ROUQUETTE Marcel
ROUQUETTE Marcel

 






 


Né le 27 août 1916
Décédé le 26 juillet 1999

 

Commandant

1 victoires homologuées
7 victoires en collaboration
3 victoires probables
3 victoires probables en collaboration



 



Grade Date
Unités
Arrivée Départ Fonction Secteur
Slt
08/39
 
Armée Air 11/37 03/40 Elève pilote France
Lt
194?
 
GC I/5 03/40 07/40 Pilote France
Cpt
194?
 
GC I/5 07/40 12/43 Pilote AFN
Cdt
12/45
 
GC I/5 12/43 10/44 Chef Escadrille AFN
     
GC I/5 10/44 12/45 Chef Escadrille France
     
GC I/5 12/45 03/47 Commandant France


Marcel Rouquette est estné le 27 août 1916 à Saint-Laurent-le-Minier. Après des études à Nimes, puis Montepellier, il entre à l'école de l'air de Salon-de-Provence le 15 novembre 1937 avant d'effectuer deux stages à Cazaux, pour le tir, et l'autre à Avord. Il sort en août 1939 avec le grade de Sous-Lieutenant. Alors que la guerre vient d'éclater, il poursuit sa formation au CIC de Chartres à partir du 24 septembre avant de rejoindre, le 8 mars 1940, la 1ere Escadrille du GC I/5 à Suippes, sur Curtiss H-75.

 

CAMPAGNE DE FRANCE

 

22 avril 1940

Le 22 avril 1940, à 7 h 00, une patrouille simple composée du Sous-Lieutenant Rouquette, de l'A/C Bouvard et du S/C Morel (H-75 n° 59) intercepte, vers Sedan, un Dornier Do 17P de reconnaissance appartenant au 3.(F)/11 . Il est 7 h du matin et le bombardier tente de s'échapper en prenant la direction de la Belgique mais il est abattu avant de pouvoir y parvenir et s'écrase à Rancimont.

 

13 mai 1940

Le 13 mai, une patrouille triple réalise une mission de couverture sur l'Argonne entre 10 h 00 et 11 h 55. Alors que la mission se termine, les français se trouvent face à une quarantaine de bombardiers escrotés par autant de chasseurs Me 109. Malgré la disproportion des forces en présence, les français se lancent à l'assaut. Bien que rapidement submergés par le nombre, pris en chasse par l'escorte avant même d'avoir atteint la nuée des bombarduers, le Slt Rouquette, à bord du Curtiss 125 obtient une victoire probable sur un Me 109 du II./JG 53 dans la région de Stonne, après avoir tiré sur un avion qui lui passait juste devant, provoquant l'émission d'un panache de fumée. Dans l'exitation de ce premier combat particulièrement intense, les ordres clairs et posés de Marin la Meslée tranchent avec le confusion qui règne dans le ciel. Les pilotes agissent tant par instinct que par habitudes de manoeuvres milles fois répétées à l'exercice. Lorsqu'il se pose, le Slt Rouquette a épuisé toutes ses munitions.

 

16 mai 1940

Le 16 mai, c'est un appareil d'observation qui fait les frais d'une interception par 5 pilotes ((Lt) Dorance Michel (Lt) Vybiral Thomas Adolph (Slt) Warnier François (S/C) Bressieux Jérémie (S/C) Tallent Maurice) qui ont décollé à 19 h 00 pour une mission de couverture au Nord de Reims. L'appareil pourrait être un Hs 126 du I.(H)/14 contraint de se poser à Vervins. Une fois regroupés, les pilotes français interceptent un Dornoer isolé qu'ils abattent près de Rethel. Pas moins de 9 pilotes se partagent cette victoire {(Lt) Dorance Michel (Cpt) Malaval (Lt) Vybiral Thomas Adolph (Slt) Warnier François (S/C) Bressieux Jérémie (S/C) Tallent Maurice (Lt) Marin La Meslée Edmond (Lt) Rouquette Marcel (S/C) Penzini Dominique} qui pourrait être un Do 17Z du 2.(F)/22 abattu près de Fumay.

