’a poursuivi dans ses lignes à 200 m de hauteur et, malgré le feu violent des mitrailleuses terrestres, ne l’a abandonné qu’après l’avoir vu s’écraser au sol. 5ème avion ennemi abattu".
Ces citations comportent l’attribution de la croix de guerre 1914-18 avec palme.
Au Q.G., le 5 juin 1917. Signé : DUCHENE

Extrait de l’Ordre général n° 481

Le Général MAISTRE, Commandant la 6ème Armée, cite à l’ordre de l’Armée FONCK Paul, René - Adjudant-chef - Pilote à l’Escadrille 103 : "Pilote de chasse dont l’ardeur et le courage ne se sont jamais démentis. Le 11 mai 1917, a abattu un avion ennemi".
Ces citations comportent l’attribution de la croix de guerre 1914-18 avec palme.
Au Q.G.A., le 8 juin 1917. Signé : MAISTRE

Extrait de l’Ordre général n° 486

Le Général MAISTRE, commandant la 6ème Armée, cite à l’ordre de l’Armée FONCK Paul, René - Adjudant-chef - Pilote à l’Escadrille N.103 : "Pilote de chasse de premier ordre. Le 5 mai 1917, a abattu un avion ennemi". Ces citations comportent l’attribution de la croix de guerre 1914-18 avec palme.
Au Q.G.A., le 14 juin 1917. Signé : MAISTRE

Extrait de l’Ordre général n°38

Le Général de Division ANTHOINE, commandant la 1ère Armée, cite à l’ordre de l’Armée FONCK Paul, René - matricule 3713, adjudant-chef du Groupe d’Aviation - Pilote à l’Escadrille N.103 : "Pilote de chasse de tout premier ordre. Le 17 juin 1917, a abattu dans nos lignes un avion ennemi. Le 9 août 1917, a dégagé un avion de bombardement attaqué par trois avions ennemis et a abattu l’un d’eux en flammes ( 6e et 7e avions descendus par ce pilote)".
Ces citations comportent l’attribution de la croix de guerre 1914-18 avec palme.
Au G.Q.A., le 30 août 1917 - Signé : ANTHOINE

Extrait de l’Ordre général n°45

Le Général ANTHOINE, commandant la 1ère Armée, cite à l’ordre de l’Armée FONCK Paul, René - matricule 3713 - Adjudant-chef 2ème Groupe d’Aviation - Pilote à l’Escadrille N. 103 : "Pïlote de chasse de premier ordre. A abattu les 21 et 22 août 1917 ses dixième et onzième adversaires". Ces citations comportent l’attribution de la croix de guerre 1914-18 avec palme.
Au G.Q.A., le 23 septembre 1917

Extrait de l’Ordre général n°52

Le Général ANTHOINE, commandant la 1ère Armée, cite à l’ordre de l’Armée FONCK Paul, René - matricule 3713 - Adjudant-chef au 1er Groupe d’Aviation - Pilote à l’Escadrille N.103 : "Pilote de chasse d’une ardeur exceptionnelle. Exemple continuel d’allant et d’esprit militaire. A abattu les 14, 15 et 23 septembre 1917 ses 12ème,13ème et 14ème adversaires".
Ces citations comportent l’attribution de la croix de guerre 1914-18 avec palme.
Au G.Q.A., le 18 octobre 1917. Signé : ANTHOINE

Extrait de l’Ordre général N° 5837 D publié au Journal Officiel du 16 décembre 1917
Le Général Commandant en Chef, a fait, à la date du 21 octobre 1917 dans l’ordre de la Légion d’Honneur au grade de :

Chevalier

FONCK Paul, René - matricule 3713 (active) - Adjudant-chef - Pilote à l’Escadrille N.103 (1er Groupe d’Aviation) :" Pilote de chasse de grande valeur, joignant à la plus éclatante bravoure d’exceptionnelles qualités d’adresse et de sang-froid. Venu à l’Aviation de chasse après cinq cents heures de vol sur avion de corps d’armée, est devenu en peu de temps un des meilleurs pilotes de combat français. Le 20 et 21 août 1917, a abattu ses 8ème, 9ème et 10ème avions ennemis. Déjà sept fois cité à l’ordre et médaillé militaire pour faits de guerre".
Ces citations comportent l’attribution de la croix de guerre 1914-18 avec palme.
Au Grand Quartier Général, le 21 octobre 1917,
Le Général Commandant en Chef ; par ordre, le Major général, signé DEBENEY.

