VILLACEQUE Pierre
VILLACEQUE Pierre, Marc, Erasme, François

 






 


Né le 6 janvier 1917 à Arcachon
Décédé le 14 mai 2002 à Morlaix

 

 

Capitaine

1 victoire homologuée
5 victoires en collaboration
2 victoires probables en collaboration





Grade Date
Unités
Arrivée Départ Fonction Secteur
Slt
1937
 
Ecole de l'Air 1936 1938 Elève Pilote France
Lt
09/40
 
GC II/5 09/38 06/40 Pilote France
Cpt
1943
 
GC II/5 07/40 10/40 Pilote AFN
Cpt
1944
 
GC II/5 10/40 1943 Chef Escadrille AFN
     
GC 2/5 "Lafayette" 1943 11/44 Chef Escadrille AFN. Italie
     
GC 1/3 "Corse" 11/44 05/45 Commandant France


Pierre Villacèque est né le 6 janvier 1917 à Arcachon en Gironde. Après des études secondaires effectuées à Bordeaux, il entre à l'Ecole de l'Air en octobre 1936. Sous-Lieutenant à sa sortie, il est affecté en septembre 1938 à la 3eme Escadrille du GC II/5 à Reims. L'unité est alors équipée de Dewoitine 500 et 501. Lorsque la France déclare la guerre à l'Allemagne, le 3 septembre 1939, le GC II/5 est stationné à Toul Croix-de-Metz et équipé de Curtiss H-75. Le 5 septembre, le Sous-Lieutenant Villacèque est légèrement blessé lors d'un accident d'automobile mais il reprendra rapidement sa place dans l'Escadrille.

 

CAMPAGNE DE FRANCE

 

10
janvier
1940

Début d'après-midi, protection de reconnaissance vers Sarrebruck par quinze Curtiss du GC II/5. Le dispositif attaque deux patrouilles de trois Bf 109 E du I./JG 2 et en abat deux. Le Sous-Lieutenant Villacèque (Curtiss H-75A-1 n° 40 "11") en tire un plein arrière, vers Soultz-sous-Forêt, et partage cette victoire homologuée avec le Capitaine Portalis.

23 avril 1940

Protection de reconnaissance photographique pour treize Curtiss H-75. A 13 h 15 ils attaquent à 6000 m douze Bf 109 E du I./JG 52 protégeant un Do 17 de la I.(H)/13 à l'est de Reims, obtenant une victoire sûre et deux probables. Attaqué par six pilotes, le Dornier parvient à s'échapper avec un moteur hors service. ll est reconnu comme "probable" pour les Capitaine Portalis, Lieutenant Jaske, Sous-Lieutenant Villacèque (H-75A-2 n° 170), Sergent-Chef Salès, Sergent Audrain, Caporal-Chef Hanzlicek.

12 mai 1940

 

Couverture du secteur du Luxembourg, 12 h 00 - 14 h 15. Seuls cinq pilotes sur les onze initialement prévus prennent l'air, en deux patrouilles séparées dès le départ. Celle dirigée par le Sous-Lieutenant Villacèque rencontre un peloton de Heinkel 111, concentrant ses feux sur l'un d'eux avant que le troisième équipier attaque seul un autre bombardier. Touché par le mitrailleur allemand, moteur en feu, le Sous-Lieutenant Villacèque abandonne le combat et pose dans un champ son Curtiss H-75A-2 n° 170, lui-même légèrement blessé au visage ; il ne reprendra les missions de guerre que le 21 mai. Continuant seul le combat le Commandant Petitjean-Roget va parvenir à incendier un moteur du Heinkel, l'autre émettant de la fumée, avant d'être également descendu par le mitrailleur. Comme le Heinkel touché aux deux moteurs a quitté sa formation en piquant légèrement dans la région de Verdun, il sera homologué aux deux pilotes.

