ROZEN Reuven
ROZEN Reuven


 


 



Date de naissance : ???

 

 

Grade ???

5 victoires homologuées
1 avion endommagé

 


 






Grade Date
Unités
Arrivée Départ Fonction Secteur
??
??
Sq 119 ~ 1967 1967 ~ Pilote Moyen Orient
??
??
Sq 113 ~ 1973 1973 ~ Pilote Moyen Orient

PHOTO GROUPE Sq 101 - 1971 (réserviste)

Au quatrième jour de la guerre, le 8 juin 1967, l'activité de l'Armée de l'Air Egyptienne au-dessus du Sinai reste limitée, permettant toutefois à l'IDF / AF de remporter 4 nouvelles victoires au cours de deux engagements distincts. Lev Arlozor, du Squadron 101, remporte une première victoire sur un MiG 17 au-dessus de Romani alors que le Squadron 119 revendique 3 victoires remportées par Avraham Shalmon (2 MiG 19) et Menachem Shmul (1 MiG 19).

Dans l'après-midi et dans le même secteur, 3 nouveaux engagements permettent de remporter 4 nouvelles victoires mais cette fois-ci au prix d'un Mirage. Parmi les pilotes victorieux se trouve Reuven Rozen qui ce jour là vole sur le Shahak 58 et doit faire face à des MiG 17 particulièrement combatifs en compagnie d'Avraham Shalmon (qui vole sur le Shahak 55) titulaire de deux victoires le matin même. Pris en chasse par un MiG 17, l'appareil Egyptien parvient progressivement à gagner du terrain sur Rozen grâce à sa plus grande manoeuvrabilité. En revanche, n'étant pas équipé de missiles Air Air, le MiG 17 doit impérativement se placer dans l'axe de son adversaire pour espérer pouvoir l'atteindre au canon. Rozen parvient à esquiver et à prendre de la vitesse pour se mettre hors de portée de tir du MiG. Dans le même temps Shalmon est aux prises avec l'autre MiG. Meilleur pilote de l'unité, Shalmon eut été le plus à même d'abattre les deux MiG s'il n'avait pas été aux commandes du Shahak 55, un avion doté d'une très mauvaise réputation (pour s'être écrasé deux fois) et d'un canon capricieux (A l'inverse, le Shahak 58 permetta à 7 pilotes différents - qui deviendront tous des As - d'obtenir 12 victoires avec cet avion). C'est d'ailleurs ce qui arrive au cours de cette sortie, le canon du Shahak 55 refusant de fonctionner une fois de plus. A un moment donné, alors que les deux MiG volent dans la même direction, Shalmon effectue une nouvelle tentative en espérant parvenir à faire fonctionner son canon mais pour une raison inconnue il attaque le MiG de tête, s'exposant de fait au tir du second MiG qui le prend maintenant en sandwich et qui se trouve à une distance de 500 mètres de Shalmon qui lui-même vole 200 mètres derrière le premier MiG. Arrivé à la rescousse, Rozen tire au canon sur le second MiG et enregister des impacts mais ne peut assister à la chute de l'appareil, ne revendiquant qu'une victoire probable à son retour à la base. Lorsqu'il dégage après avoir touché le MiG, Rozen découvre un bombardier Il-28 qu'il décide d'attaquer. Manquant d'entraînement pour attaquer une cible aussi grosse, il est de plus surpris par tir défensif mais parvient malgré tout à atteindre l'appareil au niveau de l'aile avant de dégager le secteur. Lorsqu'il rentrera à sa base, Rozen apprendra que sa victoire sur le MiG est confirmée et que l'Il-28 s'est posé au Caire, sur 1 seul moteur.

 



Mirage IIICJ - "Shahak 58 " - du Squadron 119 en juin 1967

 

