SALAS LARRAZABAL Angel
SALAS LARRAZABAL Angel

 



 

 


 

 

Né le 10 octobre 1906 à Orduna
Décédé le 19 juillet 1994

Commandant

23 victoires confirmées
1 victoire en collaboration
1 victoire probable
8 Avions ennemis endommagés
2 Avions ennemis détruits au sol

 


 

 


 


Grade Date
Unités
Arrivée Départ Fonction Secteur
Lt
1926
FA Nat / Gp 2-G-3 193? 1941 Chef Esc Espagne
Cpt
19??
Luftwaffe 1941 1941 Conversion France - Allemagne
Cdt
19??
15./JG 27 - 1a Esc Eté 41 1942 Cdt Front de l'Est
   
FA Nat 1942 1945 Cdt Espagne

Pilote d'origine espagnole né le 10 octobre 1906 à Orduna, le Commandant Salas Larrazabal s'est illustré au cours de la Guerre d'Espagne en remportant 16 victoires contre l'aviation Républicaine avec le Grupo 2-G-3. Salas débute sa carrière militaire en 1921 et en 1926 il est Lieutenant d'Artillerie. En 1927, il rejoint l'aviation et se qualifie comme observateur en 1928. Il débute la formation de pilote en 1929 et reçoit ses ailes en 1930. Promu Capitaine en février 1936, il vole sur Fokker VII à Cabo lorsque la Guerre Civile Espagnole éclate. Rejoignant les Forces Nationalistes, sa première consiste à faire la liaison entre les Etats-Major du General Mola et du General Franco. Il devient ensuite pilote de liaison sur Dragon Rapide. Répondant aux demandes incessantes de la zone Sud de disposer d'une couverture de chasse, Salas fait monter une mitrailleuse sur son Dragon Rapide avant de rejoindre son viel ami, le Captain Del Monte à Burgos. La mitrailleuse étant directement utilisable par le pilote et l'appareil pouvant par ailleurs être équipé pour larguer des bombes, celui-ci inaugure un concept qui sera largement répendu, celui du chasseur-bombardier. Pendant la première offensive gouvernementale contre Villareal, le 22 juillet, seul l'appareil de Salas sera en mesure de mener des opérations aériennes. Son premier contact avec un appareil ennemi a lieu le 27 juillet lorsqu'il s'oppose à un Nieuport 52 venu intercepter les Breguet 19 qu'il escorte. Le Dragon reçoit deux impacts mais parvient à éviter la destruction des Breguet. Au cours de l'été, un premier Groupe disparate de chasse est formé avec plusieurs appareils de diverses origines. Place sous le commandement du Captain Chamorro, il comprend Salvador Diaz, Guerrero, Martín Campos et Senra, les Lieutenant Garcia Pardo et Ramiro Pasual, et occasionnellement le Captain Salas.

Le 23 août 1936, au-dessus du front de Teruel, Salas remporte sa première victoire aérienne de la guerre en abattant un appareil léger. Le lendemain, il doit être hospitalisé pour épuisement après avoir réalisé 50 missions de combat pour 116 heures de vol de guerre en seulement 4 semaines de conflit. Au début de septembre, Salas et Salvador Diaz offrent leurs services à l'Escadrille de Chasse Italienne équipée de Fiat CR 32 et dans laquelle Morato sert déjà. Au départ peu enclin à accepter ces nouvelles reccrues, le commandant Italien se laisse convaincre après que les deux pilotes aient fait la démonstration de leur habileté à manoeuvrer le CR 32 au cours d'un vol d'essais. Salas effectue sa première mission de guerre sur Fiat CR 32 le 15 septembre et mitraille l'aérodrome d'Andújar. Si les deux camps annoncent des dégats différents, plusieurs bombardiers Républicains font les frais de cette attaque. Le 20 septembre Salas et Salvador Diaz rejoignent Cáceres avant de déménager pour Talavera (Aérodrome Gamonal) le 25 septembre afin de prendre part à l'offensive sur Tolede. Ce même jour, Gian Lino Baschirotto revendique un Potez en collaboration avec Salas, près de Barciencie et Villamiel. Cet avion avait participé 3 jours plus tôt à l'attaque des iles canaries.

