GALARZA SANCHEZ Felipe
GALARZA SANCHEZ Felipe

 

 

 


 

 

Né le ????
-

 

 

Capitaine

3 victoires

 


 

 


 


Grade Date
Unités
Arrivée Départ Fonction Secteur
Slt
19??
FA Nat 193? 1943 Pilote Espagne
Lt
19??
Luftwaffe 1943 07/43 Conversion France - Allemagne
Cpt
19??
15./JG 51 - 4a Esc 07/43 1944 Chef Pat Front de l'Est
     
FA Nat 1944 1945 Pilote Espagne

Membre des Forces Aériennes Nationales Espagnoles, le Capitaine Galarza se porte volontaire pour servir sur le front de l'Est au sein de la Luftwaffe. Affecté à la 4eme Escadrille Azul il arrive sur le front de l'Est au début juillet 1943. Il prend le commandement de la première patrouille.

Dès que la formation de la Cuadra Escuadrilla Azul est décidée, début 1943, son commandement est confiée au Commandant Mariano Cuadra Medina, un vétéran de la guerre d'Espagne qui a effectué de nombreuses missions d'attaque au sol au cours de ce conflit). Dès sa nomination entérinée, il se met en quette des pilotes qui vont former sa 4eme Escadrille. L'aérodrome désigné pour l'entrainement des pilotes est celui d'Alcala de Henares où les premiers pilotes arrivent le 1 avril 1943. Il s'agit du capitaine Felipe Galarza Sanchez, des lieutenants Gerardo Escalante de la Lastra, Francisco Valiente Zarraga, Lorenzo Lucas Gonzales-Peña et l'Aspirant José Mateos Recio. Quant au reste du personnel naviguant, il arrivera au cours des jours suivants.

Après un entrainement classique, la première patrouille part pour la France le 14 mai. Elle rejoint le terrain de Colomiers, près de Toulouse, base sur laquelle se trouvent des Fw 190, appareils sur lesquels les espagnols vont devoir combattre sur le front de l'Est. Pour les aider, la Luftwaffe affecte l'Hpt Walther Stengel, un vétéran de la JG 51, pour superviser l'entrainement. De son côté, la 3eme Escuadrilla détache le Lieutenant Ramon Luca de Tena dont le rôle est de transmettre les fruits de son expérience du front.

Le 16 mai, les pilotes font le serment de fidélité au Führer pour la Campagne de l'Est, sous la présidence du Major Hermann Graf. L'entrainement terminé, les pilotes espagnols embarquent le 6 juin à bord d'un Ju 52 en direction de Berlin, avant de rejoindre Seshinskaya le 15 juin. Au même moment, d'autres pilotes quittent Alcala de Henares pour rejoindre Toulouse afin d'y suivre le même entrainement, sous les ordres du Commandant Mariano Cuadra lui même. Il s'agit du Capitaine José Llaca Alvarez, des Lieutenants Manuel Sanchez-Tabernero, Diego Vigueras Murube, Damaso Arango Lopez et Pedro Lacalle Orellana, et de l'Aspirant Eduardo Garcia Amigo. Ces pilotes sont accompagnés de l'aumônier, le Capitaine Gonzalo de los Rios et du Lieutenant de troupe Julio Perez Caballero. Ils rejoignent leurs collègues le 4 juillet après une courte halte par Berlin.

Le lendemain, 5 juillet 1943, au moment même ou débute la bataille de Koursk, les Commandants Ferrandiz et Cuadra effectuent leur passation de pouvoir. Le jour même, au cours du premier engagement de la 4eme Escuadrille, le Commandant Cuadra reçoit deux impacts sans conséquence sur son appareil.

 

4a Escuadrilla

 

Le 20 juillet 1943, le détachement envoyé à Byansk rejoint le reste de l'unité à Seshinskaya. Dès le 22, d'autres pilotes prennent la relève, cette fois-ci à Vitebsk, situé plus au nord. Il s'agit du Cpt José Llaca, des Lt Arjona et Escalante et des Asp Guibert et Aldecoa. Quatre jours plus tard, le terrain de Seshinskaya est attaqué et le Fw 190 n° 20 est détruit par un coup direct. Le mois se poursuit avec l'ajout de nouvelles victoires pour le Cpt Galarza qui abat un Yak 9 le 26 et le Lt Damaso Arango qui revendique un La 5 le 30. Lorsque le mois se termine, la 4e Escuadrilla compte 487 missions de guerre, 11 victoires pour 1 pilote disparu et un autre blessé. Loin d'avoir atteint son paroxisme, l'activité très soutenue met tous les homme de la 4e Escuadrilla à rude épreuve, y compris pour les mécaniciens chargés de maintenir les appareils en état de vol au prix d'un effort très intense, sous la menace permanente des attaques ennemies.

