GOREN Ran
GOREN Ran


 


 



Date de naissance : ???

 

 

 

Major General

3 victoires homologuées

 


 






Grade Date
Unités
Arrivée Départ Fonction Secteur
??
??
Sq 110 ~ 1963 196? ~ Pilote Moyen Orient
??
??
Sq 117 ~ 1969 1969 ~ Pilote Moyen Orient
??
??
Sq 107 ~ 1973 1973 ~ Commandant Moyen Orient

Ran Goren est pilote au sein du Squadron 110 sur Vautour à partir de 1963 puis servira comme pilote de reéserve au sein de cette unité avant de passer sur Mirage III pendant la Guerre d'Attrition avec le Squadron 117, puis sur F-4 pendant la Guerre du Kippour avec le Squadron 107, remportant un total de 3 victoires en combat aérien. Il termine sa carrière avec le grade de Major Général à la tête de la direction du personnel de l'IDF / AF.

 

 

Dans le cadre de la Guerre d'Attrition, débutée le 8 mars 1969 suite au déploiement de pièces d'artillerie Egyptiennes le long du Canal de Suez, le nombre des incursions Egytiennes devait sensiblement s'accroitre à l'approche de l'été 1969. Afin de contrer cette menace et de montrer à son adversaire sa détermination à conserver la supériorité aérienne dans le secteur l'IDF / AF met sur pied l'opération " Rimonim " consistant à maintenir constamment en l'air des patrouilles au Sud de la ville de Suez dans un secteur très fréquenté par les chasseurs Egyptiens. Entre le 24 juin et le 7 juillet 1969, les Israéliens abattront 9 MiG. Oded Marom et Yiftach Spector, tous du Squadron 101, revendiqueront respectivement 3 et 2,5 victoires au cours de cette période alors qu'Avinoam Keldes (lui aussi du Squadron 101) obtient sa première victoire le 7 juillet 1969 . Le Squadron 119 n'est pas en reste et Asher Snir, Eitan Karmi et Amos Amir font respectivement passer leur total à 7, 4 et 3 victoires. Quant à Kobi Richter, du Squadron 117, il obtient sa seconde victoire. Cette dernière victoire est aussi la première obtenue avec le nouveau missile Shafrir 2 qui, à cette époque, est encore à l'essai et qui grace à ce succès sera déclaré opérationnel.

Le lendemain, 8 juillet 1969, se sont 7 MiG 21 Syriens qui cette fois-ci sont abattus dont 3 à l'aide de Shafrir 2. Outre le nombre de victoires totales, cette journée marque un tournant puisque pour la première fois depuis le début des combats au Moyen-Orient, le nombre des victoires obtenues par missile est sensiblement égal à celui des avions abattus au canon. Le Squadron 117 revendique 4 victoires attribuées à Uri Aven-Nir, Ran Goren, Shlomo Navot, et Kobi Richter alors que le Squadron 101 revendique 3 victoires attribuées à Eitan Ben-Eliyahu et à Giora Foreman qui réalise un doublé. Une de ces victoires est obtenue grâce à une acquisition radar impeccable avec un tir à 400 - 500 mètres de distance.

 


Le premier jour de la guerre du Kippour, le 6 octobre 1973, Ran Goren (Navigateur Yossi Ye'ari) qui est alors commandant du Squadron 107 et EP (Emergency Posting) accompagné de son ailier Dubi Yoffe (Navigateur Oded Poleg) assurent la permanence d'alerte sur la base de Refidim dans le Sinai. Lors du déclenchement de l'attaque, ils sont envoyés pour intercepter des MiG dans le secteur du cana de Suez mais ne trouvent finalement rien.

Après avoir patrouillé quelques temps, les deux appareils décident de rentrer à leur base. Si Dubi Yoffe dispose de suffisamment de carburant pour rejoindre Hatzerim, Goren doit quant à lui se poser avant. Il se dirige donc sur Refidim mais en arrivant sur place le contrôle au sol l'invite à se dérouter, la piste étant impraticable suite au bombardement Egyptien. Ne pouvant plus attendre, Goren décide d'utiliser la bande d'accès, large d'à peine 20 mètres (contre 45 pour la piste principale) mais moins endommagé. Après être parvenu à se poser et avoir refait le plein, les mécaniciens découvrent un trou dans l'entrée d'air provoqué par un débris se trouvant sur la piste au moment de l'atterrissage. Appliquant une vulgaire rustine sur le trou, l'appareil est déclaré apte au service. Goren décide donc de redécoller en empruntant la bande d'accès, la piste étant toujours hors service. Une première tentative de décollage se solde par un échec suite à une crevaison qui empèche le F-4 d'effectuer normalement sa prise de vitesse, rendant aléatoire le décollage. Retournant au parking pour faire réparer. Il est déjà 17 heures et Goren décide finalement de rester sur place afin d'y assurer la veille armée aux côtés d'un pilote de Nesher qui s'est posé dans l'intervalle. Alors qu'il pense que les opérations sont terminées pour la journée, la sirène retentie 15 à 20 minutes plus tard et Goren est dirigé avec son ailier improvisé vers un groupe d'hélicoptères en approche vers la base.

