SAUSSOL Roger
SAUSSOL Roger

 





 


Né le 9 octobre 1909 à Salmiech (Aveyron)
Décédé le 7 janvier 1988

 

 

Lieutenant

2 victoires homologuées
3 victoires en collaboration





Grade Date
Unités
Arrivée Départ Fonction Secteur
Sgt
1932
 
Armée Air 1931 04/32 Elève Pilote France
S/C
193?
 
2e Rég Avia Chasse 04/42 1935 Pilote Tunisie
Adj
193?
 
5e GAA 1935 11/39 Pilote Tunisie
A/C
04/40
 
GC III/1 11/39 06/40 Pilote France
     
Résistance 1940 1945 Résistant France


Roger Saussol est né le 9 octobre 1909 à Salmeich, dans l'Aveyron. Il est le cinquième d'une famille de 7 enfants. Le jour de ses 18 ans, il s'engage comme élève mécanicien à l'école Hanriot de Paris. Il en sort breveté mais rêve de devenir pilote. Le 19 février 1931, ayant réussi le concours d'entrée , il est admis à l'école d'Istres où il obtient son brevet de pilote de chasse en novembre. Le Sergent Saussol est affecté en avril 1932 au 2eme Régiment d'Aviation de Chasse basé à Strasbourg puis à Tours à partir de novembre 1933. En janvier 1935, il est affecté à sa demande en Tunisie au Groupe Aérien de la 4eme Escadre d'Aviation, équipée de Nieuport-Delage NiD 62 et qui deviendra le 5eme Groupe autonome à la fin de 1937.

Lorsque la France déclare la guerre à l'Allemagne, le 3 septembre 1939, l'Adjudant Saussol est toujours membre du 5e GAA à Bizerte - Sidi-Ahmed. L'unité est équipée de Dewoitine 500 totalement dépassés qui sont remplacés début octobre par des MS 406. Entre le 11 et le 13 novembre, le Groupe fait mouvement vers la France où il reçoit sa nouvelle dotation d'appareils du même type et sa nouvelle désignation de GC III/1. Saussol se trouve affecté à la 2eme Escadrille et effectue au début de 1940 un stage de pilotage sans visibilité à Toulouse. En avril, il est promu Adjudant-Chef et après plusieurs stationnements au cours de l'hiver, le Groupe se trouve finalement à Norrent-Fontes au moment de l'attaque du 10 mai.

 

CAMPAGNE DE FRANCE

 

10 mai 1940

 

 

L'après-midi a lieu la première mission du GC III/1 au-dessus de la Belgique. Il s'agit d'une couverture de chars sur la région Gand - Termonde par un important dispositif à la composition imprécise, mais comportant au moins dix-neuf pilotes. Quatre victoires sont obtenues sur un peloton de sept Heinkel 111P du II./KG 27, l'Adjudant-Chef Saussol et le Capitaine de Mallmann abattant un attardé à 17 h 35 dans la région de Termonde : " Je reçois de l'essence dans la figure, une longue traînée se forme derrière moi... j'arrête... mais le moteur tourne rond, la traînée disparaît, mes mitrailleuses sont vides, le canon tire encore... Le Heinkel est derrière moi, de Mallmann le suit, train sorti et à court de munitions. Je réduis légèrement le moteur, laisse l'ennemi venir se placer. . . le moment est critique, . . .lui ou moi. Je tente le tout pour le tout, il est à 100 mètres au-dessus, je cabre en réduisant complètement le moteur, me place sous lui et le tire à 30 mètres environ. L'avion touché à mort vire sur la droite, s'écrase ou sol où il explose."

Après avoir quitté Norrent-Fontes pour Moerbecke en Belgique, puis Maldeghem en Hollande le 12 mai, le GC III/1 rentre le 13 à Norrent, d'où il continue à couvrir les troupes alliées qui participent à I'opération "Dyle - Breda". Devant I'avance allemande, il se replie le 17 mai au Plessis-Belleville avec seulement dix-huit Morane. ll voisine sur ce terrain de la région parisienne avec le GC II/2, qui n'en a sauvé que douze sur les vingt-six qu'il possédait le 10 mai. Ces deux unités bien diminuées partageront les mêmes missions pendant quatre jours.

