GARCIA AMIGO Eduardo
GARCIA AMIGO Eduardo

 

 

 


 

 

Né le ????
Tué au combat le 14 juillet 1943

 

 

 

Aspirant

 


 

 


 


Grade Date
Unités
Arrivée Départ Fonction Secteur
Asp
19??
FA Nat 193? 1943 Pilote Espagne
   
Luftwaffe 1943 07/43 Conversion Allemagne
   
15./JG 51 - 4a Esc 07/43 07/43 Pilote Front de l'Est

Membre des Forces Aériennes Nationales Espagnoles, l'Aspirant Garcia Amigo se porte volontaire pour combattre sur le front de l'Est au sein de la Luftwaffe. Affecté à la 4eme Escadrille Azul, il arrive sur le front de l'Est au début juillet 1943. Il est affecté à la deuxième patrouille.

Dès que la formation de la Cuadra Escuadrilla Azul est décidée, début 1943, son commandement est confiée au Commandant Mariano Cuadra Medina, un vétéran de la guerre d'Espagne qui a effectué de nombreuses missions d'attaque au sol au cours de ce conflit). Dès sa nomination entérinée, il se met en quette des pilotes qui vont former sa 4eme Escadrille. L'aérodrome désigné pour l'entrainement des pilotes est celui d'Alcala de Henares où les premiers pilotes arrivent le 1 avril 1943. Il s'agit du capitaine Felipe Galarza Sanchez, des lieutenants Gerardo Escalante de la Lastra, Francisco Valiente Zarraga, Lorenzo Lucas Gonzales-Peña et l'Aspirant José Mateos Recio. Quant au reste du personnel naviguant, il arrivera au cours des jours suivants.

Après un entrainement classique, la première patrouille part pour la France le 14 mai. Elle rejoint le terrain de Colomiers, près de Toulouse, base sur laquelle se trouvent des Fw 190, appareils sur lesquels les espagnols vont devoir combattre sur le front de l'Est. Pour les aider, la Luftwaffe affecte l'Hpt Walther Stengel, un vétéran de la JG 51, pour superviser l'entrainement. De son côté, la 3eme Escuadrilla détache le Lieutenant Ramon Luca de Tena dont le rôle est de transmettre les fruits de son expérience du front.

Le 16 mai, les pilotes font le serment de fidélité au Führer pour la Campagne de l'Est, sous la présidence du Major Hermann Graf. L'entrainement terminé, les pilotes espagnols embarquent le 6 juin à bord d'un Ju 52 en direction de Berlin, avant de rejoindre Seshinskaya le 15 juin. Au même moment, d'autres pilotes quittent Alcala de Henares pour rejoindre Toulouse afin d'y suivre le même entrainement, sous les ordres du Commandant Mariano Cuadra lui même. Il s'agit du Capitaine José Llaca Alvarez, des Lieutenants Manuel Sanchez-Tabernero, Diego Vigueras Murube, Damaso Arango Lopez et Pedro Lacalle Orellana, et de l'Aspirant Eduardo Garcia Amigo. Ces pilotes sont accompagnés de l'aumônier, le Capitaine Gonzalo de los Rios et du Lieutenant de troupe Julio Perez Caballero. Ils rejoignent leurs collègues le 4 juillet après une courte halte par Berlin.

Le lendemain, 5 juillet 1943, au moment même ou débute la bataille de Koursk, les Commandants Ferrandiz et Cuadra effectuent leur passation de pouvoir. Le jour même, au cours du premier engagement de la 4eme Escuadrille, le Commandant Cuadra reçoit deux impacts sans conséquence sur son appareil.

 

4a Escuadrilla

 