Extrait de l’Ordre n°54

La Général ANTHOINE, Commandant la 1ère Armée, cite à l’ordre de l’Armée FONCK Paul, René -Matricule 3713 - Adjudant-chef au 1er Groupe d’Aviation - Pilote à l’Escadrille N.103 :" Pilote incomparable, continue la série de ses exploits admirables ; les 30 septembre et 17 octobre 1917, a abattu ses 15ème, 16ème et 17ème adversaires ".
Ces citations comportent l’attribution de la croix de guerre 1914-18 avec palme.
Au Q.G.A., le 25 octobre 1917. Signé : ANTHOINE

Extrait de l’Ordre n°57

Le Général de Division ANTHOINE, Commandant la 1ère Armée, cite à l’ordre de l’Armée FONCK Paul, René - matricule 3713 - Adjudant-chef au 1er Groupe d’Aviation - Pilote à l’Escadrille S.103 : "Pilote de chasse dont les magnifiques qualités de combattant s’affirment chaque jour davantage. Les 21 et 27 octobre 1917, a abattu ses 18ème et 19ème avions annemis".
Ces citations comportent l’attribution de la croix de guerre 1914-18 avec palme.
Au G.G.A., le 6 novembre 1917. Signé : ANTHOINE

Extrait de l’Ordre n°1088

Le Général HIRSCHAUER, Commandant la 2ème Armée, cite à l’ordre de l’Armée FONCK Paul, René - Sous-lieutenant -1er Régiment du Génie - Pilote à l’Escadrille Spa 103 : "Merveilleux pilote de chasse. Le 19 janvier 1918, a attaqué un groupe de quatre avions ennemis et a abattu l’un d’eux. Ayant dispersé cette patrouille de protection, a foncé plus bas sus aux cinq autres ennemis chargés d’incendier un de nos ballons. Après un chaud combat, a abattu un deuxième avion. 12 fois cité".
Ces citations comportent l’attribution de la croix de guerre 1914-18 avec palme.
Au Q.G.A., le 6 février 1918. Signé : HIRSCHAUER

Extrait de l’Ordre général n° 1118

Le Général HIRSCHAUER, Commandant la 2ème Armée, cite à l’ordre de l’Armée FONCK Paul, René - Sous-lieutenant - 1er Génie - Pilote à l’Escadrille Spa 103 : "Les 5, 18 et 19 février 1918, a abattu, à la tête de sa patrouille, trois avions ennemis".
Ces citations comportent l’attribution de la croix de guerre 1914-18 avec palme.
Au G.Q.A., le 9 mars 1918. Signé : HIRSCHAUER

Extrait de l’Ordre général n° 1136

Le Général HIRSCHAUER, Commandant la 2 ème Armée, cite à l’ordre de l’Armée FONCK Paul, René - Sous-lieutenant - du 1er Régiment du Génie - Pilote à l’Escadrille Spa 103 : "Le 26 février 1918, a remporté au cours du même vol, deux victoires successives, portant ainsi à vingt-six le nombre de ses adversaires abattus".
Ces citations comportent l’attribution de la croix de guerre 1914-18 avec palme.
Au Q.G.A., le 24 mars 1918. Signé : HIRSCHAUER

Extrait de l’Ordre général n°300

Le Général MICHELER, Commandant la 5ème Armée, cite à l’ordre de l’Armée FONCK Paul, René - Sous-Lieutenant - 1er Régiment du Génie - Pilote à l’Escadrille Spa 103 : "Continue à prouver journellement son adresse et sa bravoure en abattant des avions ennemis. A abattu ses 27ème, 28ème et 29ème avions".
Ces citations comportent l’attribution de la croix de guerre 1914-18 avec palme
Au Q.G., le 31 mars 1918. Signé : MICHELER

 

Extrait de l’Ordre général n°23

Le Général de Division DEBENEY, commandant la 1ère Armée, cite à l’ordre de l’Armée FONCK Paul, René - Sous-Lieutenant - 1er Régiment du Génie - Pilote à l’Escadrille Spa 103 (G.C. 12) : "Au cours de nombreux combats livrés ces derniers temps, a abattu quatre avions ennemis".
Ces citations comportent l’attribution de la croix de guerre 1914-18 avec palme
Au Q.G.A., le 8 mai 1918. Signé : DEBENEY

