FRIEDMAN Avshalom
FRIEDMAN Avshalom


 


 



Date de naissance : ???

 

 

 

Grade ???

3 victoires homologuées

 


 






Grade Date
Unités
Arrivée Départ Fonction Secteur
??
??
Sq 117 ~ 1969 1973 ~ Pilote Moyen Orient

En septembre 1969, après plusieurs opérations visant à annihiler le potentiel militaire Egyptien aux abords immédiats du Canal de Suez, et notamment après l'opération Boxer du mois de juillet 1969, l'IDF décide de mener une nouvelle offensive et d'employer ainsi contre l'Egypte la tactique employée jusque là par elle-même. Déclenchée le 9 septembre 1969, l'opération consiste en un débarquement de troupes mécanisées à El-Hafair avec le soutien de l'aviation. Cette force s'avancera de 50 km vers le Sud et fera 150 tués chez les Egyptiens. Dans le même temps, le Président Egyptien Nasser souffrira d'une attaque cardiaque et le chef d'Etat-Major de l'Armée Egyptienne sera démis de ses fonctions. Dans les airs, c'est le 11 septembre que l'Armée de l'Air Egyptienne va tenter une riposte en attaquant des installations Israéliennes dans le Sinai. Au final, elle perdra 7 appareils et remportera une victoire, en l'occurrence Giora Rom, le premier As Israélien qui sera abattu par un MiG 21 Egyptien (Samir Aziz Mikhail) alors qu'il volait à bord du Mirage IIICJ " Shahak 18 ".

Quatre ce ces victoires sont obtenues au cours d'un combat mettant aux prises 2 avions du Squadron 101 conduits par Giora Epstein (Ailier Ilan Gonen) et 2 du Squadron 117 conduits par Yehuda Koren (ailier Avshalom Friedman). Yehuda Koren et Friedman sont envoyés à la rencontre de 6 MiG 21 qui volent à 20 000 pieds. Les 6 chasseurs Egyptiens se séparent en deux groupes de 2 et 4 appareils. Chaque pilote Israéline suit un groupe, Yehuda suivant celui composé de 4 MiG. Alors qu'il suit les appareils, l'un d'eux rompt le combat. L'appareil que suit Yehuda commence à s'incliner vers le bas et c'est à ce moment là que Yehuda tire son Shafrir 2 lorsqu'au même moment Friedeman lui cri de dégager. Virant très sec, Yehuda pense alors que son missile s'est perdu dans la nature. Dépassé par son poursuivant, Yehuda reprend sa direction d'origine et aperçoit alors une explosion indiquant que le premier missile a finalement atteint sa cible. Friedman remportera aussi une victoire au cours de ce combat de même qu'Ilan Gonen et Giora Epstein.

Les 3 autres victoires sont remportées par Shlomo Navot, Dror Harish et Asher Snir.

Le dernier affrontement aérien de l'année 1969 a lieu le 11 décembre au-dessus de la Syrie et met aux prises 4 à 6 MiG 17 venus de Blai et des MiG 21 à des pilotes de Mirage des Squadrons 117 et 119. Deux MiG 17 sont abattus par les pilotes du Squadron 119 (Yitzhak Nir et Menachem Shmul) pendant qu'Uri Even-Nir, du Squadron 117 abat un MiG 21. Les MiG 17 volent à basse altitude et à faible vitesse lorsqu'Amos Amir les repère. Plongeant vers eux, la trappe d'atterrissage de son Shahak 55 (bien connu pour ses nombreux déboires et bénéficiant d'une très mauvaise réputation dans son unité) s'ouvre accidentellement et le système électrique de mise à feu du canon tombe en panne l'empéchant de tirer. Yitzhak Nir qui suit son chef de patrouille entend soudain un ordre de dégagement. Sans savoir si le message lui est adressé, il dégage violemment. Lorsqu'il sort de son virage, il aperçoit en contrebas 2 MiG 17 qui sont aux prises avec Uri Even-Nir et Friedman et qui sans se montrer très agressifs semblent esquiver sans difficulté les attaques des deux chasseurs Israéliens. Tout en se rapprochant à faible vitesse, aérofreins déployés, Nir pense à la simulation de combat aérien avec des MiG 17 capturés qu'il a eu l'occasion de réaliser 1 an plus tôt, exercice qui avait mis en évidence la nette supériorité du MiG sur le Mirage en matière d'agilité. Alors qu'il se rapproche, l'un des MiG renverse son virage et passe à environ 170 mètres du nez de Nir qui tire une rafale et atteint le MiG 17 à l'aile. La verrière du MiG s'ouvre alors et le siège est ejecté rapidement avant que le parachute rouge et blanc du pilote syrien ne se déploie. En raison de la distance très courte à laquelle s'est produit le tir, plusieurs débris ont atteint l'avion de Nir. Conscient du danger qu'il court, Nir prend immédiatement la direction de Ramat David et se pose sans difficulté.