 

 

Le 22 octobre 1936, Salas détruit un ballon captif. Le 29, les bombardiers Tupolev SB font leur première apparition. Plus rapides que les Fiat CR 32, ceux-ci peuvent ainsi échapper aux tentatives d'interception menées par les pilotes Nationalistes. Au cours de leur première attaque de l'aérodrome de Tablada, l'un des bombardiers est endommagé par la DCA. Interceptés par Salas lors de leur vol de retour, Salas prend de l'altitude et mène 3 attaques contre les bombardiers. Il parvient à endommager l'un des appareils qui se sépare de la formation mais il ne peut assister à sa chute qui semble cependant effective.

Le 5 novembre 1936 débute la première grande bataille aérienne de la guerre. Neuf Fiat en provenance de Torrijones, conduits par Maccagno (groupe au sein duquel volent Morato, Salvador Diaz-Benjumea, et Salas Larrazabal) rencontrent 15 I-15 qui accompagnent des Potez entre Leganés et Madrid. Sans attendre l'arrivée des renforts, Maccagno lance l'attaque, comptant sur la supériorité de ses appareils pour compenser le déséquilibre du nombre. Morato abat un Chato et endommage le moteur d'un Potez qui est contraint de se poser. Salas Larrazabal abat un Chato qui s'écrase en flammes avant de placer des projectiles sur deux autres Chatos à 5 km au Sud Est de Barajas. Pris en chasse à son tour, il parvient à s'échapper après avoir effectué un piqué à grande vitesse. Salvador de son côté pourchasse un Chato et deux Potez sans succès. Au final, les Nationalistes revendiquent 7 Chato et 1 Potez pour la perte d'un appareil, celui du Capitaine Maccagno. Fait prisonnier, il sera plus tard échangé contre un prisonnier Russe.

 

 

Le 13 novembre 1936, 14 Fiat CR 32 escortent 5 Ju 52 et 3 Romeos. Arrivés au-dessus de Madrid, le combat s'engage avec 16 I-15 conduits par Pavel Rychagov. Les Pilotes Soviétiques revendiquent 6 victoires pour la perte de 2 I-15 (Ivan K. Kovtun et Petr A. Purov - tués). Morato abat un I-15, de même que Salvador alors que Salas Larrazabal endommage 3 I-15. Sur le chemin du retour, les pilotes Nationalistes rencontrent 5 bombardiers SB qui bombardent Getafe et Cuatro Vientos depuis une altitude de 5000 mètres. Salas Larrazabal endommage un bombardier très gravement, obligeant l'équipage à sauter en parachute. Morato de son coté en endommage 3 autres. Ce jour là, Morato remporte sa 15e victoire, Salvador et Salas Larrazabal leur 5eme.

Le 19 novembre, 6 SM 81 et 18 Ju 42 Nationalistes lancent 40 tonnes de bombes sur Madrid. Escortés par des 9 He 51 et 16 Fiat, ils engagent le combat avec plus d'une trentaine de Rata et de Chato. Salas épuise ses munitions sur un Rata qui pique vers ses lignes où il s'écrase. Les Républicains perdent Fernando Roig Vaalta (victime probable de Salas). Au cours de cette période, les pilotes Nationalistes les plus en vue considèrent le commandement Italien trop peu aggressif. En compagnie de ses meilleurs camarades, parmi lesquels Salas, le Capitaine Morato décide de se lancer dans la mise sur pied d'unités Espagnoles autonomes. De leur côté, le commandement allemand, qui se rend compte que les He 51 de la Legion Condor sont de plus en plus surclassés, décide de céder ces appareils aux pilotes Espagnols et de les remplacer par des Me 109 beaucoup plus performants. Les appareils sont affecté aux Escadrilles 1-E-2, 2-E-2 et 3-E-2 placées sous les commandements respectifs de Manrique Montero, Salas et Martín Campos.