Extrait de l’Ordre général n°39

Le Général de Division DEBENEY, commandant la 1ère Armée, cite à l’ordre de l’Armée FONCK Paul, René - Lieutenant - 1er Régiment du Génie - Pilote à l’Escadrille Spa 103 : "Pilote de chasse hors pair, continue la série de ses merveilleux exploits. Le 19 mai 1918, a abattu deux avions ennemis, 43ème et 44ème victoires".
Ces citations comportent l’attribution de la croix de guerre 1914-18 avec palme
Au Q.G.A., le 4 juin 1918. Signé : DEBENEY

Extrait de l’Ordre général n°73 :

Le Général de Division DEBENEY, commandant la 1ère Armée, cite à l’ordre de l’Armée FONCK Paul, René - Lieutenant du 1er Régiment du Génie - Pilote à l’Escadrille S.103 : "Officier pilote aux légendaires exploits. Le 9 mai 1918, au cours de deux patrouilles, a abattu six avions ennemis et cinq autres les 25 et 27 juin 1918, 45e, 46e, 47e, 48e et 49e avions". Ces citations comportent l’attribution de la croix de guerre 1914-18 avec palme
Au G.Q.A., le 20 juillet 1918. Signé : DEBENEY

Extrait de l’Ordre général n°364 de la Ve Armée

Le Général BERTHELOT, commandant la 5ème Armée, cite à l’ordre de l’Armée FONCK Paul, René - Lieutenant - 1er Régiment du Génie - Pilote à l’Escadrille Spa 103 : "A abattu en trois jours sept avions ennemis, portant ainsi à cinquante-six le nombre de ses victoires".
Ces citations comportent l’attribution de la croix de guerre 1914-18 avec palme
Au Q.G., le 11 août 1918. Signé : BERTHELOT

Extrait de l’Ordre général n°103

Le Général de Division DEBENEY, commandant la 1ère Armée, cite à l’ordre de l’Armée FONCK Paul, René - Lieutenant au 1er Régiment du Génie - Pilote à l’escadrille 103 : "Incomparable pilote de chasse. Les 1er et 14 août 1918, a obtenu ses 57ème, 58ème, 59ème et 60ème victoires officielles".
Ces citations comportent l’attribution de la croix de guerre 1914-18 avec palme
Au G.Q.A., le 6 septembre 1918. Signé : DEBENEY

Copie de l’ordre général n°107

Le Général de Division DEBENEY, commandant la 1ère Armée, cite à l’ordre de l’Armée l’Escadrille Spa 103 :"Sous les ordres du capitaine d’HARCOURT, puis du capitaine BATTLE, et brillamment entrainée par le Lieutenant FONCK, est devenue une unité de grande valeur. A sans cesse, depuis 20 mois, livré bataille sur tous le fronts. Attaquant l’ennemi très loin dans ses lignes, elle a su lui infliger de lourdes pertes. 85 victoires officielles ; 69 avions désemparés".
Cette citation comporte l’attribution de la croix de guerre 1914-18 avec palme.
Au G.Q.A., le 11 septembre 1918 - Signé : DEBENEY
Cette citation collective donne droit au port de la croix de guerre à Monsieur FONCK Paul, René.

Ordre général n°1406

Le Général GOURAUD, commandant la 4ème Armée, cite à l’ordre de l’Armée FONCK Paul, René - Lieutenant - 1er Régiment du Génie, détaché à l’Escadrille Spa 103 : "Le 26 septembre 1918 au cours de deux patrouilles, a abattu six avions ennemis, dont quatre sont tombés dans nos lignes, portant ainsi à soixante-six le nombre de ses victoires".
Ces citations comportent l’attribution de la croix de guerre 1914-18 avec palme.
Au Q.G., le 16 octobre 1918. Signé : GOURAUD

Ordre général n°1406

Le Général GOURAUD, commandant la 4ème Armée, cite à l’ordre de l’Armée FONCK Paul, René, - Lieutenant - 1er Régiment du Génie - Détaché à l’Escadrille Spa 103 : "A abattu un avion ennemi le 28 septembre et deux autres le 5 octobre 1918, 67ème, 68ème et 69ème avions abattus".
Ces citations comportent l’attribution de la croix de guerre 1914-18 avec palme.
Au Q.G., le 16 octobre 1918. Signé : GOURAUD