Le mois d'août 1943 restera dans les annales des Escuadrillas Azul comme celui ayant permis de remporter le plus de victoires avec 44 succès remportés en 640 sorties. Tout commence le 1 août, dès 3 h 15 lorsque le Cdt Cuadra et le Cpt Galarza décollent, suivis par le Lt Arango et l'Asp Mateos. Ils doivent protéger 3 formation de He 111 opérant dans le secteur de Seshinskaya. Au cours de l'engagement qui ne tarde pas à suivre, Cuadra parvient à abattre un LaGG 3. L'après-midi même, une nouvelle mission d'escorte est conduite par les mêmes pilotes avec en plus le Lt Sanchez-Tabernero. Au cours de l'engagement qui suit, ce dernier parvient à abattre un LaGG 3 qui part immédiatement en vrille après avoir été touché par sa première rafale. Le suivant jusqu'au sol, cette victoire ne lui sera pas homologuée, la seule rafale tirée par Sanchez-Tabernero ne pouvant expliquer la perte de l'appareil ennemi aux yeux des autorités chargées de l'homologation des victoires.

La liste des victoires continue à s'allonger le 14 août avec un nouveau La 5 pour le Cpt Galarza Sanchez. Deux jours plus tard, touché par la DCA russe au cours d'une mission de chasse libre, le Cdt Mariano Cuadra doit effectuer un atterrissage forcé près de Kashinina. Il sera récupéré un peu plus tard par un Fi 156 piloté par le Lt Arango. Deux jours plus tard, le 18 août, le Cdt Cuadra inverse le sort en abattant deux appareils ennemis, un Il 2 et un LaGG 3 alors que le Lt Llaca et le Lt Arango abattent chacun un Il 2. Poursuivant la série de Sturmovik, le Lt Lucas revendique un autre Il 2 le 19 août au cours d'une mission de chasse libre en compagnie de l'Asp Recasens afin de familiariser ce dernier à son nouveau terrain d'opérations. Volant sur un Fw 190A-3 armé de 4 canons, le Lt Lucas parvient à abattre le Sturmovik avant que celui-ci ne plonge vers le sol pour se protéger.

 

 

Le 21 août 1943, la 4e Escuadrilla subit sa deuxième perte mortelle. Ce jour là, L'asp Luis Chicharro Lamamié de Clairac décolle à 15 h à bord de son Fw 190A-2 n° 5 blanc comme ailier du Cdt Mariano Cuadra. Ils sont suivit par le Cpt Borras et le Lt Arango qui comme leur équipiers partent pour une mission de chasse libre. Alors qu'elle survole le secteur de Spas-Demensk, la première patrouille engage le combat avec des LaGG 3, La 5 et quelques Yak 9. AU cours de l'engagement, l'Asp Chicharro part en vrille et ne parvient à redresser qu'après avoir traversé la couche nuageuse, échappant du coup à la surveillance du Cdt Cuadra qui par radio lui demande de rentrer à la base; ce vol étant son premier combat. Pour une raison inconnue, Chicharro décide de continuer le combat malgré tout. De son côté le Cdt Cuadra est aux prises avec 3 chasseurs ennemis qui l'on sérieusement secoué provoquant la descente de l'une des jambes du train d'atterrissage. Se voyant déjà rejoindre le plancher des vaches, le Cdt Cuadra ne doit son salut à l'arrivée du Cpt Borras et du Lt Arango. Libéré de la pression des chasseurs soviétiques, le Cdt Cuadra peut regagner sa base sans encombre. A 15 h 25, une batterie de de Flak signale qu'elle a observé une collision en vol entre un Fw 190 et un La 5 près de Nikolskoe, les deux avions s'écrasant à 10 km à l'intérieur des lignes ennemies. Seuls des appareils espagnols se trouvant en vol dans le secteur ce jour là, il ne peut s'agir que de l'appareil de l'asp Luis Chicharro Lamamié de Clairac qui ne rentre pas à sa base. Enfin, au cours du combat, le Cpt Galarza Sanchez abat un La 5 et le Lt Arango un LaGG 3.

Le lendemain, 22 août, les derniers membres de la 3e Escuadrilla quittent le front russe, en même temps que le Lt Vigueras Murube, en désaccord avec le Cdt Cuadra.

Après une période de calme relatif de près de 10 jours, les combats reprennent le 21 octobre 1943 lorsqu'un ordre de mission arrive pour l'interception d'un groupe de 8 Il 2 et LaGG 3. Immédiatement le Cpt Galarza Sanchez accompagné des Lt Lucas, Pareja et Cavanilles qui sont en alerte décollent. Au bout de 10 min de vol, le Lt Cavanilles annonce des problèmes moteurs qui l'oblige à rebrousser chemin. Quarante minutes plus tard, c'est au tour de l'avion de Lucas de montrer des signes de faiblesse, témoignant de l'usure des Fw 190 espagnols. Les deux pilotes encore en lisse volent depuis 1 h 15 lorsque Galarza décide de se poser à Orsha pour ravitailler. Alors qu'ils se trouvent au sol, ils reçoivent l'ordre de réaliser une mission de chasse libre dans le secteur d'Orsha. Ils redécollent à 14 h et mettent le cap au Nord. Alors qu'ils suivent l'autoroute Moscou - Orsha à 2000 m d'altitude, ils repèrent 4 Il 2 qui se fondent dans la brume. Galarza parvient à se placer dans la queue d'un Sturmovik et alors qu'il se prépare à faire feu son ailier le prévient de la présence d'un chasseur derrière lui. En regardant par dessus son épaule, il constate avec horreur que ses poursuivants ne sont autres aque des redoutables Yak 9. Il tire immédiatement sur le manche et se met dans le soleil. Tout en prenant de l'altitude, il aperçoit un appareil brûler au sol, sans savoir encore qu'il s'agit du Fw 190 n° 8 du Lt Pareja Nuñez. Une fois récupérée, la dépouille du pilote sera inhumée avec les honneurs militaires au ciometière d'Orsha