Débutée le 8 mars 1969 par le déploiement de canons le long du Canal de Suez, la guerre d'attrition durera 17 mois et sera à l'origine de très nombreux combats aériens entre IDF / AF et Armée de l'Air Egyptienne. C'est dans ce contexte que le 14 avril 1969, Reuven Rozen (Squadron 119) remporte la première victoire d'un Mirage avec missile AIM-9B. Ce jour là, Rozen décolle sur alerte de Refidim avec Menachem Eyal pour intercepter un chasseur Egyptien chargé simuler l'attaque d'une position Israélienne afin de détourner l'attention des chasseurs de veille avancée pendant qu'un MiG 21 effectue une reconnaissance dans un secteur proche. En fait, se sont 2 sections de 4 chasseurs que la patrouille de 2 Mirage doit affronter. Aggravant un peu plus situation des deux pilotes Israéliens, Rozen (qui est en tête), oublie de larguer son réservoir supplémentaire, générant ainsi une traînée particulièrement handicapante. Très vite, un MiG se place dans ses 6 heures. Rozen se lance alors dans une manœuvre en ciseaux pour tenter de reprendre le dessus. Alors que le MiG 21 sort du ciseaux en prenant de la vitesse, Rozen ne parvient pas à le suivre du fait de son réservoir toujours accroché. Il tire alors son missile AIM-9B qui atteint le MiG qui se trouve alors à 1200 mètres.

Dans le même temps Eyal pourchasse un autre MiG sur lequel il fait feu sans résultat. Cumulant les erreurs au cours de ce combat, Rozen ne dégage pas après avoir tiré son missile et reste de longues secondes à attendre le résultat de son tir. Profitant de l'inattention du pilote Israélien, un autre MiG se place derrière lui et tire 2 missiles qui explosent à proximité immédiate de son Mirage qui sera atteint par 200 fragments. Bien qu'endommagé, les commandes fonctionnent toujours et Rozen dégage aussi vite qu'il le peut. Si aucun organe vital n'est touché, une fuite d'huile faillit bien obliger le pilote à s'éjecter mais celui-ci parvient à se poser in extremis à Refidim.

 

 

Le 22 mai 1969, le Squadron 119 est chargé de mener une reconnaissance au-dessus de Louxor en vue d'identifier des objecitfs potentiels. La veille, Ran Ronen, qui est commandant du Squadron, vient préparer la mission en compagnie de Reuven Rozen, officicer de reconnaissance de l'unité. Tout en préparant la mission, Ronen demande à prendre l'alerte avec Rozen et fait préparer 2 appreils à ces fins. Alors qu'ils continuent à consulter leurs cartes en vue de la mission du lendemain, les deux pilotes sont mis en alerte et décollent peu après. Les ordres sont simples et clairs ; silence radio strict, plein gaz, cap au 240, altitude 20 000 pieds, engagez l'ennemi. Alors qu'ils se dirigent vers Bardavil, deux autres Mirage du Squadron 119 pilotés par Asher Snir et Eli Menachem ont décollé de Refidim où le Squadron prend l'alerte avancée. Snir et Menachem sont les premiers à arriver sur la zone d'interception, bientôt rejoints par Ronen et Rozen. Lorsque ces derniers arrivent, ils croisent MiG qui volent par deux. Ronen et Rozen se séparent. Rozen se place dans le sillage d'un MiG peu agressif qui cherche visiblement à rompre le combat lorsque tout d'un coup celui-ci bascule sur son aile et disparaît, le laissant seul et isolé. Frustré, Rozen l'est d'autant plus qu'il entend à la radio les 3 autres pilotes qui sont aux prises avec les MiG alors que lui perd de précieuses minutes à chercher un ennemi invisible. Tout d'un coup, il aperçoit un MiG volant très bas. Abaissant le nez de son appareil, Rozen commence à plonger lorsqu'il entend l'ordre de désengagement donné par Ronen. Au même moment, Rozen ne se trouve plus qu'à 500 mètres du MiG qui semble inconscient de la présence du Mirage. Tout en ajustant son tir, Rozen s'aperçoit qu'un deuxième Mirage l'a rejoint (celui d'Eli Menachem) lorsque d'un coup, Snir donne l'ordre de dégagement " Numéro 2, un MiG derrière vous, dégagez ! " en pensant que c'est son équipier qui est le mieux placé. Croyant que le message s'adresse à lui, Menachem dégage donnant à Rozen la possibilité d'abattre le troisième MiG de sa carrière. De leur côté, Asher Snir et Ran Ronen ont abattu un MiG 21 chacun au cours du combat.