Ordre général n°1470

Le Général GOURAUD, commandant la 4ème Armée, cite à l’ordre de l’Armée FONCK Paul, René - Lieutenant - du 1er Régiment du Génie, détaché à l’Escadrille Spa 103 : "Poursuivant avec ardeur la lutte contre l’ennemi, a abattu dans la même patrouille, le 30 octobre 1918, à quelques minutes d’intervalle, trois avions ennemis, un biplace et deux monoplaces, dont un descendu en flammes".
Ces citations comportent l’attribution de la croix de guerre 1914-18 avec palme.
Au Q.G., le 28 novembre 1918. Signé : GOURAUD

Ordre général n°1599

Le Général GOURAUD, commandant la 4ème Armée, cite à l’ordre de l’Armée FONCK Paul, René - Lieutenant - 1er Régiment du Génie - Pilote à l’Escadrille Spa 103 : "Incomparable pilote de chasse. Le 31 octobre 1918, a abattu deux avions ennemis. Le 1er novembre, a descendu en flammes son adversaire, portant à soixante-quinze le nombre officiel de ses victoires".
Au Q.G., le 23 janvier 1919. Signé : GOURAUD
Ces citations comportent l’attribution de la croix de guerre 1914-18 avec palme.


CITATIONS ACCOMPAGNANT L’INSCRIPTION AU TABLEAU SPECIAL DE LA LEGION D’HONNEUR ET DE LA MEDAILLE MILITAIRE (AVEC ATTRIBUTION DE PALME)

Extrait de l’ordre "D"
Le Général Commandant en Chef a confédéré la Médaille militaire à FONCK Paul, René - Matricule 999 - adjudant à l’Escadrille C 47 : "Pilote remarquable de bravoure, d’adresse et d’entrain, ayant déjà livré un grand nombre de combats aériens. Le 6 août 1916, a résolument attaqué deux avions ennemis fortement armés, en a pris un en chasse par une série de manoeuvres audacieuses et habiles, l’a contraint à atterrir indemne dans nos lignes. Deux fois cité à l’ordre. Médaille militaire et croix de guerre avec palme ".
Ces concessions comportent l’attribution de la croix de guerre 1914-18 avec palme.

Ordre n°5837-D du Grand Quartier général du 21 octobre 1917, J.O. du 11 décembre 1917 :
"M. FONCK (René), Mle 3713, active, adjudant-chef pilote à l’escadrille SPA 103, a été nommé dans l’ordre de la Légion d’Honneur au grade de chevalier : "Pilote de chasse de grande valeur, joignant la plus éclatante bravoure, d’exceptionnelles qualités d’adresse et de sang-froid. Venu de l’avion de chasse après 500 heures de vol sur avion de corps d’armée, est devenu en peu de temps un des meilleurs pilotes de combat français. Les 20 et 21 août 1917, a abattu ses 8e, 9e et 10e avions ennemis. Déjà sept fois cité à l’ordre et médaillé militaire pour faits de guerre".


Ordre n°7270-D du Grand Quartier général du 12 mai 1918, J.O. du 24 juin 1918, repris par l’Ordre général de la Ière Armée du 4 juin 1918 : En vertu des pouvoirs qui lui sont conférés par la D.M. n° 12285/K du 8 août 1914, le Général commandant en chef a fait, à la date du 10 mai 1918, dans l’Ordre de la Légion d’Honneur, la promotion suivante :


OFFICIER DE LA LEGION D’HONNEUR


M. FONCK (Paul, René), active, sous-lieutenant au 1er Régiment du Génie, pilote à l’escadrille SPA 103 :" Officier remarquable à tous points de vue, d’une ardeur combative admirable. Pilote de chasse de premier ordre, tant pour les missions de reconnaissance et de réglage de tir que pour le service de surveillance qu’il a mainte fois assuré en dépit des circonstances atmosphériques les plus défavorables. A révélé au cours d’une série ininterrompue de combats aériens une énergie exceptionnelle et une volonté de vaincre qui en font un exemple pour les pilotes de combat français actuels. A abattu 36 avions ennemis, 16 citations, médaillé militaire et chevalier de la Légion d’Honneur pour faits de guerre".
La promotion ci-dessus comporte l’attribution de la croix de guerre 1914-18 avec palme.