 

Curtiss H-75 du GC II/5

 

26 mai 1940

 

 

Couverture au sud de Metz, une patrouille triple, 4 h 45 - 6 h 45. Le dispositif français rencontre vers 5 h 30 six Heinkel 111 protégés par une dizaine de Bf 109. Le Sous-Lieutenant Villacèque (H-75A-1 n° 5 "9") abat un chasseur, partagé avec le Sous-Lieutenant Boudier et le Sergent Audrain. ll en fait le récit suivant : " Dès que nos chasseurs apercoivent les chasseurs ennernis, ils virent pour passer derrière eux et arrivent au contact. Dès le début, trois des Messerschmitt dégagent en piqué. Le Sous-Lieutenant Boudier en suit un immédiatement ; l'avion poursuit son piqué jusqu'au sol et se met en rase-mottes ; il est rejoint à ce moment par le Sergent Audrain, puis par le Sous-Lieutenant Villacèque. Le Sergent Audrain se met dans sa queue, à 100 mètres, et le suit dans toutes ses évolutions, les deux autres pilotes faisant des passes trois-quart arrière. Au bout de cinq minutes environ, le Me 109 du 9./JG 52, qui dégageait des fumées noires accroche des arbres et percute le sol ; il prend feu immédiatement, son pilote tué. Lieu de chute : probablement dans la forêt de Moyeuvre, à deux kilomètres ou nord de Moyeuvreà 5 h 40. "

29 mai 1940

 

Destruction sur alerte, une patrouille triple, 17 h 00 - 18 h 50. Parvenue à haute altitude la patrouille intercepte un Dornier 215 déjà signalé par la radio. ll se met en piqué jusqu'aux nuages qu'il traverse pour arriver au ras du sol entre Toul et le terrain de Croix-de-Metz, fuyant en direction de l'Allemagne. Les Capitaine Destaillac, Sous-Lieutenants Villacèque (H-75A-2 n° 173 "1") et Boudier, Caporal-Chef Svetlik le poursuivent au ras du sol, épuisant sur lui toutes leurs munitions. Le Sous-Lieutenant Villacèque l'abandonne sur l'Allemagne après qu'environ 10 000 cartouches lui aient été tirées par les quatre pilotes, à qui il est homologué comme victoire probable. L'avion serait un Do 17M de la 3.(F)/22 endommagé à 50% ) l'occasion d'un combat avec des chasseurs au-dessus de Verdun.

5 juin 1940

 

Le GC II/5 détache vingt Curtiss en renfort des Bloch 152 du GC II/9 à Connantre. De 16 h 00 à 16 h 30 ils doivent protéger des Breguet 693 du GBA l/54 sur Chaulnes - Nesles - Marchelepot, décollage 15 h 30. Les bombardiers d'assaut ne sont pas au point de rendez-vous, mais trouvés en arrivant sur le secteur. Les Curtiss sont attaqués par des chasseurs ennemis (des Bf 109 E du II./JG 27) et le combat occasionne quelques pertes de part et d'autre. Au retour le dispositif regroupé rencontre un Hs 126 sur lequel presque tous les pilotes de la patrouille guide font des passes. Son mitrailleur hors de combat, le Henschel, un appareil du 3.(H)/13 s'écrase dans une prairie à huit cent mètres du château d'Ourscamps, homologué aux Commandant Petitjean-Roget, Capitaine Monraisse (Curtiss n° 173), Lieutenant Fabre, Sous-Lieutenants Villacèque (H-75A-3 n° 208), Hébrard, Angiolini, Klan, Adjudant-Chef Gras, Caporal-Chef Svetlik.