 

Curtiss H-75 du GC I/5

 

18 mai 1940

La mission du 18 mai consiste à couvrir le débarquement de troupes en gare de Fismes. Elle débute à 14 h 15. En raison du plafond bas, les patrouilles se sont partagées entre une patrouille basse, située sous le plafond nuageux et une patrouille haute. Le Capitaine Accart reste en-dessous alors que le Lieutenant Marin-la-Meslée prend la direction de la patrouille du dessus. C'est ce dernier qui signale, à 14 h 45, le premier la présence des bombardiers provoquant le regroupement des 9 appareils français qui se lancent à l'attaque des 40 He 111 du KG 55. Le combat est très violent et si les français abattent 6 bombardiers, c'est au prix de la perte de 4 appareils détruits, tous les autres étant plus ou moins gravement endommagés.

La patrouille Morel, Rouquette, Muselli rejoint le Lieutenant Marin-la-Meslée et le Sous-Lieutenant Rey qui accompagnés du S/C Vuillemain Léon viennent d'abattre un premier bombardier. Ils attaquent ensemble le bombardier situé le plus à gauche. Pris en chasse par les 5 Curtiss, le bombardier ne tarde pas à laisser échapper une épaisse fumée noire alors que le train d'atterrissage sort. L'appareil s'écrase finalement vers Arcis-le-Ponsart. Immédiatement après le Lieutenant Marin-la-Meslée, les S/C Morel et Vuillemain, le Cpt Vasatko et le Sgt Muselli attaquent un autre bombardier de la formation de gauche qui s'est légèrement écartée après avoir perdu le leader. Là encore, l'avion se dirige vers le sol, un des membres d'équipage sautant en parachute. Ensuite, le Sous-Lieutenant Rey se joint aux Capitaines Accart et Vasatko et au Sergent Périna pour remporter sa troisième victoire de la journée.

Accompagnant Accart, Rey effectue une nouvelle attaque sur un autre bombardier alors que les mitrailleuses ennemies crachent leurs projectiles de tous les côtés. Touché au cours de l'attaque, Rey doit poser son Curtiss H-75A-3 n° 204 flambant neuf dans une clairière près de Villers-sur-Fère. En se posant, il se blesse au front et ne retrouvera son escadrille que le 11 juin. Pas tout à fait rétabli, il ne peut reprendre part aux derniers combats de la Campagne de France qui lui aura permi de remporter 8 victoires.

 

19 mai 1940

Le 19 mai au matin (7 h 15 - 8 h 00), une patrouille triple intercepte un premier Hs 126 qui est probablement abattu à 7 h 15 près de Chémery (Un Hs 126 du 2.(H)/12 est abattu ce jour près de Stonne) par le Lieutenant Dorance (H-75A-3 n° 203), Sous-Lieutenant Rouquette Marcel et S/C Vuillemain Léon. Peu après Huit Do 17 protégés par 6 Me 110 sont attaqués à leur tour. Au cours du combat, Dorance obtient une victoire probable individuelle contre l'un des chasseurs.

 

25 mai 1940

Le 25 mai, une mission de protection d'un avion de reconnaissance en couverture se déroule dans lu secteur de Stenay, Rancourt, entre 9 h 45 et 11 h 05. A 10 h 30, plusieurs pilotes attaquent un Hs 126 isolé. Recevant plusieurs impacts, le passager arrière finit par sauter en parachute. La victoire sera accordée au Lt Marin-la-Meslée, Sgt Muselli, Lt Vrana et Cpt Vasatko. Au terme de ce premier combat, les 9 pilotes se regroupent et engagent le combat avec un nombre égal de Me 109. Très vite l'affrotement tourne aux combats individuels qui durent 20 minutes. Finalement les pilotes du GC I/5 revendiquent deux victoires probables sans perte. L'une est attribuée au Slt Rouquette et l'autre est partagée entre Penzini et Vasatko.

 

Potez 63 de la 1ere Escadrille du Groupe de Reconnaissance I/52

 

26 mai 1940

Le lendemain, 26 mai, au cours d'une mission de protection d'un Potez 63 dans le secteur de Tourteron, les neuf pilotes {(Cpt) Accart Jean (Slt) Le Calvez Yvon (Lt) Périna Franrisek (Sgt) Muselli Gerard (Lt) Marin La Meslée Edmond (Lt) Vrana Adolf (S/C) Penzini Dominique (Lt) Rouquette Marcel (S/C) Vuillemain Léon} d'une patrouille triples se voient accorder une victoire en collaboration contre l'un des 3 He 111 du 2./KG 55 rencontrés. Ce dernier se pose en catastrophe au Sud de Sedan. Les 5 membres d'équipage sont faits prisonniers. Sur le chemin du retour, un autre He 111 est abattu par 4 pilotes : (Cpt) Accart Jean (S/C) Penzini Dominique (Lt) Rouquette Marcel (S/C) Vuillemain Léon.