18 mai 1940

Destruction Aulnoye - Le Quesnoy - Le Cateau - Guise, une patrouille triple du GC III/1 et une double du GC II/2. La patrouille haute du GC II/2 attaque un peloton de Do l7 dont l'un quitte sa formation. Alertée à 11 h 15 par des éclatements de DCA en direction de I'Oise, la patrouille Lieutenant Tariel - Adjudant-Chef Saussol - sergent Durand Albert du GC III/1 pique derrière le Dornier qui s'est mis en rase-mottes. Bientôt rejointe par la patrouille Adjudant Bernavon - Sergent-Chef Fortin - Sergent Parent du GC II/2, elle abat après dix minutes de poursuite le Do l7 [4N + HK] du 2.(F)/22 dont les deux moteurs ont pris feu et qui finit par s'écraser en bordure d'une usine vers Rozoysur-Serre.

 

MS 406 - GC III/1 - 1940

 

20 mai 1940

 

 

Destruction Péronne - Ham. une patrouille triple du GC III/1 plus une double du GC II/2. 8 h 00 - 9 h 00 sur secteur Au retour six pilotes voient un Ju 88 qui bombarde en piqué Compiègne ; aussitôt le Sous-Lieutenant Abrioux, l'adjudant Saussol et le sergent Durand l'attaquent en tenaille, causant le saut en parachute de quatre membres d'équipage. Comme le pilote du Ju 88 revient sur Compiègne, le Sergent-Chef Doublet le tire de très près de 3/4 arrière. Après un dernier virage à droite, le Junkers s'écrase vers 9 h 30 sur le terrain de football de Venene. ll est homologué à six pilotes du GC III/1 : les quatre déjà cités, plus le Capitaine de Mallmann et le Sergent-Chef Paulhan, et deux du GC I/1 : le Capitaine Coutaud et le Sergent-Chef Teillet qui ont prononcé leur attaque après les quatre évacuations en parachute. Ces derniers revendiquent un Dornier 17, avion monodérive, alors que ceux du GC III/1 évoquent un Junkers 88A-1, bi-dérive, du 3./KG 51.

Son potentiel étant tombé au plus bas (neuf avions et quatorze pilotes disponibles à l'aube du 22 mai), le GC III/1 reçoit de nombreux Morane. Ce renfort permet au groupe d'aligner deux patrouilles doubles - douze avions - pour les nombreuses protections de reconnaissance qui lui sont demandées. Le problème est que ce sont encore des Morane 406, qui ne peuvent suivre le Bloch 174 qu'ils sont censés protéger le matin du 25 mai...

26 mai 1940

 

 

 

 

 

Protection de deux Potez 63-11 du GR II/33 en reconnaissance sur Compiègne - Bapaume - Péronne, décollage 7 h 30, deux patrouilles doubles (douze Morane) du GC III/1 et une haute (cinq Curtiss) du GC I/4. Le dispositif arrive à 8 h l5 à hauteur de Bapaume quand deux patrouilles d'une dizaine de Bf 109 se présentent, une de face, l'autre par la droite. Elles prennent de l'altitude et attaquent les Curtiss pendant que les Morane se mettent en cercle. Un combat se déroule à chacun des trois étages. Le GC III/1 obtient huit victoires ; pour leur part les six de la 2e escadrille en revendiquent six au prix de deux pilotes et trois avions perdus. Doublet a très vite perdu son chef de patrouille et son équipier, et seul, tire sur plusieurs Bf 109, sans résultat, jusqu'à ce qu'un imprudent, poursuivi par un autre Morane, effectue un retournement juste sous ses armes. Le résultat est immédiat : une courte rafale de Doublet et le Bf 109 va s'écraser au sud de Ligny - Thilloy. Après un virage, un second Bf 109 fait la même manceuvre que le premier, et va le rejoindre après de nouveau une seule rafale (Le I./JG 21 perd 2 appareils avec 1 blessé et 1 prisonnier)

Le Sous-Lieutenant Abrioux a raconté la suite dans son compte-rendu : . ... Regroupement ; nous nous comptons : plus que dix. ll y a deux manquants. À l'atterrissage nous verrons que ce sont de Mallmann et Saussol. Un coup d'oeil denière me permet d'apercevoir ou loin une vingtaine de Me 109 qui nous poursuivent. lls n'aniveront pas à nous rejoindre. Peu de temps après, je me trouve presque nez à nez avec un Henschel 126. Doublet le tire trois-quarts avant. Il effectue un retournement et pique ou sol. Je le tire dans la descente pendant que le Sergent-Chef le poursuit en rase-mottes. Il s'écrasera un peu plus loin." L'Allemand s'écrase près de Fricourt, homologué aux deux pilotes.

