LE GLOAN Pierre
LE GLOAN Pierre

 








 


Né le 6 janvoer 1913
Tué en service commandé le 11 septembre 1943 (30 ans)

 

 

Capitaine

9 victoires homologuées
9 victoires en collaboration
1 victoire probable en collaboration





Grade Date
Unités
Arrivée Départ Fonction Secteur
Cpl
07/08/32
 
Armée Air 1931 1932 Elève Pilote France
Sgt
193?
 
GC I/6 09/33 1939 Pilote France
S/C
193?
 
GC III/6 1939 06/40 Pilote France
Adj
03/40
 
GC III/6 07/40 1943 Pilote AFN
Slt
06/40
 
GC 3/6 "Roussillon" 1943 08/43 Pilote AFN
Lt
09/41
 
GC 3/6 "Roussillon" 08/43 09/43 Chef Escadrille AFN
Cpt
1943
             


Pierre Le Gloan est né le 6 janvier 1913 à Kergrist-Moëlou dans les Côtes-du-Nord. Issu d'une famille d'agriculteurs, il se passionne très tôt pour l'aviation et parvient à obtenir une bourse d'état. Il s'engage le 8 décembre 1931 au titre du 2eme groupe d'ouvriers d'aéronautique et reçoit 5 mois plus tard son affectation pour le 2eme Régiment Aérien de Chasse de Strasbourg. Il obtient son brevet de pilote le 7 août 1932 ainsi qu'une promotion au grade de Caporal. Au terme de son temps règlementaire, il prolonge son engagement et se trouve affecté en septembre 1933 au GC I/6 qui se forme à Reims. Pilote exceptionnel, Pierre Le Gloan gravit rapidement les échelons et devient chef de patrouille dès le 20 octobre 1936. Il est alors Sergent. En février 1938, il est admis dans le corps des Sous-Officiers de carrière. D'un caractère entier, son franc parlé lui vaut d'être muté à la 5eme Escadrille du GC III/6 lors de sa création à Chartres. Au matin du 3 septembre 1939, date à laquelle la France déclare la guerre à l'Allemagne, il est Sergent-Chef et vole sur MS 406.

 

CAMPAGNE DE FRANCE

 

23
novembre
1939

Après avoir cherché en vain pendant une heure un avion suspect signalé par radio, une patrouille légère rencontre un Dornier 17P de la 5.(F)/122. Le Sergent-Chef Le Gloan (MS 406 n° 597) effectue sa première passe par I'avant, puis après un virage serré, attaque par l'arrière avec le Sous-Lieutenant Martin. Le Dornier tente de leur échapper par un piqué à la verticale mais les deux Morane le suivent. La chasse continue en rase-mottes pendant un quart d'heure avant que le bimoteur s'écrase à 13 h 20 à Bras-sur-Meuse.

2 mars 1940

Le Sous-Lieutenant Martin et l'Adjudant Le Gloan (MS 406 n° 597) rencontrent un Dornier 17P de l'escadrille de reconnaissance 4.(F)/11 vers Belfort, et après sept à huit minutes de poursuite peuvent le tirer par l'arrière. Comme celui du 23 novembre ce Do l7 descend au ras du sol mais les rafales des Français le touchent, notamment à l'empennage, et le bimoteur doit se poser train rentré au sud-est de Bouzonville. Le Gloan vient iuste d'être promu au grade d'adjudant.

Au 10 mai 1940 le GC III/6 est basé à Chissey dans le Jura. Ce jour-là Le Gloan n'effectue qu'une seule mission, interrompue sur panne de train.

11 mai 1940

Décollage sur alerte d'une patrouille double à 8 h 37, plus une simple à 8 h 43. Le Sergent-Chef Doudiès, du GC II/7, guide par radio les pilotes du GC III/6 sur un peloton de seize Heinkel 111 qu'il a déjà
attaqués avec sa patrouille. Vers Gray le pilote du GC II/7 se joint à ceux du GC III/6 et ils attaquent ensemble les bombardiers. Le dernier Heinkel du peloton est touché d'une longue rafale par Le Gloan et descend en spirale au-dessus de la forêt de Champlitte ; il lui sera compté "probable ". L'ailier gauche s'écarte du groupe, moteurs fumants, tiré par sept pilotes : (S/C) Doudiès Jean GC II/7 (Lt) Legrand GC III/6 (Slt) Cavaroz GC III/6 (Slt) Salaun GC III/6 (Adj) Le Gloan GC III/6 (S/C) Le Guennec GC III/6 (Sgt) Gabard GC III/6 (Sgt) De Gervilliers GC III/6 Après avoir largué ses bombes, ce He 111 codé "9K + GH", du I./KG 51 se pose train rentré à 9 h 58 dans un verger au nord-ouest de Pirey, où son équipage de cinq hommes tente sans succès de I'incendier avant d'être capturé. Aucun des neuf Morane du GC III/6 n'a été touché malgré les nombreux projectiles tirés par les mitrailleurs.