 

7 juin 1940

Le 7 juin 190, une patrouille triple qui se déroule entre 9 h 55 et 12 h 00 obtient deux victoires probables. Après avoir abattu un Hs 126 : (Sgt) Muselli Gerard (Lt) Marin La Meslée Edmond (Lt) Vrana Adolf , les pilotes se regroupent et rencontrent un peleton de plusieurs He 111 et Ju 88 qui appartiennent au KG 55. Un premier Ju 88 est probablement abattu dans la région de Soissons et attribué à : (Lt) Marin La Meslée Edmond (Slt) Rouquette Marcel (S/C) Penzini Dominique (Slt) Le Calvez Yvon et un He 111 est lui aussi attribué comme probable à quatre pilotes : (Cpt) Vasatko Alois (S/C) Vuillemain Léon (Slt) Rouquette Marcel (Lt) Vrana Adolf . En réalité, ce jour là, un He 111P du 4./KG 55 est contraint à l'atterrissage près de Laon, détruit à 70% alors que deux He 111P du Stab./KG 55 et 1 du 4./KG 55 rentrent avec un blessé à bord.

 

8 juin 1940

Le Lendemain, 8 juin, le GC I/5 détache une patrouille double et une triple en renfort du GC I/4, basé à Evreux. Au cours d'une première patrouille double qui se déroule entre 15 h 30 et 16 h 55, les français rencontrent 18 Ju 87 du II./StG 2 escortés par des Me 110. Le Sous-Lieutenant Rouquette se lance à la poursuite d'un premier Stuka qui l'amène au ras des arbres. Bien que sérieusement endommagé, fumant, le Ju 87 poursuit sa route et esquive les attaques du français. Bientôt, un autre Stuka, à la manière d'un chasseur, tente une attaque de trois-quart avant. Echageant une brève rafale, le Sous-Lieutenant Rouquette a le plaisir de voir le bombardier s'écraser juste après qu'ils se soient croisé. Dans l'exitation du combat, le français oubli de changer de réservoir. Ce n'est qu'à la faveur d'une baisse de régime de son moteur qu'il se rend compte de sa bévue. Tentant de réamorcer la pompe après avoir changer de réservoir, le manque d'altitude ne lui permet pas re repartir et il finit dans un champ. A peine descendu de son avion, indemne, il est mis en joue par des hommes qui le prennent pour un allemand.

 

 

10 juin 1940

Le 10 juin 1940, mission de couverture sur le secteur Attigny - Vouziers entre 4 h 45 et 6 h 05. Deux patrouilles triples du GC I/5 attaquent 12 Ju 88 escortés par 15 Me 110. Ils revendiquent 4 victoires sans perte : 3 Me 110 abattus individuellement par (Slt) Lefol Georges, (Lt) Vybiral Thomas Adolph , et le (S/C) Tallent Maurice et un Ju 88 abattu en collaboration à 5 pilotes : (Lt) Marin La Meslée Edmond (Cpt) Vasatko Alois (S/C) Penzini Dominique (Slt) Le Calvez Yvon (Slt) Rouquette Marcel. Trois hommes sautent de l'appareil avant que celui-ci ne s'écrase près de Chatillon-sur-Bar.

 

12 juin 1940

Le 12 juin 1940, le GC I/5 se replie dans la matinée sur Saint-Dizier tout en effectuant une mission de couverture sur Dommartin - Triaucourt. La dernière patrouille qui se déroule entre 11 et 12 h rencontre un Hs 126 qu'elle abat dans la région de Dommartin : (S/C) Penzini Dominique (Cpt) Vasatko Alois (Slt) Rouquette Marcel. En raison des conditions météo, sous une pluie battante, deux appareils s'écrasent au retour, sans blessé toutefois.

Après avoir rejoint Saint-Laurent-de-la-Salanque le 18 juin, le GC I/5 traverse la Méditerranée le 20 juin et s'installe en Algérie, à Saint-Denis du Sig. C'est là que le groupe se trouve lorsque l'armtistice est signé.