Le 5 mars 1937, veille du déclenchement de l'offensive Nationaliste sur Pozoblanco, l'Escadrille 2-E-2 commandée par Salas est envoyée à Leon. En avril, les 3 Escadrilles rejoignent Saragosse. Au cours de l'une de ces précédentes missions, alors qu'il assure une reconnaissance, il vient porter assistance à des troupes au sol assaillies par les forces Républivaines assurant pendant plus de 2 heures le mitraillage en règle des troupes advserses. Avant de quitter le secteur, munitions épuisées, il ordonne aux deux autres Escadrilles de prendre le relai, conduisant à la retraite des forces Républicaines qui reconnaitront la perte de 400 soldats. Le 16 avril, Salas détruit un I-16 au retour d'une mission sur Saragosse. Fin avril, l'Escadrille 2-E-2 ne compte plus que 4 appareils en état de vol du fait de son engagement intense dans les combats.

 

 

En même temps que le renforcement de la présence Italienne en Espagne donne lieu à une réorganisation des Grupo de Cassa en avril 1937, le premier Grupo de Caza entièrement composé de pilotes espagnol se met en place officiellement le 4 mai 1937. Composé de 15 pilotes répartis en 2 Escuadrillas, le Grupo 2-G-3 est placé sous le commandement de Garcia Morato, futur As des As Nationaliste avec 40 victoires. Le commandant de la 1ere Escuadrilla (1-E-3) est le Lieutenant Salvador Diaz-Benjumea. Ses pilotes sont les Lieutenants Guerrero, Vazquez, Garcia Lopez, Rafael Mazarredo Trenor et Rubio Paz, ainsi que le Brigadier Senra Alvarez. La 2a Escuadrilla (2-E-3) est quant à elle conduite par le Capitaine Salas et comprend les Cpt Bermudes et Murcia Rubio, le Lieutenant Garcia Pardo, les aspirants Joaquim Ansaldo Vejarano, Jorde Muntadas Claramunt et Allende.

Le 2 septembre, le 2-G-3 surprend une formationd e 15 Chato au-dessus de Belchite et détruit 7 appareils. Salvador et Salas remportent 2 victoires chacun alors que Morato, Allende et Careaga abattent chacun 1 appareil. Morato continue à conduire le Groupe jusqu'en septembre 1937. Il part alors pour l'Italie, confiant le commandement du Group 2-G-3 au Captaine Salas. Le 10, le 2-G-3 s'installe sur l'Aérodrome de Leon pour soutenir l'offensive du General Aranda qui débute le 9.

En mars 1938, le Group 2-G-3 prend part à l'offensive sur le front d'Aragon. Dans l'après midi du 12 mars, 18 Fiat CR 32 du Grupo placés sous le commandement d'Angel Salas escortent des Ju 52 qui doivent effectuer une mission de bombardement. Il rencontrent en chemin une vingtaine de Chato (I-15) et engagent le combat. Salas revendique un probable, Pardo un I-15 qui s'abat près de Hijar. Guerrero met un troisième appareil en feu. Le pilote du Chato parvient à sauter en parachute, ne parvenant à l'ouvrir que très près du sol. Salvador Diaz-Benjumea parvient à toucher un appareil qui s'éloigne en laissant échapper de la fumée. Lui-même à court de carburant, il doit se résigner à abandonner la poursuite et ne pourra revendiquer qu'une victoire probable. De leur côté, Bayo, Serra Pablo et De Hemricourt (Belge), revendiquent un Chato chacun. Le 23 mars 1938, Salas et Vazquez décollent pour tenter de repérer des batteries ennemies. En chemin, ils rencontrent une douzaine de Chato. Au terme du combat, les pilotes nationalistes ne parviennent à occasionner que de faibles dommages à leurs adversaires. Sur le chemin du retour, ils parviennent à repérer une batterie ennemie mais faute de munitions doivent rentrer au terrain pour se réapprovisionner. Lorsqu'ils arrivent, le reste du Group décolle pour une autre mission. De fait, seuls Salas,Vazquez et Salvador sont encore disponibles pour monter une attaque. Plein de carburant et de munitions faits, ils prennent la direction de la batterie qui n'a pas changé d'emplacement. Au terme de plusieurs passes de tir, la batterie ennemie est totalement détruite après une explosion spectaculaire de ses munitions.