 

D 520 du GC III/6 - 5eme Escadrille - Pierre Le Gloan - Septembre 1939

 

14 mai 1940

Une couverture de Dijon sur alerte entraîne le décollage de deux pilotes à 11 h 37 ; le Sergent-Chef Boymond reste seul (il sera tué), son équipier le Sous-Lieutenant Steunou ayant dû se reposer. Ce dernier redécolle à 11 h 45, suivi trois minutes plus tard par l'Adjudant Le Gloan et les Sergents Trinel et de Gervilliers. Les quatre hommes se portent sur la base de Dijon-Longvic qui vient d'être bombardée et sur laquelle une quinzaine d'appareils français ont été détruits, puis Vesoul, puis à nouveau Dijon où la DCA prend à partie un Heinkel 111 du Stab III./KG 51 venu photographier les résultats de l'attaque. Le
bimoteur codé " 9K+ DD " est attaqué à deux reprises au-dessus de Gray. Un moteur en feu, son train sorti, il se pose en catastrophe à Fougerolles à 12 h 45, homologué aux quatre pilotes. L'équipage compte un tué et quatre prisonniers.

 

Le 20 mai 1940, le GC III/6 rejoint Coulommiers, en Seine-et-Marne, avec 25 Morane 406. Le lendemain le Sous-Lieutenant Jean Cavaroz, blessé par la Flok, se pose au Plessis-Belleville avec l'avion de Le Gloan qui ne participe pas à cette mission. Sa première sortie sur le secteur a lieu le lendemain 22. Les pertes en combat ou par bombardement vont réduire le potentiel du groupe à très peu de choses à partir du 26 mai. Bien que chef de patrouille, Pierre Le Gloan vole parfois comme équiper, comme le 25, mais sous les ordres de son commandant d'Escadrille le Capitaine Jacobi.

Son potentiel reconstitué par l'arrivée de nombreux Morane 406 venus de groupes transformés sur Curtiss H-75 ou Dewoitine 520, le GC III/6 fait mouvement le 31 mai sur le terrain du Luc, en Provence, afin de s'y transformer sur D 520 et faire face à la menace italienne. On peut noter que le GC III/6 prend la place du GC III/7, prévu pour recevoir le nouveau chasseur et qui devra conserver encore ses Morane... Dès le lendemain, Le Gloan dirige la première mission sur la région : une couverture sur alerte de Toulon et Marseille, touiours sur MS 406.

Le 2 juin, un dispositif de huit pilotes (dont Le Gloan) est déraché à Valence. lls effectuent deux missions le 4 avant de regagner le Luc le lendemain. Après quelques jours d'inactivité, les premiers Morane sont reversés à Toulouse, d'où les pilotes reviennent aux commandes de Dewoitine. Le Gloan fait partie de ces quatre précurseurs du GC III/6 avec le commandant Stehlin et les Capitaines Assollant et Jacobi, ramenant très probablement à cette occasion le n° 277. A partir de ce jour, la cinquième, puis la sixième escadrille convoieront les MS 406 à Toulouse où elles Dercevront des D 520.

13 juin 1940

Décollage sur alerte, une patrouille simple, 11 h 04, couverture du terrain et de la ville de Menton. Les trois pilotes se dirigent vers Hyères quand ils aperçoivent cinq Fiat BR 20 de la 3° Squadriglia du 43° Gruppo (13e Stormo BT) qu'ils rattrapent au-dessus d'Agay. Le Gloan tire I'ailier droit par I'arrière et en-dessous pendant que les deux autres l'attaquent par dessus. Le Fiat " 3-7 ", (MM 21505) va s'écraser à huit kilomètres à I'ouest de Saint-Raphaël ; un seul aviateur en réchappera !]. Pressés par les Dewoitine, les ltaliens se dispersent et tentent de gagner l'abri des nuages mais l'un d'eux n'a pas le temps d'y arriver. Tiré à la mitrailleuse, les munitions du canon étant épuisées. le " 3-6 " (MM 21503) s'écrase en mer au large d'Imperia, causant la perte par noyade de deux des hommes d'équipage. Les deux bombardiers sont homologués à l'adjudant Le Gloan et au Sergent-Chef Goujon. Pour sa part le Lieutenant Martin n'a pu tirer la moindre balle, victime d'une panne électrique.

Le lendemain, Le Gloan participe à une mission de protection de la Marine. La patrouille double du GC III/6 ne comprend que des pilotes très expérimentés mais elle ne rencontre pas fe moindre appareil de la Regia Aeronautica.