10 juin 1940

Destruction générale, 16 h 30 - 18 h 00, une patrouille triple réduite à sept après deux retours sur panne. Après avoir survolé Bar-le-Duc, Sainte-Ménéhould, Verdun er Metz, la patrouille est orientée sur un Dornier 17 en reconnaissance sur Toul à 6 000 m d'altitude. Le Sergent-Chef Salès l'attaque le premier puis le Capitaine Monraisse, puis les cinq autres : Commandant Petitjean-Roget, Lieutenant Fabre et Lieutenants Villacèque (Curtiss n° 208 "7"), Sous-Lieutenant Klan, Adjudant Dugoujon. Le Dornier Do 17M du I.(H)/13 pique en virant et descend en rase-mottes, puis s'écrase à 18 h 25 à Sornéville, à dix-sept kilomètres au sud-est de Nancy, le fuselage et le moteur droit en feu.

 

Après plusieurs replis vers le Sud, le GC II/5 traverse la Méditerranée le 20 juin 1940 pour atterrir à Alger puis à Saint-Deis-du-Sig où il stationne à l'annonce de l'armistice. Au cours de la Campagne de France, entre le 10 mai et le 20 juin 1940, le Sous-Lieutenant Villacèque à réalisé 13 missions de guerre et remporté 5 victoires confirmées plus deux victoires probables.

 



 

1942

Promu Lieutenant en septembre 1940, Villacèque continue à servir avec le GC II/5 et le 4 octobre, il prend le commandement de la 3eme Escadrille. Le 8 novembre 1942, à l'occasion du débarquement anglo-américain en Afrique du Nord, l'opération "Torch", il parvient à abattre un Grumman F4F-4 de la VF-41 à proximité du terrain de Camp Cazes. Son H-75A-2 n° 168 "4" est toutefois endommagé et lui-même est touché au visage par des éclats de plexiglas et se blesse lors de l'atterrissage en campagne. Le Lieutenant Villacèque participe ensuite à toutes les opérations du GC 2/5 "Lafayette", sur P-40 puis sur P-47 jusqu'au 17 novembre 1944, date à laquelle il assume, avec le grade de Capitaine, le commandement du GC I/3 "Corse", équipé de Spitfire. Il dirige l'unité jusqu'à la fin de la guerre.

 

Commadant en 1946 du détachement de l'école de l'Air sur la base de Cazaux, le Capitaine Villacèque est détaché aux Etats-Unis comme stagiaire au Staff College. De retour en France, il est affecté le 14 mai 1947 au 2eme Bureau de l'état-major de l'Armée de l'Air. Promu Commandant, il fait partie, à compter d'avril 1949 de la délégation militaire française auprès du comité permanent de l'Europe Occidentale, à Londres. Le 1er janvier 1951, il entre à l'état-major combiné des Forces Armées à Paris et se trouve affecté l'année suivante sur la base aérienne de Paris-Balard. Le Lieutenant-Colonel Villacèque est admis en novembre 1953 comme stagiaire à l'école supérieure de guerre aérienne. En décembre 1954, il devient officier rédacteur du bureau des plans d'emploi de l'état-major. Deux ans plus tard, il est officier supérieur adjoint au GAT (Groupement aérien Tactique) 11/474 à Oran. Du 1er janvier 1958 au 15 septembre 1959, il dirige comme Colonel le bureau d'études générales de l'état-major de l'Armée de l'Air . Nommé ensuite chef de cabinet à l'état-major de l'Armée de l'Air, il est promu général de Brigade le 1 janvier 1962. Il est alors adjoint au major général de l'Armée de l'Air, un poste qu'il quitte le 31 janvier 1964 pour assurer la direction des cours supérieurs interarmées. Général de division aérienne, il est placé en septembre 1966 en situation hors cadre auprès du premier ministre, comme conseiller technique du secrétaire général de la Défense nationale. Nommé directeur du personnel militaire de l'Armée de l'Air en février 1969, Pierre Villacèque prend sa retraite en janvier 1977 avec le grade de général de Corps d'Armée.

Pierre Villacèque est décédé le 14 mai 2002 à Morlaix dans le Finistère.


