PENZINI Dominique
PENZINI Dominique

 



 


Né le 21 août 1914
Décédé le 21 mars 1979 (65 ans)

 

 

Sous-Lieutenant

3 victoires homologuées
6 victoires en collaboration
2 victoires probables en collaboration






Grade Date
Unités
Arrivée Départ Fonction Secteur
Sgt
1938
 
Armée de l'Air 1936 1938 Elève Pilote France
S/C
1939
 
GC I/5 10/38 1940 Pilote Bataille de France
Asp
1945
 
GC I/5 06/40 05/43 Pilote AFN
Slt
???
 
GC II/5 05/43 06/43 Pilote AFN
Lt
25/09/45
 
GC I/5 07/43 08/44 Pilote AFN
Cpt
01/04/50
 
GC II/5 08/44 08/44 Pilote AFN
     
GC I/5 09/44 01/45 Pilote AFN
     
Normandie 25/04/45 20/06/45 Pilote URSS
     
Normandie 1945 1947 Pilote France
     
Normandie 1947 1950 Pilote AFN
     
Armée de l'Air 1950 1952 Pilote France

Né le 9 août 1914 à Vernon de parents d'origine Corse, Dominique Penzini grandit à Nice et effectue ses études au Lycée Massena. Sportif accompli, il pratique l'athlétisme à haut niveau et remporte de nombreux succès, notamment en saut à la perche, à la fin des années 1930. En 1936, il décide de s'engager et rentre à l'Ecole de pilotage d'Istres en octobre 1936, obtenant ses ailes le 25 juin 1937. Il rejoint alors l'Ecole de perfectionnement d'Etampes avant d'intégrer l'Ecole de l'Air à Salon de Provence. Fin 1938, sa formation de pilote est terminée et il reçoit sa première affectation à la 1ere Escadrille du GC I/5 en octobre 1938 à Reims.

En cette fin de décennie, la perspective d'une guerre devient de plus en plus inéluctable et l'invasion de la Pologne en septembre 1939 marque le début de ce qui deviendra le plus grand conflit de tous les temps. Côté Français, ce début de guerre est marqué par une situation d'attente plus connue sous le nom de drôle de guerre mais qui n'eu de drôle que le nom, avec ses rares victoires, ses missions infructueuses et ses premiers morts. Au cours de cette période, Dominique Penzini effectue de nombreuses sorties. Dès le 26 septembre, un premier accrochage avec l'ennemi a lieu. La rencontre se solde sans perte mais au terme du combat le niveau de carburant est au plus bas. Dominique Penzini, réservoirs à sec, parvient à poser son Curtiss après un long vol plané débuté à 3000 mètres d'altitude. Il est chaudement félicité par le commandant d'unité pour sa performance qui aura permis d'éviter la perte d'un appareil.

Après quelques succès en septembre, le Groupe poursuit ses missions sans parvenir à augmenter son palmarès. Il perd aussi ses premiers pilotes en la personne de qui se trouvent des amis de Dominique Penzini. Début 1940, on lui propose d'aller suivre des cours à l'Ecole des Officiers de Réserve mais après 2 semaines de formation il demande à retourner dans son unité, préférant rester auprès de ses camarades en ces périodes troublées où tout peut rapidement basculer. Le premier jour de l'offensive à l'Ouest, le 10 mai 1940, il est debout à 4 heures 30 du matin et vole comme équipier de Marin la Meslée. Ils engagent une formation de Do 17 sans résultat. Le 12 mai, Dominique Penzini part en début de matinée en compagnie de l'Adjudant-Chef Bouvard et du Sergent-Chef Muselli. Au cours d'un engagement avec des bombardiers Do 17, l'Adjudant -Chef Bouvard est grièvement blessé au visage et Muselli doit se poser sur le ventre après que son appareil ait été touché par le tir défensif des bombardiers. Plus tard dans la journée, 6 appareils décollent et interceptent un premier groupe de Do 17 du KG 3. Le Capitaine Accart est légèrement blessé dans l'engagement et doit regagner sa base. Un peu plus tard, les 5 appareils restants interceptent des Ju 87 près de la frontière Belge et font un véritable carnage sans perte côté Français. En quelques minutes, Dominique Penzini vient de réaliser un triplé avec 2 victoires individuelles et 1 en collaboration avec le Sous-Lieutenant Rey et le Lieutenant Marin la Meslée. Il a tiré 2200 cartouches et reçu 5 projectiles dans son propre appareil.