15 juin 1940



Couverture sur alerte, décollage 11 h 45 d'une patrouille simple : Adjudant Le Gloan, Capitaines Jacobi et Assollant. Pierre Le Gloan a dû changer au dernier moment d'appareil, son Dewoitine n° 277 (dans lequel il a laissé son parachute !) étant indisponible. Très vite Jacobi rentre suite à une panne du changement de pas de son hélice. Orientés oar radio à 4 000 m sur Saint-Tropez, les deux pilotes restants trouvent une douzaine de Fiat CR 42 du 23° Gruppo CT volant tranquillement en ligne droite vers le sud-ouest ; ils attaquent aussitôt les deux ailiers de la dernière section. Le premier, tiré par Le Gloan et Assollant, plonge aussitôt en flammes sur Beauvallon (le pilote de la 75° Squadriglia, blessé, parviendra à regagner sa base), tout comme le second dont le pilote saute en parachute [Le Fiat CR 42 MM 436 | (" 75-1" ?) de la 75° Squadriglia. du 23° Gruppo s'écrase à Ramatuelle, son pilote étant fait prisonnier.], également victime des deux Français. Ses armes enrayées contraignent ensuite le Capitaine Assollant à rentrer, laissant Le Gloan seul.

Des tirs de DCA le font se diriger vers Hyères, où il rattrape une patrouille de trois Fiat CR 42 du 18° Gruppo. Un premier tombe à I'ouest de la baie de Saint-Tropez, mais Le Gloan est bientôt entouré par huit biplans de chasse qu'il peut cependant distancer en piqué grâce à la puissance supérieure de son Dewoitine. Le terrain du Luc étant mitraillé par d'autres Fiat CR 42, Le Gloan et trois pilotes de la 6e Escadrille du GC III/6 également en l'air sont rappelés vers 12 h 15 pour le protéger. Arrivé au-dessus du Luc, l'As surprend deux CR 42 et abat d'une courte rafale l'un d'exu [Fiat CR 42 MM 4366 du 18° Gruppo tombé à la ferme des Termes, pilote tué.] à un 1 kilomètre de la piste. Ayant repris de l'altitude pour maintenir la couverture du terrain, il aperçoit vers 4 000 m un Fiat BR.20 M solitaire de la 172° Squadriglia RS, venu photographier le résultat de l'attaque. Cinq passes effectuées avec les seules mitrailleuses - le canon n'a plus de munitions - sont nécessaires pour enflammer le MM 21873 qui s'abat à la ferme du Moulin-Rouge, près de Vidauban. Léquipage compte deux tués et trois prisonniers

 

Suite à cet exploit, qu'aucun pilote français n'a plus accompli depuis la Grande Guerre, Pierre Le Gloan est nommé Sous-Lieutenant. Quelques jours plus tard, c'est le plus grand As de 1914 / 18, René Fonck, qui vient en personne le féliciter au Luc. Entièrement transformé sur Dewoitine D 520, le GC III/6 traverse la Méditerranée le 20 juin avec 27 appareils. Au cours de la Campagne de France, Pierre Le Gloan a effectué au moins 13 vols de guerre, réalisés entre le 7 novembre 1939 et le 2 mars 1940.

 



 

1941




Fin mai 1941, le Sous-Lieutenant Le Gloan est transféré avec son Groupe au Levant où des combats sont sur le point d'éclater avec les Britanniques et les Français Libres. En deux mois de combat, il remportera 8 nouvelles victoires dont 7 confirmées, contre des chasseurs de la RAF. Promu Lieutenant à son retour en Algérie, le 9 septembre 1941, Le Gloan rejoint en novembre 1942 le camp allié après le débarquement anglo-américain, l'opération "Torch". Les Dewoitine de son unité sont remplacés par des Bell P-39 à partir de mai 1943. Début août, il prend le commandement de la nouvelle 3eme Escadrille du GC 3/6 "Roussillon" alors que le Groupe commence à être engagé dans des missions de patrouille sur les côtes méditerranéennes.

Le 11 septembre 1943, il décolle à bord du P-39N-1 s/n 42-9421 pour une nouvelle patrouille, en compagnie du Sergent Colcomb. Peu avant 8 h 00, son ailier lui signale que son appareil dégage une fumée noire. Le Gloan fait aussitôt demi-tour pour rentrer au terrain mais son moteur "Serre" brutalement au-dessus de Mostaganem. Il décide alors de tenter un atterrissage sur le ventre, train rentré, mais ai contact du sol son réservoir ventral explose, détruisant l'avion et tuant le pilote.

 

D 520 du GC 3/6 "Roussillon"- 5eme Escadrille - 1943

 


 

NB : L'unité tactique de l'escadrille est la patrouille, laquelle peut-être organisée comme suit :

- Patrouille simple : 3 avions.
- Patrouille légère : 2 avions.
- Patrouille double : 6 avions (2 patrouilles simples).
- Patrouille double légère : 4 avions (2 patrouilles légères).
- Patrouille triple : 9 avions (3 patrouilles simples).
- Patrouille triple légère : 6 avions (3 patrouilles légères).