 

Squadron 119 - 1970

 

Le 14 mai 1970, Reuven Rozen remporte sa quatrième victoire et manque de peu l'occaion de devenir le 10eme As de l'IDF. Après être parvenu à abattre un premier MiG 21 à l'aide d'un missile, il se lance à la poursuite d'un second MiG qui part en piqué. Très exité par l'obtention de sa première victoire, Reuven s'accroche à sa proie et tire à 350 mètres mais manque sa cible. Lancé dans un piqué prononcé, Reuven tente de suivre le MiG et se rapproche à moins de 100 mètres. Le risque d'être lui-même touché par les éclats à une distance aussi courte étant trop élevé, il laisse passer sa chance d'autant que le piqué prononcé dans lequel il est lancé risque de lui être fatal s'il ne redresse pas très vite. Décelérant au maximum, il tire sur le manche et se trouve écrasé sur son siège, soumis à un facteur de charge de 10G, subissant le voile noir à un moment critique pendant lequel le MiG peut à tout moment reprendre l'initiative et lui tirer dessus. Lorsqu'il retrouve la vue et qu'il aperçoit l'horizon, il cherche le MiG du regard mais ne trouve rien. Par chance le MiG a préféré rompre le combat.

Le lendemain, 15 mai, se sont finalement Yehuda Koren et Kobi Richter qui deviendront respectivement les 10eme et 11eme As de l'IDF / AF en abattant 1 MiG 21 Egyptien (pour Koren) et 2 MiG 17 Egyptiens (pour Richter). Koren obtient sa victoire en tirant un missile à plus de 2000 mètres de distance. Croyant au début avoir manqué sa cible du fait de l'extinction du moteur fusée du missile, il est surpris de voir une explosion correspondant à 'impact de son Shafrir 2.

 

Squadron 119 - 1971

 

Le 9 octobre 1973, au quatrième jour de la guerre, Dror Harish, alors pilote de réserve avec le Squadron 101 devient le 14eme As de l'IDF / AF en abattant 2 MiG 17 Syriens dans le Nord. Il est suivi par Ithamar Noiner qui, 3 jours plus tard, devient le 15eme As. Le lendemain, c'est au tour de Reuven Rozen d'atteindre le statut d'As, le 16eme de l'IDF / AF.

A cette même date du 13 octobre 1973, un autre pilote remporte sa première victoire . Ce jour là, Raanan Yosef, du Squadron 113, effectue une patrouille en compagnie d'Ilan Gonen lorsqu'il aperçoit des explosions. N'ayant reçu aucun ordre du contrôleur, les deux pilotes peuvent voir clairement les MiG 17 sur l'un desquels Yosef lache un missile, bientôt imité par Gonen. Le premier missile touche l'appareil de plein fouet et le second l'atteint alors que le MiG est dejà en feu. Yosef voit alors un second MiG qu'il prend en chasse. Arrivant trop vite, il cabre son appareil pour perdre de la vitesse. Le temps est nuageux et lorsqu'il repasse sous la couche nuageuse, il ne retrouve pas les MiG 17. Désormais au-dessus du territoire Syrien, Yosef décide de rebrousser chemin. Il entend alors à la radio la voix d'Avi Lanir et sera le dernier à l'entendre.

A ce stade de la guerre, 4 chasseurs Delta ont déjà été perdu dont 2 du fait de la DCA ou des SAM. La cinquième perte intervient juste après que Yosef ait remporté sa première victoire lorsqu'Avi Lanir, alors commandant du Squadron 101 est abattu par un SA-3 alors qu'il poursuit un appareil ennemi. Après la perte de Tzvika Vered, fait prisonnier en date du 9 octobre après avoir été abattu par un missile Sol/Air, le Commandant de la base de Ramat David, Ya'acov Agassi avait demandé à tous les pilotes du Squadron 117 de renoncer à poursuivre tout appareil ennemi s'engageant dans une zone abritant des sites de lancement de SAM répertoriés. Malheureusement, le 12 octobre, Amichai Rokeach sera lui aussi perdu dans les mêmes circonstances et fait prisonnier. Ainsi, le 13 octobre, Avi Lanir est le troisème pilote à être victime des batteries de missile et le premier à trouver la mort dans ces circonstances.

