RUBIN René
RUBIN René

 





 


Né le 12 mars 1915 à Chambéry (Savoie)
-

 

 

Lieutenant

1 victoire homologuée
4 victoires en collaboration




 

Grade Date
Unités
Arrivée Départ Fonction Secteur
Sgt
1935
 
Armée Air 1935 1936 Elève Pilote France
Slt
03/40
 
GC I/5 1936 11/39 Pilote France
Lt
194?
 
Ecole de l'Air 11/39 03/40 Elève Officier France
     
GC II/4 03/40 08/40 Pilote France
     
GC II/5 08/40 1944 Pilote AFN
     
CIC Meknès 05/44 05/45 Instructeur AFN


René Rubin est né le 12 mars 1915 à Chambéry. Il s'engage au titre du 2eme Bataillon de l'Air en février 1935 et obtient son brevet de pilote en juin 1936. Il est nommé au GC I/5. En vovembre 1939, le Sergent René Rubin est admis aux cours de l'Ecole de l'Air. Il en sort en mars 1940 avec le grade de Sous-Lieutenant. Il est alors affecté à la 3eme Escadrille du GC II/4 "les Diables Rouges" et remporte 4 victoires au cours de la Campagne de France.

 

CAMPAGNE DE FRANCE

 

18 mai 1940

15h00, dix Curtiss H-75 du GC II/4 arrivent sur le secteur de Rethel qu'ils doivent patrouiller jusqu'à 15h30. Pendant ce temps, un Potez 63.11 du GAO 510 observe l'axe entre Liart et Rozoy-sur-Serre.

Vers 15h10, le Capitaine Guieu repère à 10 km au NE de Rethel , un Henschel 126 dans ses œuvres. Etant la patrouille basse, aussitôt Guieu et ses Diables Rouges (Cdt Rozanoff, Slt Rubin et Adj Paulhan) l'attaquent. Le "mouchard" du 2.(H)/23 piloté par l'Oberleunant Hempel est vite rattrapé vers Nanteuil, et en une dizaine de passes s'abat sur les bords de l'Aisne et bascule dans la rivière. Pendant que les Diables se regroupent, quatre Bf 109 sortent des nuages et remontent au-dessus de la couche sans apercevoir les Français. Le Slt Plubeau entraîne alors tout le dispositif vers l'intérieur des lignes et se replace en protection. Les 109 réapparaissent et la bagarre commence. Le Cpt Engler et Plubeau en abandonnent un en feu. Ils se regroupent avec les Diables et reprennent de l'altitude.

A 15h25 vers 2500m, ils tombent sur une trentaine de He 111 du II./KG 55 venant par l'ouest. Les Diables passent à l'attaque suivis de la patrouille de Plubeau, laissant le Slt Baptizet et ses équipiers en protection. Des points blancs sont signalés en altitude ! Qu'importe, les Français engagent le peloton de droite, ils tirent sur l'ailier droit qui pique vers le sol en fumant fortement, puis vient le tour du chef de section. qui prend feu. Guieu abandonne ayant une fuite d'huile, il n'a pas vu les Bf 109, probablement alertés par radio, qui interviennent. L'un d'eux est placé dans sa queue, mais Paulhan veille aux grains et l'envoie percuter le sol de France. De son côté, le Slt Rubin en abandonne un fumant abondamment. Un 109 passe à 150m devant Plubeau qui lui lâche une rafale, l'avion s'écrase au sol et prend feu. Le Cpt Engler en descend un autre, qui devient sa 4e victoire au cours de cette même sortie.

La 7./JG 53 revendique trois victoires sur la zone, mais deux pilotes (futurs As) sont capturés : l'Oberfeldwebel Götz et le Kapitän de la Staffel, l'Oberleutnant Wilke qui s'est parachuté. La 1./JG 76 est encore plus optimiste sur son engagement, car elle revendique pas moins de six victoires sur le secteur de Rethel.

En réalité, tous les pilotes français rentreront sains et saufs, mais beaucoup de Curtiss sont endommagés. Seul le Capitaine Guieu pose son appareil en difficulté sur un terrain occupé par les Anglais. Une réparation de fortune et il regagne son escadrille le lendemain matin. Quant au Potez piloté par l'Adc Girard, il terminera sa mission seul et sans histoire.

 

Après avoir traversé la Méditerranée, son Groupe est dissout après l'armistice en août 1940. Il est alors reversé au GC II/5. En novembre 1942, il prend part avec son Groupe à la défsne du Maroc à l'occasion du débarquement Anglo-américain, l'opération "Torch". Après avoir rejoint les alliés, les unités françaises sont équipées de matériel américain et reprennent la lutte contre les allemands. Le GC II/5 est la première unité à reprendre le combat sur P-40 lors de la Campagne de Tunisie. Celle-ci permet à René Rubin de remporter sa 5eme et dernière victoire. En mai 1944, il est muté au CIC de Meknès comme instructeur et prend le commandement de l'Escadrille d'entrainement sur Spitfire.

Devenu Lieutenant Colonel, il quitte l'Armée de l'Air en avril 1957.

 


Traducteur / Translator / Traduttore / übersetzer / vertaler

 



 



Croix de Guerre 1939-45

 


 



 


Victoires aériennes

Victoires  
1
.
4
  Collaboration
Probables  
o
.
o
  Collaboration
Non confirmées  
o
.
o
  Collaboration
Endommagés  
o
.
o
  Collaboration

Objectifs terrestres
.
Avions détruits au sol  
-
.
-
  Endommagés au sol
Blindés  
-
.
-
  Véhicules
Locomotives  
-
.
-
  Bateaux

VICTOIRES
Date Heure Revendic Type Unité Avion d'arme Unité Lieu   Référence
14/05/40 18.45 19.15 Détruit Me 110
III./ZG 26 H-75A GC II/4 Sedan
1
1
(Sgt) Paulhan Jean
(Slt) Rubin René
18/05/40 15.12 Détruit Hs 126
2.(H)/33 H-75A GC II/4 Rethel
2
4
3
2
(Cdt) Rozanoff Yves
(Cpt) Guieu Régis
(Sgt) Paulhan Jean
(Slt) Rubin René
18/05/40 15.30 Détruit He 111P
KG 55 H-75A GC II/4 Rethel
8
-
-
5
3
-
(Slt) Plubeau Camille
(Lt) Girard

(Cpt) Engler
(Cpt) Guieu Régis
(Slt) Rubin René
(Sgt) Paulhan Jean
18/05/40 15.30 Détruit He 111
KG 55 H-75A GC II/4 Rethel
9
-
-
6
4
-
(Slt) Plubeau Camille
(Lt) Girard

(Cpt) Engler
(Cpt) Guieu Régis
(Slt) Rubin René
(Sgt) Paulhan Jean
21/01/43 Détruit Fw 190
P-40F GC II/5 Pichon
5
(Lt) Rubin René


Sources

http://pagesperso-orange.fr/frenchaces/as/m+a_b.html




 

 

 

 

 

 


Cieldegloire.com