 

 


Traducteur / Translator / Traduttore / übersetzer / vertaler

 



Chevalier de la Légion d'Honneur
Médaille Militaire
Croix de Guerre 1939-45 (10 palmes et 1 étoile)
 


 



 


Victoires aériennes

Victoires  
9
.
9
  Collaboration
Probables  
o
.
1
  Collaboration
Non confirmées  
o
.
o
  Collaboration
Endommagés  
o
.
o
  Collaboration

Objectifs terrestres
.
Avions détruits au sol  
-
.
-
  Endommagés au sol
Blindés  
-
.
-
  Véhicules
Locomotives  
-
.
-
  Bateaux

VICTOIRES
Date Heure Revendic Type Unité Avion d'arme Unité Lieu   Référence
23/11/39 13.20 Détruit Do 17P
5.(F)/122 MS 406 GC III/6 Verdun
-
1
(Lt) Martin Robert
(S/C) Le Gloan Pierre
02/03/40 Détruit Do 17P
4.(F)/11 MS 406 GC III/6 Bouzonville
-
2
(Lt) Martin Robert
(S/C) Le Gloan Pierre
11/05/40 09.58 Détruit He 111
I./KG 51 [9K + GH] MS 406 GC III/6 Pirey
3
-
-
-
3
-
-
-
(S/C) Doudiès Jean GC II/7
(Lt) Legrand GC III/6
(Slt) Cavaroz Jean GC III/6
(Slt) Salaun GC III/6
(Adj) Le Gloan GC III/6
(S/C ) Le Guennec GC III/6
(Sgt) Gabard GC III/6
(Sgt) De Gervilliers GC III/6
14/05/40 12.45 Détruit He 111
III./KG 51 [9K+ DD] MS 406 GC III/6 Fougerolles
-
4
-
-
(Slt) Steunou Marcel
(A/C) Le Gloan Pierre
(Sgt) De Gervillier
(Sgt) Trinel
13/06/40 Détruit BR 20
D 520 GC III/6 Agay
5
-
(A/C) Le Gloan Pierre
(Adj) Goujon
13/06/40 Détruit BR 20
D 520 GC III/6 Cap Camarat
6
-
(A/C) Le Gloan Pierre
(Adj) Goujon
15/06/40 12.00 Détruit CR 42
D 520 GC III/6 Beauvallon
7
1
(A/C) Le Gloan Pierre
(Cpt) Bernache-Assolant
15/06/40 12.00 Détruit CR 42
D 520 GC III/6 Ramatuelle
8
2
(A/C) Le Gloan Pierre
(Cpt) Bernache-Assolant
15/06/40 12.00 Détruit CR 42
D 520 GC III/6 St-Amée
9
(A/C) Le Gloan Pierre
15/06/40 12.00 Détruit CR 42
D 520 GC III/6 Les Thermes
10
(A/C) Le Gloan Pierre
15/06/40 12.00 Détruit BR 20
D 520 GC III/6 Moulin Rouge
11
(A/C) Le Gloan Pierre
08/06/41 Détruit Hurricane
Sq 208 / FL J R Aldis D 520 GC III/6 Damas
12
(Slt) Le Gloan Pierre
09/06/41 15.25 Détruit Hurricane
Sq 80 D 520 GC III/6 Saïda
13
(Slt) Le Gloan Pierre
09/06/41 15.25 Détruit Hurricane
Sq 80 D 520 GC III/6 Saïda
14
(Slt) Le Gloan Pierre
15/06/41 Détruit Gladiator
X Flight FO J N Craigie D 520 GC III/6 Ezraa
15
(Slt) Le Gloan Pierre
23/06/41 Détruit Hurricane
D 520 GC III/6 Rayack
16
(Slt) Le Gloan Pierre
05/07/41 Détruit Hurricane
Sq 127 D 520 GC III/6 Deir ez Zor
17
2
(Slt) Le Gloan Pierre
(S/C) Mertzisen Gabriel
05/07/41 Détruit Hurricane
Sq 127 D 520 GC III/6 Deir ez Zor
18
-
-
(Slt) Le Gloan Pierre
(Cpt) Richard Léon
(S/C) Loï Martin


Sources

Avions Hors Série numéro 20 : Les As français de 1939 - 1940 : Première partie d'Accart à Lefol
Avions Hors Série numéro 25 : Les As français de 1939 - 1940 : Seconde partie de Le Gloan à Williame
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Le_Gloan
http://aerostories.free.fr/pil_cha_fr/legloan/
http://pagesperso-orange.fr/frenchaces/as/m+j_l.html

 

   




 

 

 

 

 

 


Cieldegloire.com