 

 

Le 24 mars, 18 Fiat conduits par Salas assurent l'escorte de He 51 et de SM 79 lors d'une attaque sur Quinto. Une fois sur la cible, ils affroten 12 I-15 et 30 I-16. Au cours du combat qui s'engage, les Républicains perdent 7 Chatos, Salas, Garcia Lopez, Senra et Rúiz Jiménez abattant chacun un Chato. Alors que la bataille touche à sa fin, Salas parvient à contraindre un I-15 à se diriger vers les lignes Nationalistes en vue de le capturer. Alors que le pilote Républicain s'apprète à se poser, il est intercepté et abattu par un pilote de la Legion Condor, l'Oberleutnant Schellmann du 1.J/88. Jamais auparavant l'aviation Républicaine n'avait perdu autant de Chato. Le 25 mars, au cours de la seconde sortie de la journée, le Capitaine Salas aperçoit 3 appareils Républicains qui se posent sur le terrain de Mas de las Matas qui est sur le point d'être conquis par des troupes terrestres nationalistes. Sous la protection du reste de son unité, Salas se pose à côté d'eux pour les capturer au moment même ou les troupes au sol envahissent le terrain, prenant Salas pour un ennemi et tentant de le capturer lui aussi. Se rendant compte de la situation, un quatrième appareil Républicain qui était sur le point de se poser remet les gaz et parvient à s'échapper.

Le 8 avril, au cours d'une mission de mitraillage, l'avion de Salas est touché par des tirs venus du sol. Conduite d'huile coupée, la pression en tarde pas à tomber, ne laissant que quelques secondes au Capitaine pour trouver un endroit où se poser. Se trouvabnt dans un secteur très accidenté, il parvient à trouver une petite zone dégagée et après un dernier demi-tour se pose en causant un minimum de dommage à l'appareil malgré l'étroitesse de la zone d'atterrissage. Il s'agissait du Fiat 3-61 qu'il pilotait depuis le début de la guerre. L'avion sera récupéré et réparé le 3 juillet 1938. Il volera avec jusqu'au 12 novembre, date à laquelle il sera sérieusement endommagé. De nouveau réparé et remis à son pilote en janvier 1939, il continuera à voler avec jusqu'à la fin de la guerre et au-delà. Le 11 avril, Salas fête sa promotion au grade de Major en même temps que son atterrissage réussit trois jours auparavant. Entre décembre 1937 et avril 1938, le 2-G-3 aura détruit 40 appareils gouvernementaux, ce qui, ajoutés à ceux précédemment abattus par les pilotes de cette unités représente 82 appareils ennemis abattus.