Nouvel affrontement dès le lendemain mais sans résultat pour Dominique Penzini qui doit rompre le combat pour cause de problèmes mécaniques. Le 16 mai, il remporte son 5eme succès mais qui est seulement sa 4eme victoire confirmée. Dix jours plus tard, le 26 mai, en accrochant deux nouvelles victoires sur des He 111 à son palmarès, il devient un As. Le 1 juin, il repère un Hs 126 en mission d'observation et passe à l'attaque. L'appareil Allemand tente de se protéger en volant au ras du sol mais Dominique Penzini ne lâche pas et l'appareil finit par s'écraser à Martincourt-sur-Meuse. Touché par le tir défensif, Penzini doit cependant se poser sur le ventre. Le 7 (ou le 10 !!!), il abat un Ju 88 en collaboration avec d'autres pilotes et le 12 juin, il remporte une neuvième et dernière victoire sur un Hs 126 en collaboration avec le Capitaine Vasatko et le Lieutenant Rouquette. Le jour même, le repli débute ; Saint-Parrès-les-Vaudes tout d'abord puis Avallon, Bourges, Vichy, Carcassonne et Perpignan le 18 juin. Le 20, le Groupe traverse la Méditerranée en direction d'Alger puis Oran le 22 (Saint-Denis-du-Sig).

Dominique Penzini se trouve à Oran lors de l'attaque Britannique contre la flotte ancrée à Mers-El-Kébir mais après avoir pris la direction de la rade prise sous le feu des Anglais, ils n'engageront finalement pas le combat. Puis le Groupe s'installe durablement en Afrique du Nord, à Oran puis à Rabat. Mais à cette époque, Dominique Penzini est très malade et on diagnotique rapidement un kyste amibien qui doit être opéré d'urgence le 20 août 1940. Cette intervention doit mettre fin à sa carrière, comme l'en avisent ses supérieurs mais Dominique Penzini n'est pas homme à se laisser couper les ailes sans rien dire et après une longue période de convalensence il lance un véritable défi à l'équipe médicale chargée de déterminer son aptitude éventuelle au vol en lançant : "Si j'arrive à sauter à la perche, alors vous me laisserez piloter à nouveau". En 1941; il est champion du Maroc de saut à la perche avec 3 mètres 40. Les médecins tiennent leurs engagements et Dominique Penzini est déclaré apte au pilotage. Le 10 juin 1941, il est breveté chef de patrouille et continue à voler régulièrement.

Le 8 novembre 1942, nouvel affrontement avec les Alliés d'hier, à l'occasion du débarquement Anglo-Américain du 8 novembre 1942. Cette fois, l'affrontement sera plus meurtrier puisque le Groupe a deux tués et 1 blessé le 9 novembre. Mais les combats sont brefs et bientôt, les Forces Françaises rejoignent le camp de la liberté. Rééquipé d'appareils américains, le Groupe reprend l'entraînement puis le combat en Afrique du Nord à l'occasion de la Campagne de Tunisie. En mai, Dominique Penzini est détaché quelque temps pour renforcer le GC II/5 avant re revenir au GC I/5 le mois suivant. A l'été 1943, le GC I/5 "Champagne" passe sous commandement Britannique à Tafaraoui. Le 8 janvier 1944, le GC I/5 retourne à Oran La Senia avant de s'installer sur le terrain de Lapasset. Sur le terrain, ils trouvent un vieux P-40 que Dominique Penzini se charge de présenter en vol à ses camarades.

En août 1944, Dominique Penzini est à nouveau affecté en renfort au GC II/5 qui a subit quelques pertes. une fois le débarquement de Provence terminé, il rejoint le GC I/5 à Salon de Provence et après plusieurs missions sur l'Italie, le Groupe pourchasse les troupes Allemandes le long de la vallée du Rhône. Après un rapide passage au terrain d'Ambérieur du 7 au 29 décembre 1944, le GC I/5 s'installe à Dôle. Les missions se poursuivent et au début de l'année 1945 le groupe perd l'une de ses figures emblématiques en la personne de Marin la Meslée, abattu la 20 janvier par la Flak. C'est à cette époque que Dominique Penzini quitte le groupe, sa demande pour rejoindre le "Normandie-Niemen" ayant été enfin accordée.

Après un trajet en train de Dôle à Paris, ses douzes camarades et lui embarquent dans un C-47 à destination de Téhéran. Après 1 mois d'attente pour obtenir les visa pour l'URSS, ils arrivent enfin à Toula le 7 avril 1945 par une fraîche température de - 40°C. Dans l'intervalle, les Soviétiques ont fait tomber la plupart des résistances Allemandes et ils sont désormais aux portes de Berlin. Les 13 pilotes nouvellement arrivés débutent l'entraînement mais la fin des hostilité les surprend en plein entraînement, les privant de nouveau combat. Le 20 juin 1945, Dominique Penzini rentre au Bourget avec ses camarades après avoir fait escale à Prague, Stuttgart et Saint-Dizier.

A son retour en France Dominique Penzini reprend le sport. Il reste dans l'Armée de l'Air et promu Lieutenant le 25 septembre 1945, il devient commandant du bureau des opérations aériennes de la 6eme Escadre de Chasse. Il fait également partie de la patrouille de démonstration du "Normandie-Niemen" sur Yak 3 dont il devient leader après la mort de Robert Marchi. Il effectuera 34 démonstrations en meeting, essentiellement à bord du Yak 3 Numéro 22, son appareil attitré. Après le passage du Groupe sur Mosquito, il suit le "Neu Neu" au Maroc en 1947. Promu Capitaine le 1 avril 1950, il rejoint Cazaux et termine sa carrière le 18 mai 1952.