Le 13 juillet 1943, la 4e Escuadrilla ajoute deux victoires à son tableau de chasse. Ce jour là, deux paires décollent pour une mission de chasse libre. La première est composée du Cdt Mariano Cuadra et de l'Asp Eduardo Garcia Amigo et la seconde du Lt Manuel Sanchez-Tabernero et de l'Asp Aldecoa (vétéran de la 3e Escuadrilla). Après quelques minutes, les pilotes espagnols aperçoivent 4 LaGG 5 qui volent à 400 m du sol alors que le ciel est couvert et le plafond bas. Alors que les pilotes espagnols mettent le cap sur les appareils ennemis, 3 décident de quitter le secteur alors que le quatrième continue sa route, droit vers les Fw 190. Croisant l'appareil soviétique, le Lt Sanchez-Tabernero effectue un virage à 180° qui le place dans le sillage de son ennemi. Se lançant dans une longue série de virages serrés, le jeune lieutenant inexpérimenté tire un grand nombre de munitions (plus de 750 projectiles) sans résultat concluant, mais néanmoins persuadé de tenir là sa première victoire, couvert par son ailier, l'Asp Aldecoa. Au bout de plusieurs minutes, lassé par le manque de réussite de son camarade, l'Asp Aldecoa prend alors l'initiative et tire une seule rafale qui sectionne l'aile de l'appareil ennemi. Ce dernier part en vrille et s'écrase rapidement sans laisser à son pilote la moindre chance de sauter au regard de l'altitude très basse.

A 17 h 40, une nouvelle patrouille composée du Lt Manuel Sanchez-Tabernero et de l'Asp Eduardo Garcia Amigo décolle pour rejoindre une autre patrouille formée par le Cdt Cuadra et le Lt Lorenzo Lucas. Volant en formation ouverte, les chasseurs espagnols aperçoivent bientôt 9 LaGG 3 avec lesquels ils engagent le combat. Dès les premières rafales, le Lt Lucas parvient à abattre un LaGG. De leur côté, les autres pilotes ont des fortunes diverses. Le Lt Manuel Sanchez-Tabernero encaisse un impact dans le moteur qui commence à perdre de l'huile. Celleci recouvre rapidement le pare-brise du pilote qui est littéralement aveuglé. De retour à la base, il se pose en priorité alors que l'Asp Eduardo Garcia Amigo doit se poser sur un terrain allemand pour ravitailler avant de rejoindre son propre terrain.

 

 

Le rythme des vols est alors très soutenu et les pertes ne tardent pas à arriver. Le 14 juillet, deux pilotes perdent la vie. A 16 h 55, une mission d'escorte de bombardiers He 111 nécessite l'envoi de 2 patrouilles. La première est composée du Cdt Cuadra et de l'Asp Amigo. La seconde comprend le Lt Manuel Sanchez-Tabernero et l'Asp Aldecoa. Alors qu'ils se trouvent en territoire ennemi, des chasseurs LaGG 3 et La 5 apparaissent. Rapidement le combat s'engage et Cuadra parvient à se placer derrière un LaGG 3. Alors qu'il le pourchasse, il capte un message radio de son ailier qui semble avoir des problèmes de carburant. Les pilotes espagnols étant assez enfoncés en territoire ennemi, près de Jizdra, il lui ordonne de rentrer à la base. On ne reverra plus jamais l'Asp Eduardo Garcia Amigo ni son Fw 190A-2 (W.Nr.2286), portés disparus. De son côté, l'autre patrouille engage le combat sous l'impulsion de son chef qui engage un La 5. Le poursuivant tout en tirant, il ne s'aperçoit pas qu'il est lui-même pris en chasse. Touché à l'empennage, à l'aile gauche et au niveau de l'habitacle, il parvient à prendre la fuite en prenant de l'altitude. Son moteur montrant des ratés, il décide de prendre le chemin du retour en priant pour que son moteur tienne le coup. Alors qu'il arrive en territoire ami, il tombe nez à nez avec un La 5 à qui il décide de ne pas laisser l'opportunité de l'abattre en se posant lui-même aussi vite que possible sur un terrain plat, près du village de Shatkovo. S'extirpant de son appareil, il parvient à se mettre à l'abri dans un trou occupé par des soldats allemands alors que le chasseur soviétique entreprend d'achever l'appareil allemand immobilisé. Evacué le lendemain avec des blessés, il parvient à prendre contact avec son Escuadrilla pour les rassurer sur son sort.

 

 


Traducteur / Translator / Traduttore / übersetzer / vertaler

 

 

DECORATIONS
EK 2
EK 1

 


 

 

 

       

 




 

Date Heure Type Avion Unité Grade Fonction Lieu   Remarque
URSS

 




 

 

 


Sources

http://www.adlertag.de/blaueStaffeln/index.htm
Ciel de Guerre numéro 18 / Juillet août septembre 2010 - Les Espagnols de la Luftwaffe


 

 


Cieldegloire.com