Le même jour le terrain du Plessis subit un violent bombardement qui réduit pratiquement à néant le potentiel du groupe. Plusieurs jours seront nécessaires à sa reconstitution. Le 1er juin le groupe possède 29 Morane mais à la veille de I'offensive allemande sur la Somme le 5, il doit rejoindre Valence pour faire face à une éventuelle attaque italienne. Le 6 juin le GC III/1 rejoint Nangis, en Seine-et-Marne, mais sans son échelon roulant qui parvenait à Valence au moment où les avions partaient ! Sans personnel mécanicien, les disponibilités sont donc réduites pour les missions sur la Somme qui commencent le 7.

 



 

Sa convalescence terminée, l'Adjudant-Chef Saussol s'engage dans la Résistance ce qui lui vaut à la Libération d'être successivement promu Sous-Lieutenant puis Lieutenant. Réintégré dans le personnel navigant, il est détaché à l'école de Czaux. Le 25 mars 1948, il est affecté au Centre Régional de Contrôle aérien où il est nommé Capitaine en avril 1950. Pensionné à 70% pour invalidité, Roger Saussol prend sa retraite de l'Armée de l'Air en mars 1957.

Il est décédé le 7 janvier 1988.

 


 

NB : L'unité tactique de l'escadrille est la patrouille, laquelle peut-être organisée comme suit :

- Patrouille simple : 3 avions.
- Patrouille légère : 2 avions.
- Patrouille double : 6 avions (2 patrouilles simples).
- Patrouille double légère : 4 avions (2 patrouilles légères).
- Patrouille triple : 9 avions (3 patrouilles simples).
- Patrouille triple légère : 6 avions (3 patrouilles légères).

 

 


Traducteur / Translator / Traduttore / übersetzer / vertaler

 



Croix de guerre
 


 



 


Victoires aériennes

Victoires  
2
.
3
  Collaboration
Probables  
o
.
o
  Collaboration
Non confirmées  
o
.
o
  Collaboration
Endommagés  
o
.
o
  Collaboration

Objectifs terrestres
.
Avions détruits au sol  
-
.
-
  Endommagés au sol
Blindés  
-
.
-
  Véhicules
Locomotives  
-
.
-
  Bateaux

VICTOIRES
Date Heure Revendic Type Unité Avion d'arme Unité Lieu   Référence
10/05/40 10.35 Détruit He 111
II./KG 27 MS 406 GC III/1 Termonde (Belg)
-
1
(Lt) De Mallmann
(A/C) Saussol Roger
18/05/40 Détruit Do 17
MS 406 GC III/1 Rozoy sur Serre (02)
-
2
2
-
(Lt) Tariel
(A/C) Saussol Roger
(Sgt) Durand Albert
1 Pil GC II/2
20/05/40 09.30 Détruit Ju 88
MS 406 GC III/1 Compiègne (60)
3
-
2
-
3
-
(A/C) Saussol Roger
(Lt) De Mallmann
(Sgt) Doublet Kleber
(Lt) Abrioux
(Sgt) Durand Albert

(S/C) Paulhan
26/05/40 Détruit Me 109
MS 406 GC III/1 Bapaume (62)
4
(A/C) Saussol Roger
26/05/40 Détruit Me 109
MS 406 GC III/1 Bapaume (62)
5
(A/C) Saussol Roger


Sources

Avions Hors Série numéro 20 : Les As français de 1939 - 1940 : Première partie d'Accart à Lefol
Avions Hors Série numéro 25 : Les As français de 1939 - 1940 : Seconde partie de Le Gloan à Williame

 

   




 

 

 

 

 

 


Cieldegloire.com