Après la rédition française, le Sous-Lieutenant Rouquette reste au sein du Groupe. Le 5 février 1941, en compagnie du S/C Vuillemain, il intercepte un Ju 52/3m espagnol qui survole sans autorisation les eaux territoriales françaises au large de Casablanca. Les deux français obligent l'appareil de transport à se poser à Rabat avec 1 tué à bord, incident diplomatique qui n'aura pas de conséquence.

 

28 août 1942

18 mars 1944

Le 28 août 1942, le Lieutenant Rouquette et l'Adjudant Vuillemain, l'A/C Monchanin et le Lieutenant Le Calvez abattent au large de Port Lyautey un Wellington britannique. Le 8 novembre suivant, à l'occasion du débarquement anglo-américain, opération "Torch", il se blesse après s'être posé de manière brutale en campagne. Servant toujours dans l'unité, celle-ci perçoit des Bell P-39N Airacobra à l'été 1943 et participe jusqu'en août 1944 à des missions de protection côtière. C'est au cours de l'une de ces missions, alors qu'il dirige la deuxième escadrille (dépuis décembre 1943), qu'il remporte sa dixième victoire contre un Ju 88 en date du 18 mars 1944.

 

P-39N du GC I/5 en 1943

 

 

En septembre 1944, après avoir participé aux opérations du débarquement de provence, il prend le commandement en second du GC I/5 "Champagne". Il prend pied sur le sol métropolitain le mois suivant et effectue sa conversion sur P-47D avec lequel il poursuit les missions d'attaque au sol jusqu'en mai 1945.

Le Capitaine Rouquette est nommé commandant du Groupe en décembre 1945. Il quitte ce poste en mars 1946 pour rejoindre l'étét-major de la 1ere division aérienne. L'année suivante, il est nommé commandant en second de la base de Rabat puis, de 1952 à 1955, commandant de la 30eme Escadre de chasse de nuit à Tours. Après un passage au SHAPE, le Lieutenant-Colonel Rouquette assure, à partir de 1956, la direction de la 13eme brigade aérienne à Colmar. Admis à l'Ecole Supérieure de Guerre en octobre 1958, il en sort colonel et devient, en 1959, sous-chef d'état-major inter-armées à Alger. En février 1961, il est chef d'état-major du 1er CATAC à Lahr en RFA. En juin 1962, il est nommé commandant de l'école de l'air de Salon-de-Provence. Promu Général de Brigade en août 1962, il devient, en 1964, sous-chef d'état-major de l'Armée de l'Air. Générale de Division Aérienne, il assure également à partir de 1966, les fonctions de président du Conseil Permament de la sécurité aérienne. Il quitte finalement l'Armée de l'Air le 1 janvier 1968.

Il est décédé le 26 juillet 1999 à Aix en Provence.


 

NB : L'unité tactique de l'escadrille est la patrouille, laquelle peut-être organisée comme suit :

- Patrouille simple : 3 avions.
- Patrouille légère : 2 avions.
- Patrouille double : 6 avions (2 patrouilles simples).
- Patrouille double légère : 4 avions (2 patrouilles légères).
- Patrouille triple : 9 avions (3 patrouilles simples).
- Patrouille triple légère : 6 avions (3 patrouilles légères).

 

 


Traducteur / Translator / Traduttore / übersetzer / vertaler

 



Croix de guerre
 


 



 


Victoires aériennes

Victoires  
1
.
7
  Collaboration
Probables  
3
.
3
  Collaboration
Non confirmées  
o
.
o
  Collaboration
Endommagés  
o
.
o
  Collaboration

Objectifs terrestres
.
Avions détruits au sol  
-
.
-
  Endommagés au sol
Blindés  
-
.
-
  Véhicules
Locomotives  
-
.
-
  Bateaux