Le 4 mai, le Commandant Salas, réservoir d'eau et de carburant percé par des tirs venus du sol, doit effectuer un atterrissage forcé sur l'aérodrome d'Aguilar qui vient juste de tomber aux mains des Nationalistes. Au cours de cette même mission, les Fiat pilotés par Bayo, Muntadas et De Hemricourt sont eux aussi touchés. Le 31 mai, le 2-F-3 décolle en compagnie des appareils du 3-G-3 du Capitaine Murcia Rubio. Ils doivent escorter des Ju 52 et Ro 37 dans le secteur de Valverde. Une fois sur place, ils rencontrent 25 Cahto et 10 Rata. Huit I-15 et 2 I-16 sont abattus. Les victoires sont attribuées à De Hemricourt (I-15) Salvador Diaz-Benjumea (3 I-15 + I-16) Simon (I-15), Vazquez (I-15), Murcia (2 I-15s) et Meurza (I-16). Au cours du combat, Salas attaque un Chato avant d'être lui-même pris en chasse par 3 autres appareils qui parviennent à le toucher. Secoué par d'intenses vibrations, il ne peu continuer le combat et se voit contraint de rentrer à sa base.

Au cours de sa seconde sortie de la journée, le 19 juin 1938, sous le commandement du Commandant Salas, il participe à l'escorte de bombardiers Ju 52 avec une dizaine d'autres chasseurs du Groupo. En route, ils rencontrent une formation de 18 Chatos bientôt rejoints par 9 Ratas. Bien que ses armes soient enrayées, le Commandant du Grupo lance de nombreuses attaques, encaissant au passage 5 impacts. Plus chanceux, Salvador Diaz-Benjumea abat 2 Chatos. Garcia Pardo parvient pour sa part à abattre un Fiat qui menace Garcia Lopez. De Hemricourt abat un Chato près d'Alcublas puis un Rata au Nord de Villar del Arzobispo. De son côté, Ibarreche abat un Chato près du sol près d'Higueruela. Quant à Ansaldo, il doit rentrer à sa base pour un problème de liquide de refroidissement du moteur.

 

    

 

Entre le 10 et le 18 juillet 1938, les deux Groupes de Fiat combattent ensemble, sous le commandement unique de Morato. Le Captaine Salas profite de l'arrivée de Morato pour prendre un repos bien mérité. Le 18 juillet, les deux Groupes s'installent à Mérida où ils restent jusqu'au 18 juillet avant de retourner à Escatrón. A partir du 25 août, avec le début de la contre-offensive sur la bande de Zujar, les deux Groupes retournent à Merida où ils resteront jusqu'au 18 septembre. Le 25 août Salvador et Salas revendiquent chacun un Chato.

Le 2 septembre, Salas parvient à abattre 3 bombardiers SB au cours d'une seule passe avant de toucher le I-16 du leader de l'escorte qui s'écrase. Le pilote Républicain, José Martin Redondo, parvient à sauter en parachute et Salas assure sa sécurité jusqu'à ce que celui-ci parvienne au sol. Il reprend alors la direction de sa base non sans avoir saluer son ennemi une dernière fois. Au cours de ce même combat, les pilotes du 2-G-3 parviennent à abattre 4 autres Rata (Bayo, Vazquez, Alcocer, Ibarreche) ainsi qu'un autre SB (Serra Alorda). Alors qu'il rentre de mission, Salas apprend que son frère, Ignacio, vient d'être tué sur le front de l'Ebre par une attaque de bombardiers SB.

Entre la mi-juillet et la mi-septembre, le 2-G-3 remporte 34 victoire alors que le 3-G-3 en remporte 10. Jusqu'au 7 septembre 1938, date du retour de Salas à la tête du Groupe, c'est Garcia Pardo qui assure l'interim.

Le 15 octobre 1938, 4 Escadrilles de Fiat effectuent une sortie combinée. Ils parviennent à détruire deux Rata (Bayo and González Guzmán), alors qur Bayo, Vazquez et Salas) en endommagent un chacun.