 

NB : L'unité tactique de l'escadrille est la patrouille, laquelle peut-être organisée comme suit :

- Patrouille simple : 3 avions.
- Patrouille légère : 2 avions.
- Patrouille double : 6 avions (2 patrouilles simples).
- Patrouille double légère : 4 avions (2 patrouilles légères).
- Patrouille triple : 9 avions (3 patrouilles simples).
- Patrouille triple légère : 6 avions (3 patrouilles légères).

 

 


Traducteur / Translator / Traduttore / übersetzer / vertaler

 


 

Grand Croix de la Légion d'honneur
Grand Croix de l'Ordre National du Mérite
Croix de Guerre 1939-45
Valeur Militaire
Médaille de l'aéronautique
 


 


 



Grand Croix de la Légion d'honneur
 


 



 


Victoires aériennes

Victoires  
1
.
5
  Collaboration
Probables  
o
.
2
  Collaboration
Non confirmées  
o
.
o
  Collaboration
Endommagés  
o
.
o
  Collaboration

Objectifs terrestres
.
Avions détruits au sol  
-
.
-
  Endommagés au sol
Blindés  
-
.
-
  Véhicules
Locomotives  
-
.
-
  Bateaux

VICTOIRES
Date Heure Revendic Type Unité Avion d'arme Unité Lieu   Référence
10/01/40 Détruit Me 109
I./JG 2 H-75A GC II/5 Soultz-s/s-Forêts
-
1
(Cpt) Portalis Gérard
(Lt) Villacèque Pierre
10/01/40 Endommagé Me 109
H-75A GC II/5 -
-
(Lt) Villacèque Pierre
23/04/40 13.15 Probable Do 17
I./JG 52 H-75A GC II/5 Sarrelouis
-
-
-
-
-
-
(Sgt) Audrain Paul (*)
(Sgt) Hanzlicek Otto (*)
(Lt) Jaske Joseph (*)
(S/C) Portalis Gérard (*)
(S/C) Salès Eduard
(Lt) Villacèque Pierre
12/05/40 12.00 14.15 Détruit He 111
H-75A GC II/5 Verdun
2
1
(Lt) Villacèque Pierre
(Cdt) Petitjean-Roget Lucien
26/05/40 05.30 Détruit Me 109
H-75A GC II/5 Forêt de Moyeuvre
3
-
-
(Lt) Villacèque Pierre
(Sgt) Audrain Paul
(Slt) Boudier
29/05/40 17.00 18.50 Probable Do 17M
3.(F)/22 H-75A GC II/5 Nimeck
-
-
-
-
(Lt) Villacèque Pierre
(Cpt) Destaillac
(Slt) Boudier
(C/C) Svetlik Ladislav
05/06/40 15.30 16.30 Détruit Hs 126
3.(H)/13 H-75A GC II/5 Noyon
4
4
-
4
4
-
-
-
3
(Cpt) Monraisse Hubert
(Cdt) Petitjean-Roget Lucien
(Lt) Fabre-Garrus
(Lt) Villacèque Pierre
(Lt) Hébrard Marcel
(Lt) Angiolini
(A/C) Gras Georges
(Slt) Klan Jean
(S/C) Chabera Frantisek
10/06/40 16.30 18.00 Détruit Do 17
I.(H)/13 H-75A GC II/5 Moncel-s/ Seille
5
5
-
5
-
-
7
(Cpt) Monraisse Hubert
(Cdt) Petitjean-Roget Lucien
(Lt) Fabre-Garrus
(Lt) Villacèque Pierre
(Slt) Klan Jean
(A/C) Dugoujon Jean
(S/C) Salès Eduard
08/11/42 Détruit Martlet
H-75A GC II/5 Casablanca
6
(Lt) Villacèque Pierre


Sources

Avions Hors Série numéro 20 : Les As français de 1939 - 1940 : Première partie d'Accart à Lefol
Avions Hors Série numéro 25 : Les As français de 1939 - 1940 : Seconde partie de Le Gloan à Williame
http://www.whoswho.fr/decede/biographie-marc-villaceque_991

 

   




 

 

 

 

 

 


Cieldegloire.com