 

 

Le 7 octobre 1973, deuxième jour de la Guerre du Kippour, Elisha Peri et Tzvika Vered du Squadron 117 décollent sur alerte pour porter assistance à Avshalom Friedman et Daniel Shlaider (eux aussi du Squadron 117) qui sont aux prises avec 8 MiG 21 Syriens au-dessus du plateau du Golan. Au décollage, Vered note un dysfonctionnement de son alternateur rendant inopérant la moitié de ses systèmes parmi lesquels la postcombustion et le système de mise à feu des missiles. Afin de prendre de la vitesse, Vered a recours à un système auxiliaire pour faire fonctionner la post-combustion. Bien que ce système de secours soit suceptible d'endommager le moteur, l'urgence de la situation justifie le recours à cette procédure exceptionnelle tout comme le fait de partir au combat avec un appareil dont tous les systèmes ne sont pas 100% fonctionnels. Arrivant très vite sur zone, Vered sélectionne immédiatement une cible, sachant qu'il n'aura pas d'autre chance de remporter rapidement une victoire avec ses seuls canons. Il tire alors une très longue rafale à une distance de 1000 mètres et tire jusqu'à épuisement de ses munitions, parvenant à abattre l'un des MiG 21. Ne disposant plus d'obus et ne pouvant pas utiliser ses missiles, Vered donne alors l'ordre de rompre le combat. De leur côté Friedman et Shlaider parviennent à abattre respectivement 2 et 1 MiG 21, décimant ainsi la moitié de la formation Syrienne.

Ce même jour, les Nesher effectueront plusieurs missions d'attaque au sol et alors que le Squadron 144 opère uniquement dans le Sud, face aux Egyptiens, les Squadrons 101 et 113 opèrent quant à eux sur les deux fronts et revendiquent chacun une victoire (Eitan Karmi pour le Squadron 101 et Tavor David pour le Squadron 113). Les pilotes qui sont en alerte dans leurs appareils passeront cependant une grande partie de la journée à attendre dans leurs cockpit ou à courir après des avions fantômes, n'engageant le combat qu'en de rares occasions, soumettant les pilotes à un stress important.

 

 

Avshalom Friedman se tuera accidentellement lors d'une collision aérienne en date du 29 décembre 1977 à bord du F-4 "Kurnass 305"




 



Mirage IIICJ - "Shahak 29" - du Squadron 113 en 1970

 








Campagne de 1973

 

 


Victoires aériennes

Victoires  
3
.
o
  Collaboration
Probables  
o
.
o
  Collaboration
Endommagés  
o
.
o
  Collaboration

Objectifs terrestres
.
Avions détruits au sol  
-
.
-
  Endommagés au sol
Blindés  
-
.
-
  Véhicules
Locomotives  
-
.
-
  Bateaux

 


LISTE des VICTOIRES
Date Heure Revendic Type Pays Avion Numéro Arme Unité Lieu   Référence
11.09.69   Détruit MiG 21
EAF
Mirage IIICJ Shahak Canon Sq 117  
1
(-) Friedman Avshalom
07.10.73   Détruit MiG 21
SAF
Mirage IIICJ Shahak Missile Sq 117  
2
(-) Friedman Avshalom
07.10.73   Détruit MiG 21
SAF
Mirage IIICJ Shahak Canon Sq 117  
3
(-) Friedman Avshalom


Sources

Israeli Fighter Aces - The definitive History - Peter B Mersky
Arab-Israeli Air Wars 1967-82 / Osprey AVIATION - Men & Legend
Arab-Israeli Air Wars 1947-82 / Shlomo Aloni / Osprey Combat Aircraft numéro 23
Israeli F-4 Phantom II Aces / Shlomo Aloni / Osprey Aircraft of the Aces numéro 60
Israeli Mirage and Nesher Aces / Shlomo Aloni / Osprey Aircraft of the Aces numéro 59
Camouflage & Markings - The Israeli Air Force Part 1 / 1948 - 1967
Camouflage & Markings - The Israeli Air Force Part 2 / 1967 - 2001
http://math.fce.vutbr.cz/safarik/ACES/aces1/israel.html
http://www.zahal.org/
http://encycl.opentopia.com/term/Israeli_Air_Force





 

 

 

 

 

 

 


Cieldegloire.com