CITATIONS ACCOMPAGNANT L’INSCRIPTION AU TABLEAU SPECIAL DE LA LEGION D’HONNEUR (SANS ATTRIBUTION DE PALME) :

Est inscrit au tableau spécial de la Légion d’Honneur pour Commandeur à compter du 16 juin 1920 l’officier dont le nom suit :
FONCK (René, Paul) capitaine au 2e Régiment d’aviation : "Pilote de chasse légendaire. Pendant quatre ans, a fait une guerre sans merci à l’aviation ennemie, l’attaquant partout où elle se rencontrait, sans jamais se laisser arrêter par le nombre de ses adversaires. A remporté 75 victoires officielles, dont 39 depuis sa promotion au grade d’officier de la Légion d’Honneur. 23 citations".
Décision inscrite au J.O. du 1er janvier 1922.

DECISION D’ELEVATION A LA DIGNITE DE GRAND-OFFICIER DE LA LEGION D’HONNEUR

Par décret du 11 juillet 1936 (J.O. du 12 juillet 1936) est élevé à la dignité de


Grand-officier de la Légion d’Honneur


l’officier supérieur dont le nom suit : " Loi du 11 mars 1936 - réserves (sans traitement) : FONCK (Paul, René), commandant, Centre de Mobilisation d’aviation n°9, 21 ans de services, 5 campagnes, 22 citations, Commandeur de la Légion d’Honneur du 16 juin 1920 - A accompli 5 périodes d’entrainement aérien volontaire ".

En résumé, le colonel René FONCK est titulaire de 28 citations, dont 27 à l’ordre de l’Armée (soit 27 palmes de bronze sur la croix de guerre 1914-1918 ) et une à l’ordre du Service aéronautique d’Armée (étoile de vermeil). Sur sa tombe sont apposées des reproductions en relief de sa plaque de grand-officier de la Légion d’Honneur, sa Médaille militaire et sa Croix de guerre avec 27 palmes et une étoile.

 


Victoires aériennes

Victoires Homologuées  
75
.
o
  Collaboration
Non Homologuées  
52
.
o
  Collaboration
Endommagés  
o
.
o
  Collaboration

VICTOIRES
Date Heure Revendic Type Unité Avion d'arme Unité Lieu   Remarque
01.03.1916 Non Hom Fokker E
Caudron G4 C 47 -
-
Obs - Adj Edmond Jaunaut
06.08.1916 10:30 Détruit Rumpler C1
Caudron G4 C 47 Estrees-St-Denis
1
Obs - Slt Paul Thiberge - Rumpler C1 n° 4593/15. Equipage prisonnier
14.10.1916 Non Hom Biplace
Caudron C 47 Vouel - Somme
-
Obs - Cpt Maurice Bosc
17.03.1917 15:10 Détruit Albatros D
Caudron C 47 Nord de Cerny-en-Lannais
2
Obs - Slt Paul Marcaggi, en collaboration avec Slt Jean Huffer (N 62)
03.05.1917 Non Hom Biplace
SPAD VII Spa 103 Nord de Berry-au-Bac
-
Collaboration avec Lt Jean Gigodot
05.05.1917 07:30 Détruit Fokker D
Jasta 24 SPAD VII Spa 103 Berry-au-Bac
3
OfStv Anton Dierle - tué
06.05.1917 14:30 Non Hom Avion
SPAD VII Spa 103 Est Neufchâtel
-
 
11.05.1917 18:50 Détruit Rumpler C
Schsta 23 SPAD VII Spa 103 Aguilcourt
4
Uffz Ludwig Büttner (Pil) Uffz Peter Baer (Mit) - Tués
13.05.1917 18:30 Détruit Biplace
SPAD VII Spa 103 Nogent l'Abbesse
5
Confirmé le 22/5
18.05.1917 14:30 Non Hom Avion
SPAD VII Spa 103 Champagne
-
 