Il est 17 heures 45 lorsque les deux pilotes Israéliens aperçoivent les 12 Mil Mi 8 chargés de commandos volant à basse altitude et profitant de la pénombre pour tenter de se dissimuler. Immédiatement les deux appareils se lancent à l'attaque mais Goren manque les voilures tournantes à sa première passe. Les hélicoptères s'éparpillent dans tous les sens et tentent de fuir. S'aidant de son collimateur, Goren parvient à abattre un des Mil Mi 8 qui s'écrase avec tous ses occupants alors que les autres hélicoptères renoncent à leur assaut. Il est 18 heures et la nuit est maintenant tombée. Alors qu'il demande l'autorisation au contrôleur de Refidim de se poser, celui-ci l'informe que le terrain n'est pas équipé pour l'atterrissage de nuit. Il décide donc de pousser jusqu'à sa base de rattachement, à Tel Nof où il se pose à 20 heures. Grace à son intervention, outre la destruction d'un hélicoptère chargé de commandos, Goren aura sans doute évité que la base de Refidim ne tombe aux mains des Egyptiens, la base n'ayant pas encore été sécurisée par l'envoi de troupes au sol au moment des faits. D'ailleurs, lorsque Ran Goren aura l'occasion de rencontrer Eliezer Cohen, alors Commandant de la base de Refidim ce dernier l'accueillera en ces termes, " celui qui a sauvé la base de Refidim ! ".

Le 12 octobre 1973, il est abattu à bord du Kurnass 151 au cours de l'attaque d'une base aérienne avec Misha Oren comme navigateur. Il parvient à s'éjecter et s'en sort indemne.




 



F-4E "Kurnass" du Squadron 107 - 1973

 





GOREN Ran



Campagne de 1967

Campagne de 1973

 

 


Victoires aériennes

Victoires  
3
.
o
  Collaboration
Probables  
o
.
o
  Collaboration
Endommagés  
o
.
o
  Collaboration

Objectifs terrestres
.
Avions détruits au sol  
-
.
-
  Endommagés au sol
Blindés  
-
.
-
  Véhicules
Locomotives  
-
.
-
  Bateaux

 


LISTE des VICTOIRES
Date Heure Revendic Type Pays Avion Numéro Arme Unité Lieu   Référence
08.07.69   Détruit MiG 21
SAF
Mirage IIICJ Shahak Shafrir 2 Sq 117  
1
(-) Goren Ran
24.07.69   Détruit Su 7
EAF
Mirage IIICJ Shahak Canon Sq 117  
2
(-) Goren Ran
06.10.73   Détruit Mi 8
EAF
F-4E Kurnass Canon Sq 107 Tasa
3
-
(-) Goren Ran
(-)
Ye'ari Yossi


Sources

Israeli Fighter Aces - The definitive History - Peter B Mersky
Arab-Israeli Air Wars 1967-82 / Osprey AVIATION - Men & Legend
Arab-Israeli Air Wars 1947-82 / Shlomo Aloni / Osprey Combat Aircraft numéro 23
Israeli F-4 Phantom II Aces / Shlomo Aloni / Osprey Aircraft of the Aces numéro 60
Israeli Mirage and Nesher Aces / Shlomo Aloni / Osprey Aircraft of the Aces numéro 59
Camouflage & Markings - The Israeli Air Force Part 1 / 1948 - 1967
Camouflage & Markings - The Israeli Air Force Part 2 / 1967 - 2001
http://math.fce.vutbr.cz/safarik/ACES/aces1/israel.html
http://www.zahal.org/
http://encycl.opentopia.com/term/Israeli_Air_Force





 

 

 

 

 

 

 


Cieldegloire.com