VICTOIRES
Date Heure Revendic Type Unité Avion d'arme Unité Lieu   Référence
22/04/40 07.00 Détruit Do 17P
3.(F)/11 H-75A GC I/5 Léglise
-
1
1
(A/C) Bouvard Louis
(Lt) Rouquette Marcel
(S/C) Morel François
13/05/40 Probable Me 109
  H-75A GC I/5 -
-
(Slt) Rouquette Marcel
16/05/40 19.00 Détruit Do 215
2.(F)/22 (!!!) H-75A GC I/5 Rethel
7
-
4
6
3
7
7
2
4
(Lt) Dorance Michel
(Cpt) Malaval
(Lt) Vybiral Thomas Adolph
(Slt) Warnier François
(S/C) Bressieux Jérémie
(Sgt) Tallent Maurice
(Lt) Marin La Meslée Edmond
(Slt) Rouquette Marcel
(S/C) Penzini Dominique
18/05/40 14.45 Détruit He 111
II./KG 55 H-75A GC I/5 Arcis Ste Restitute
-
8
3
9
1
(Lt) Marin La Meslée Edmond
(Sgt) Rey Jean
(Slt) Rouquette Marcel
(S/C) Morel François
(Sgt) Muselli Gerard
19/05/40 07.15 Probable Hs 126
2.(H)/12 H-75A (203) GC I/5 Chemery
-
-
-
(Lt) Dorance Michel
(S/C) Vuillemain Léon
(Slt) Rouquette Marcel
25/05/40 Probable Me 109
  H-75A GC I/5 Buzancy
-
(Slt) Rouquette Marcel
26/05/40 12.30 Détruit He 111
2./KG 55 H-75A GC I/5 Boult aux Bois
10
-
10
5
14
2
5
4
7
(Cpt) Accart Jean
(Slt) Le Calvez Yvon
(Lt) Périna Franrisek
(Sgt) Muselli Gerard
(Lt) Marin La Meslée Edmond
(Lt)Vrana Adolf
(S/C) Penzini Dominique

(Slt) Rouquette Marcel
(S/C) Vuillemain Léon
26/05/40 12.30 Détruit He 111
2./KG 55 H-75A GC I/5 Chatillon s/ Bar
11
8
5
6
(Cpt) Accart Jean
(S/C) Vuillemain Léon
(Slt) Rouquette Marcel
(S/C) Penzini Dominique
07/06/40 Probable Ju 88
  H-75A GC I/5 NE Soissons
-
-
-
-
(Lt) Marin La Meslée Edmond
(Slt) Rouquette Marcel
(S/C) Penzini Dominique

(Slt) Le Calvez Yvon
07/06/40 11.00 Probable He 111
  H-75A GC I/5 NE Soissons
-
-
-
-
(Cpt) Vasatko Alois
(S/C) Vuillemain Léon
(Slt) Rouquette Marcel
(Lt) Vrana Adolf
08/06/40   Détruit Ju 87
H-75A GC I/5 Pont-de-l'Arche
6
(Slt) Rouquette Marcel
08/06/40 Probable Ju 87
  H-75A GC I/5 Pont-de-l'Arche
-
(Slt) Rouquette Marcel
10/06/40   Détruit Ju 88
II./KG 51 H-75A GC I/5 Châtillon sur Bar
16
10
8
-
7
(Lt) Marin La Meslée Edmond
(Cpt) Vasatko Alois
(S/C) Penzini Dominique

(Slt) Le Calvez Yvon
(Slt) Rouquette Marcel
12/06/40 11.15 Détruit Hs 126
H-75A GC I/5 Révigny
9
12
8
(S/C) Penzini Dominique
(Cpt) Vasatko Alois
(Slt) Rouquette Marcel
28/08/42 Détruit Wellington
H-75A GC I/5 Port Lyautey
-
9
-
10
(Lt) Le Calvez Yvon
(Lt) Rouquette Marcel
(A/C) Monchanin
(Adj) Vuillemain Léon
18/03/44 Détruit Ju 88
P-39N GC 1/5 Cap Noé
10
-
-
(Lt) Rouquette Marcel
(Lt) Rabusson
(Cpt) Lacombe


Sources

ACES HIGH - Christopher Shores and Clive Williams. Grub Street Editions
Avions Hors Série numéro 20 : Les As français de 1939 - 1940 : Première partie d'Accart à Lefol
Avions Hors Série numéro 25 : Les As français de 1939 - 1940 : Seconde partie de Le Gloan à Williame
Aviateurs de la Liberté - Mémorial des Forces Aériennes Françaises Libres - Colonel Henry LAFONT
http://www.ordredelaliberation.fr/fr_doc/liste_biographie.htm

   





Ciel de Gloire