12.06.1917 09:00 Détruit Albatros D
Jasta 17 SPAD VII Spa 103 Cauroy-Cormicy
6
Hpt Eberhard von Seel - tué
16.07.1917   Non Hom Avion
Schsta 26b SPAD VII Spa 103 Entre Merkem et Clerkem
-
Lt Rabatel (SPA 3) revndique un probable
26.07.1917 19:35 Non Hom Avion
FA 61b SPAD VII Spa 103 Forêt d'Houthulst
-
Lftsch Emil Engels - tué
02.08.1917   Non Hom Avion
SPAD VII Spa 103 Flandres belges
-
09.08.1917 09:10 Non Hom Avion
SPAD VII Spa 103 Ypres
-
09.08.1917 09:15 Détruit Fokker
FA 238 !!!! SPAD Spa 103 Dunkerque
7
Revendique un monoplace mais seul un biplace de la FA 238 est perdu dans le secteur
10.08.1917 17:15 Non Hom Avion
KG 1 SPAD VII Spa 103 Ypres
-
Lt G Von Langen (Pil) et Uffz A Kind (Mit) - tués
12.08.1917   Non Hom Avion
Jasta 29 !!!! SPAD VII Spa 103 Belgique
-
Plusieurs revendications d'autres pilotes
16.08.1917 Détruit Albatros D
Jasta 31 SPAD VII Spa 103 Sud Houthulst
8
Vfw Anton Schrader - tué
20.08.1917 09:05 Détruit Biplace
FA 3 SPAD Spa 103 Ouest Ypres
9
21.08.1917 09:55 Détruit Biplace
SPAD Spa 103 Dixmude
10
22.08.1917 09:00 Détruit Avion
SPAD Spa 103 NE Ypres
11
31.08.1917 19:10 Non Hom Monoplace
Jasta 3 SPAD Spa 103 Forêt d'Houthulst
-
Vfw Wilhelm Reis - tué
03.09.1917 10:10 Non Hom Monoplace
  SPAD Spa 103 Est Ypres
-
 
03.09.1917 10:30 Non Hom Biplace
FA 33 !!!! SPAD Spa 103 Forêt d'Houthulst
-
Plusieurs revendications d'autres pilotes
14.09.1917 16:35 Détruit Biplace
SPAD Spa 103 Poelcapelle
12
15.09.1917 16:10 Détruit Avion
SPAD Spa 103 Zonnebeke
13
22.09.1917 19:10 Non Hom Avion
  SPAD Spa 103 Flandres
-
 
23.09.1917 09:10 Détruit Albatros D
Jasta 20 SPAD Spa 103 Sud Houthulst
14
Lt Hugo Jöns - tué
27.09.1917 11:00 Non Hom Monoplace
  SPAD Spa 103 ZOnnebeke
-
 
30.09.1917 11:00 Détruit Biplace
SPAD XIII n° 526 Spa 103 Nord de Poperinghe
15
Collaboration avec Adj Dupré (N 102)
17.10.1917 11:05 Détruit Biplace
SPAD Spa 103 NO Ypres
16
17.10.1917 11:20 Détruit Biplace
SPAD Spa 103 Entre Langemark et Houthulst
17
18.10.1917 12:25 Non Hom Biplace
Jasta 29!!!! SPAD Spa 103 Forêt d'Houthulst
-
Oblt Otto Schmidt !!!
21.10.1917 14:55 Détruit Avion
Jasta 6 SPAD Spa 103 Paschendaele
18
Vfw Fritz Bachmann
27.10.1917 10:00 Détruit Avion
SPAD Spa 103 Westroosebeke
19
27.10.1917 10:15 Endo Biplace
  SPAD Spa 103  
-
Passager rué
27.10.1917 15:20 Non Hom Avion
  SPAD Spa 103 Forêt d'Houthulst
-
 
27.10.1917 15:35 Non Hom Avion
  SPAD Spa 103 Nord de Dixmude
-
 
28.10.1917 09:45 Non Hom Avion
  SPAD Spa 103 Est Ypres
-
 
19.01.1918 14:25 Détruit Monoplace
Jasta 23b !!! SPAD Spa 103 Beaumont
20
19.01.1918 14:35 Détruit Monoplace
SPAD Spa 103 Samogneux
21
05.02.1918 12:05 Détruit Biplace
SPAD XII - Canon Spa 103 Sarrebruck
22
Touché par obus à mitraille
18.02.1918 13:00 Détruit Monoplace
SPAD Spa 103 Caurieres-Bezonvaux
23
18.02.1918 13:00 Non Hom Biplace
  SPAD Spa 103 Bezonvaux
-
 