Immédiatement après cette perte, le commandant de l'IDF / AF interdira formellement à tous les pilotes de chasse de se lancer à la poursuite d'un appareil au-delà de la ligne de front considérant que les risques liés à de telles poursuites étaient supérieurs aux bénéfices attendus. Au moment de la perte de Lanir, Reuven Rozen est quant à lui sanglé dans son cockpit et attend le déclenchement de l'alarme pour décoller, sans rien savoir du drame qui vient de se jouer et des nouvelles directives qui viennent d'être annoncées. Après avoir décollé, il découvre deux Su 20 mais le contrôleur lui annonce par erreur qu'il s'agit d'appareils Israéliens. Le temps de se rendre compte de la bévue et les deux appareils filent déjà à toute vitesse au ras du sol, privant Reuven d'une victoire rapide et facile. Poursuivant les deux appareils, il tire un missile qui explose mais ne parvient pas à détruire le Sukhoi visé. Ayant pénétré en territoire Syrien, la DCA se déchaîne et les missiles SAM fusent de toute part. Reuven ignore ces tirs qui atteignent finalement le Su 20 au lieu de toucher son Nesher. Le contrôleur avise ses supérieurs du déroulement du combat et c'est alors que l'Etat-Major demande au contrôleur de rappeler immédiatement Reuven. Trop concentré sur son vol à très basse altitude et très haute vitesse à la poursuite d'un ennemi en terrain hostile, Reuven ne répond pas aux appels du contrôleur. Les deux appareils volent alors trop bas pour que Reuven parvienne à tirer. Survolant d'un coup une petite dépression de terrain, Reuven profite de l'occasion et lache une rafale qui fait exploser le Sukhoi, lui permettant ainsi de remporter sa cinquième victoire. Disposant de suffisamment de carburant, Reuven revient à sa base en contournant le Golan. Lorsqu'il atterrit à sa base, il se voit interdit de vol sur ordre du Commandant en chef de l'IDF / AF pour n'avoir pas respecté un ordre direct. Le soir même, Amos Lapidot, commandant de la base d'Hatzor défendra la cause de Reuven auprès du Major General Beni Peled et parviendra à faire lever l'interdiction de vol.




 



Nesher 21 du Squadron 113 en 1973

 





ROZEN Reuven



Campagne de 1967
Campagne de 1970
Campagne de 1973

 

 


Victoires aériennes

Victoires  
5
.
o
  Collaboration
Probables  
o
.
o
  Collaboration
Endommagés  
1
.
o
  Collaboration

Objectifs terrestres
.
Avions détruits au sol  
-
.
-
  Endommagés au sol
Blindés  
-
.
-
  Véhicules
Locomotives  
-
.
-
  Bateaux

 


LISTE des VICTOIRES
Date Heure Revendic Type Pays Avion Numéro Arme Unité Lieu   Référence
08.06.67   Détruit MiG 17
EAF
Mirage IIICJ Shahak 58 Canon Sq 119  
1
(-) Rozen Reuven
08.06.67   Endom MiG 17
EAF
Mirage IIICJ Shahak 58 Canon Sq 119  
1
(-) Rozen Reuven
14.04.69   Détruit MiG 21
EAF
Mirage IIICJ Shahak 68 AIM-9B Sq 119  
2
(-) Rozen Reuven
21.05.69   Détruit MiG 21
EAF
Mirage IIICJ Shahak 58 Canon Sq 119  
3
(-) Rozen Reuven
14.05.70   Détruit MiG 21
EAF
Mirage IIICJ Shahak 80 AIM-9B Sq 119  
4
(-) Rozen Reuven
13.10.73   Détruit Su 7
SAF
Nesher Nesher 14 Canon Sq 113  
5
(-) Rozen Reuven


Sources

Israeli Fighter Aces - The definitive History - Peter B Mersky
Arab-Israeli Air Wars 1967-82 / Osprey AVIATION - Men & Legend
Arab-Israeli Air Wars 1947-82 / Shlomo Aloni / Osprey Combat Aircraft numéro 23
Israeli F-4 Phantom II Aces / Shlomo Aloni / Osprey Aircraft of the Aces numéro 60
Israeli Mirage and Nesher Aces / Shlomo Aloni / Osprey Aircraft of the Aces numéro 59
Camouflage & Markings - The Israeli Air Force Part 1 / 1948 - 1967
Camouflage & Markings - The Israeli Air Force Part 2 / 1967 - 2001
http://math.fce.vutbr.cz/safarik/ACES/aces1/israel.html
http://www.zahal.org/
http://encycl.opentopia.com/term/Israeli_Air_Force





 

 

 

 

 

 

 


Cieldegloire.com