 

 

Terrain de Sechstschinskaja

 

Avec le mois de novembre 1943, c'est le terrible hiver russe qui devient le principal ennemi des pilotes espagnols. C'est d'ailleurs par la plus grande des malchances que l'Escuadrilla se trouve privée de son chef, le Cdt Cuadra qui est victime d'une mauvaise chute lors de l'inspection de l'épave de l'Il 2 abattu par Arango et au cours de laquelle il se casse la jambe, nécessitant une évacuation en Ju 52 vers Berlin pour y être soigné. L'interim est alors confié au Cpt Galarza. Les vols deviennent alors très rares. Le 17, malgré le temps exécrable, une mission de protection d'un Hs 126 est assurée par les Lt Lucas, Sanchez-Arjona, Serra et l'Asp Mateos. Alors qu'ils viennent de terminer leur ravitaillement à Orsha, une brusque dégradation du temps oblige les 4 pilotes à attendre une amélioration dans l'inconfort le plus total. Le lendemain matin, dès 6 h 15, les 4 Fw 190 décollent. Les ordres du chef de patrouille, le Lt Lucas, sont clairs. Les appareils doivent absoluement restés groupés. Prenant la direction de l'Est sur 4 km après le décollage les appareils virent ensuite au Nord avant d'effectuer de s'orienter au Cap 270° vers l'Ouest pour rentrer à leur base. C'est au cours du dernier virage que Lucas aperçoit un banc de brume en formation et qu'il constate un début de givrage de son pare-brise. Il ordonne immédiatement à tous les appareils de se poser rapidement à Orsha sur lequel il se retrouve finalement seul à atterrir. En fait la deuxième patrouille a rejoint sans encombre le terrain de Star-Bykhov. En revanche, victime du givre, l'appareil du Lt Sanchez-Arjona s'écrase à 6 km au Sud du terrain d'Orsha, entrainant dans la mort son pilote. Cette perte est d'autant plus durement ressentie que le Sanchez-Arjona était considéré comme le meilleur pilote de la 4e Escuadrilla. A bord du Fi 156, les Lt Sanchez-Tabernero et Cavanilles accompagnés de l'aumonier se rendent sur place et ramènent la dépouille du pilote. Il sera inhumé avec les honneurs militaires au cimetière d'Orsha.

Malgré l'hiver, l'avance russe continue et les pilotes espagnols sont contraints de changer à nouveau de terrain. Le 24 au soir, les 6 pilotes espagnols encore disponibles reçoivent l'ordre de rejoindre le terrain de Bobruisk. Le Lt Sanchez-Tabernero qui est le plus ancien est chargé de conduire la formation sur sa nouvelle base, le Cpt Galarza devant rejoindre cette dernière avec l'échelon terrestre. Malheureusement, à l'aube, le terrain est recouvert par une brume épaisse qui rend exagéremment dangereuse toute tentative de décollage. Ce n'est que vers 11 h qu'une trouée commence à apparaitre. Le Lt Sanchez-Tabernero ordonne à ses pilotes de rester très grouper pour éviter que certains ne se perdent ne soient obligé d'atterrir dans le brouillard épais avec un risque majeur d'accident fatal. AU final, les pilotes espagnols rejoignent sans encombre leur nouvelle base. Le mois de novembre se solde par un bilan ridicule en terme d'activité avec seulement 12 sorties et aucune victoires pour la perte d'un pilote tué et d'un blessé, l'Asp Recasens Garriga, blessé le 14 novembre.

Les premiers éléments de la 4eme Escuadrilla à rentrer en espagne quittent le front de l'Est le 29 janvier 1944, avant même d'avoir reçu les décorations en rapport avec leurs succès. xxx

 

 


Traducteur / Translator / Traduttore / übersetzer / vertaler

 

 

 

DECORATIONS
EK 2
EK 1

 


 

 

 

                      

 




 

Date Heure Type Avion Unité Grade Fonction Lieu   Remarque
26.07.43 18:25 Yak 4
Fw 190 15./JG 51 Cpt Chef Pat £ 45 473:
1
14.08.43 09:06 LaGG 5
Fw 190 15./JG 51 Cpt Chef Pat £ W. Spas-Demensk [35 668]: 3.000 m.
2
21.08.43 12:30 LaGG 3
Fw 190 15./JG 51 Cpt Chef Pat £ S.E. Yel'nya: at 1.000 m.
3

 




 

 

 


Sources

http://www.adlertag.de/blaueStaffeln/index.htm
Ciel de Guerre numéro 18 / Juillet août septembre 2010 - Les Espagnols de la Luftwaffe


 

 


Cieldegloire.com