19.02.1918 12:05 Détruit Albatros C
Jasta 34b SPAD Spa 103 Montfaucon
24
Oblt H K Von Wolfskeel-Reichenberg - tué
26.02.1918 10:10 Détruit Biplace
SPAD XII-Canon Spa 103 Montfaucon
25
26.02.1918 10:25 Détruit Biplace
SPAD XII-Canon Spa 103 Dieppe
26
15.03.1918 10:15 Détruit Albatros
FA 252 SPAD Spa 103 Berméricourt-Oratuville - 4000 m
27
Hpt N Knackfuss - tué
15.03.1918 17:25 Détruit Biplace
SPAD XII-Canon Spa 103 Nord Courteçon
28
16.03.1918 11:50 Détruit Biplace
Jasta 9 SPAD Spa 103 Nogent l'Abbesse - 5500 m
29
Lt Paul Jäger - tué
17.03.1918 17:50 Non Hom Biplace
SPAD Spa 103 Nogent l'Abbesse - 4200 m
-
17.03.1918 18:20 Détruit Pfalz D III
SPAD Spa 103 N Menneville
30
22.03.1918 17:15 Non Hom Biplace
  SPAD XII-Canon Spa 103 Nogent l'Abbesse - 3000 m
-
 
28.03.1918 10:30 Détruit Avion
FA 269 SPAD Spa 103 Est Montdidier
31
Lt Kurt Wünsche (Obs) tué
29.03.1918 18:30 Détruit Scout
SPAD Spa 103 Montdidier
32
29.03.1918 18:30 Détruit Scout
SPAD Spa 103 Montdidier
33
12.04.1918 18:15 Détruit Scout
SPAD Spa 103 Piennes-Montdidier
34
12.04.1918 18:40 Détruit Biplace
FA 254 SPAD Spa 103 Moreuil
35
Gefr E Bareth (Pil) Lt Paul Helbig (Mit) tués
22.04.1918 18:05 Détruit Avion
FA 203 SPAD Spa 103 Assainvillers-le-Monchel
36
Vfw K Reiling et Lt F Späth - tués
09.05.1918 16:00 Détruit Biplace
SPAD Spa 103 Sud de Moreuil - 1500 m
37
09.05.1918 16:02 Détruit Biplace
SPAD Spa 103 Sud de Moreuil - 1500 m
38
09.05.1918 16:05 Détruit Biplace
SPAD Spa 103 Sud de Moreuil - 1500 m
39
09.05.1918 18:20 Détruit Biplace
SPAD Spa 103 Montdidier
40
09.05.1918 18:55 Détruit Fokker D
Jasta 48 SPAD Spa 103 Harlecourt-Braches
41
Offz Otto Kutter - tué
09.05.1918 18:56 Détruit Fokker D
Jasta 48 SPAD Spa 103 Harlecourt-Braches
42
Lt Ernst Schulze (1 v) tué
19.05.1918 09:40 Détruit Albatros
SPAD XII-Canon Spa 103 Montdidier
43
Uffz W Graaf et Sgt C Hofele - tués !!! !!!
19.05.1918 09:50 Non Hom Chasseur
  SPAD XII-Canon Spa 103 NO Montdidier
-
Uffz W Graaf et Sgt C Hofele - tués
19.05.1918 10:00 Détruit Avion
FA 241 SPAD XII-Canon Spa 103 Grivesnes
44
Lt Kurt Riege - tué
25.06.1918 18:00 Détruit Halberstadt C
FA 207 SPAD Spa 103 Contoire
45
25.06.1918 18:15 Détruit Fokker D VII
Jasta 13 SPAD Spa 103 Villers aux Erables
46
Lt Fritz Hilberger - tué
25.06.1918 18:35 Détruit Fokker D VII
SPAD Spa 103 Montdidier
47
27.06.1918 08:10 Détruit Halberstadt C
SPAD Spa 103 Morisel
48
27.06.1918 08:15 Détruit Halberstadt C
SPAD Spa 103 NO Moreuil
49
27.06.1918 18:45 Non Hom Halberstadt C
FA 239 SPAD Spa 103 NO Montdidier
-
Lt Kurt Amtsberg (Pil) Sgt K Drescher (Mit) tués
16.07.1918 17:10 Détruit Avion
FA 296 SPAD Spa 103 Est Dormans
50
Gefr J Michal Wehr (P) Lt M Lellbach (Mit) tués
16.07.1918 17:12 Détruit Avion
SPAD Spa 103 Sud Dormans
51
18.07.1918 11:20 Détruit Avion
SPAD Spa 103 Cuchery
52
18.07.1918 11:30 Détruit Avion
SPAD Spa 103 Cuchery
53
19.07.1918 06:30 Détruit Fokker D VII
SPAD Spa 103 Chatillon sur Marne
54
19.07.1918 06:32 Détruit Fokker D VII
SPAD Spa 103 Chatillon sur Marne
55
19.07.1918 15:55 Détruit Biplace
SPAD Spa 103 Dormans
56
22.07.1918 18:10 Non Hom Fokker D VII
FA 239 SPAD Spa 103 Entre Cuisles et Basileux
-
-
22.07.1918 18:10 Non Hom Fokker D VII
FA 239 SPAD Spa 103 Entre Cuisles et Basileux
-
-
24.07.1918 11:30 Non Hom Avion
SPAD Spa 103 Chatillon sur Marne
-
01.08.1918 11:00 Détruit Biplace
FA 248 SPAD Spa 103 Est Bois de Hangard
57
Lt K Maier (P) Lt K Köhler (Mit) tués
01.08.1918 11:20 Non Hom Fokker D VII
SPAD Spa 103 Moreuil
-
14.08.1918 11:10 Détruit Biplace
FA 232 SPAD Spa 103 Entre Chaulnes et Cremery
58
Uffz A Arnold (P) Lt C Friedrich (Mit) tués
14.08.1918 11:10 Détruit Biplace
SPAD Spa 103 Roye-Chaulnes
59
14.08.1918 11:10 Détruit Biplace
SPAD Spa 103