Au total, Dominique Penzini aura réalisé 2132 heures de vol pour 253 missions de guerre dont 132 de chasse et 9 victoires confirmées. Il est décédé le 21 mars 1979

 



Traducteur / Translator / Traduttore / übersetzer / vertaler

 



Chevalier de la Légion d'Honneur
Médaille Militaire
Croix de Guerre 1939-45 (2 citations)
 


 



 


Victoires aériennes

Victoires  
3
.
6
  Collaboration
Probables  
o
.
2
  Collaboration
Non confirmées  
o
.
o
  Collaboration
Endommagés  
o
.
o
  Collaboration

Objectifs terrestres
.
Avions détruits au sol  
-
.
-
  Endommagés au sol
Blindés  
-
.
-
  Véhicules
Locomotives  
-
.
-
  Bateaux

VICTOIRES
Date Heure Revendic Type Unité Avion d'arme Unité Lieu   Référence
12/05/40 Détruit Ju 87
I./StG 76 H-75A GC I/5 Bouillon
1
(S/C) Penzini Dominique
12/05/40 Détruit Ju 87
I./StG 76 H-75A GC I/5 Ste Cécile
-
4
2
(Lt) Marin La Meslée Edmond
(Sgt) Rey Jean
(S/C) Penzini Dominique
12/05/40 Détruit Ju 87
I./StG 76 H-75A GC I/5 Pouru St Rémy
3
(S/C) Penzini Dominique
16/05/40 19.00 Détruit Do 215
H-75A GC I/5 Rethel
-
-
4
-
-
-
-
-
4
(Lt) Dorance Michel
(Cpt) Malaval
(Lt) Vybiral Thomas Adolph
(Slt) Warnier François
(S/C) Bressieux Jérémie
(S/C) Tallent
(Lt) Marin La Meslée Edmond
(Lt) Rouquette Marcel
(S/C) Penzini Dominique
25/05/40 Probable Me 109E
  H-75A GC I/5 Sud Grand-Pré
-
-
(S/C) Penzini Dominique
(Cpt) Vasatko Alois
26/05/40   Détruit He 111
H-75A GC I/5 Boult aux Bois
-
-
10
-
-
2
5
-
-
(Cpt) Accart Jean
(Slt) Le Calvez Yvon
(Lt) Périna Franrisek
(S/C) Muselli
(Lt) Marin La Meslée Edmond
(Lt) Vrana Adolf
(S/C) Penzini Dominique

(Lt) Rouquette Marcel
(S/C) Vuillemain
26/05/40   Détruit He 111
H-75A GC I/5 Chatillon s/ Bar
-
-
-
6
(Cpt) Accart Jean
(S/C) Vuillemain
(Lt) Rouquette Marcel
(S/C) Penzini Dominique
01/06/40   Détruit Hs 126
H-75A GC I/5 Neuville / Verdun
7
(S/C) Penzini Dominique
10/06/40   Détruit Ju 88
II./KG 51 H-75A GC I/5 Châtillon sur Bar
-
10
8
-
-
(Lt) Marin La Meslée Edmond
(Cpt) Vasatko Alois
(S/C) Penzini Dominique

(Slt) Le Calvez Yvon
(Lt) Rouquette Marcel
12/06/40 11.15 Détruit Hs 126
H-75A GC I/5 Révigny
9
12
-
(S/C) Penzini Dominique
(Cpt) Vasatko Alois
(Lt) Rouquette Marcel



Sources

   

http://www.normandieniemen.org
http://www.normandieniemen.com
http://normandieniemen.free.fr
http://perso.wanadoo.fr/frenchaces/
http://www.ordredelaliberation.fr
http://www.mediares.fr/niemen/
http://penzinipilote.chez-alice.fr/index2.htm

STALIN'S FALCONS - Thomas Polak with Christopher Shores. Grub Street Editions.
Aviateurs de la Liberté - Mémorial des Forces Aériennes Libres par le Colonel Henry Lafont
Normandie-Niemen - Editions Heimdal par Christian-Jacques Ehrengardt
"Ceux du Normandie-Niemen" d'Yves Donjon - Editions Astoure
Aéro-Journal n° 19 : Juin - Juillet 2001
AFM : Aviation Française Magazine : Penzini, As oublié et pilote au Normandie-Niemen

         


Avions Hors Série numéro 20 : Les As français de 1939 - 1940 : Première partie d'Accart à Lefol
Avions Hors Série numéro 25 : Les As français de 1939 - 1940 : Seconde partie de Le Gloan à Williame

 

   





Ciel de Gloire