Roye-Chaulnes

60
26.09.1918 11:45 Détruit Fokker D VII
SPAD Spa 103 St Marie-a-Py
61
26.09.1918 11:45 Détruit Fokker D VII
SPAD Spa 103 St Souplet
62
26.09.1918 12:10 Détruit Halberstadt C
FA 233 SPAD Spa 103 Perthes-les-Hurles
63
Uffz R Scholl (P) et Lt E Anderer (Mit) tués
26.09.1918 18:10 Détruit Fokker D VII
Jasta 50 SPAD Spa 103 St Souplet
64
Vfw K Weinmann - POW
26.09.1918 18:20 Détruit Fokker D VII
SPAD Spa 103 Est de Souain
65
26.09.1918 18:20 Détruit Fokker D VII
SPAD Spa 103 Est de Souain
66
28.09.1918 10:30 Détruit Biplace
SPAD Spa 103 NE de Sommepy
67
05.10.1918 17:30 Détruit Fokker D VII
SPAD Spa 103 Liry-Marvaux
68
05.10.1918 17:40 Détruit Fokker D VII
SPAD Spa 103 Mauvine-St Clements
69
05.10.1918 18:00 Non Hom Monoplace
SPAD Spa 103 St Etienne-à-Arnes
-
05.10.1918 18:00 Non Hom Monoplace
SPAD Spa 103 Orfeuil
-
30.10.1918 15:25 Détruit Biplace
SPAD Spa 103 Falaise-Vouzieres
70
30.10.1918 15:40 Détruit Scout
SPAD Spa 103 Semuy-Terron
71
30.10.1918 Détruit Scout
SPAD Spa 103 Semuy-Terron
72
31.10.1918 11:20 Détruit Biplace
SPAD Spa 103 N de Vouzieres
73
31.10.1918 11:35 Détruit Scout
SPAD Spa 103 E de Vouzieres
74
01.11.1918 14:20 Détruit Halberstadt C
FA 297b SPAD 17 n° 682 Spa 103 E de Vouzieres
75
Gefr W Schmidt - tué
01.11.1918 14:35 Non Hom Halberstadt C
SPAD 17 n° 682 Spa 103 Semuy
-


Sources

http://www.theaerodrome.com/index.php
http://fandavion.free.fr/asfrancais_14-18.htm
http://albindenis.free.fr/Site_escadrille/Rene_Fonck.htm
http://rene.fonck.free.fr/spip/spip.php?article61
Over the Front - Norman Franks et Frank W Bailey




 

 

 

 

 

 


Cieldegloire.com