Le 12 novembre, au retour d'une mission au cours de laquelle De Hemricourt détruit un rata, un Fiat endommagé lors du combat entre en collision avec le Fiat 3-61 de Salas. L'appareil doit être envoyé en réparation et ne sera de nouveau disponible qu'en janvier. Ce combat marquait la fin de la campagne d'Ebro qui se termine le 16 novembre avec la retraite de la XV Armée. Le 27 novembre, à l'occasion d'une patrouille de routine, Salas se met à souffrir d'une hernie qui doit être opérée en urgence. Il quittera l'hopital en janvier 1939. En son absence, c'est Guerrero qui prend le commandement par interim. Salas reprend son poste le 13 janvier. Dès lors les combats faiblissent fortement en intensité. Le 27 mars, le 2-G-3 effectue sa dernière mission de guerre.

La parade de la victoire se déroule le 19 mai à Madrid. Salas qui a pris le commandement de l'ensemble des unités de chasse équipées de Fiat après la mort de Morato prend la tête du cortège. Le 25 juillet 1939, il se marrie à Oviedo. Apr_s guerre, il reçoit la Médaille Militaire. A ce stade de sa carrière, il totalise 1625 heures de vol dont 1215 de vol de guerre en 618 missions de combat. Il a participé à 49 engagements avec une moyenne de 20 sorties et 40 heures de vol par mois. Il aura été abattu 4 fois et son appareil touché à 117 reprises. A ses victoires aériennes, il convient d'ajouter 48 véhicules. Il prend ensuite le commandement du 21e Régiment de Chasse.

 

 

A l'été 1941, il prend le commandement de la 1ere Escuadrulla Azul qui rejoint le front russe à la fin de l'été 1941 après que les pilotes soient passés par le JFS 1 pour y effectuer leur transformation opérationnelle avant de rejoindre le front. Le 19 septembre 1941, l'unité prend la désignation officielle de 15./JG 27, débutant les opérations aériennes à partir du 1er octobre en soutient du II(Sch)./LG 2 lors de l'offensive sur Moscou. Placé sous sa responsabilité, le premier contingent de pilotes espagnols réalisera 240 missions de combat pour 4 tués, 1 disparu, 10 victoires en combat aérien et 4 appareils russés détruits au sol. A lui seul, Salas remportera 6 victoires et sera le seul pilote espagnol à être décoré de la Croix en Or, le 4 février 1942.

Le 3 octobre 1941, Salas remporte la première victoire de l'Escadrulla en abattant un bombardier Pe 2, le pilote russe sautant en parachute. Alors qu'il rentre à sa base, il aperçoit un I-16 qui s'en prend à un Hs 123 isolé. Il se lance à l'assaut du chasseur russe qui tente de s'échapper en manoeuvrant brusquement. En raison de la violence de la manoeuvre, l'aile du chasseur russe se brise et l'appareil s'écrase offrant à Salas sa deuxième victoire de la journée. Dès le lendemain, il reçoit la Croix de Fer de seconde classe des mains du Général Richtofen en personne. Le 6 octobre, il remporte une troisième victoire en abattant un MiG 3 faisant partie d'un groupe de 5 appareils qu'il attaque par en-dessous.

Le 13 octobre, les pilotes espagnols remportent 3 victoires. Salas remporte sa quatrième victoire en abattant un I-16. Bayo Remporte lui aussi une victoire en abattant un MiG 3. Quant à Ibarreche, il détruit un biplan dont il ne parvient pas à identifier le type. Le lendemain, 14 octobre, à l'occasion d'une mission de chasse libre dans la région de Kalinin, 2 patrouilles composées de Salas, Bayo, Lacourt et Busquet interceptent des bombardiers DB3. Salas remporte sa cinquième victoire alors que Bayo abat son second appareil. Au cours du combat, Bayo endommage la dérive de Salas avec son hélice alors que celui-ci se positionne pour attaquer l'appareil déjà pris en chasse par Bayo. Malgré cela, Salas parvient à se poser sans dommage.

Le 18 octobre, Salas et sont Lacourt attaqués alors qu'ils sont sur le point de se poser. Les deux hommes remettent les gaz mais ne parviennent pas à rattraper les attaquants. Alors que Salas poursuit un DB 3, Lacourt attaque les I-16 qui se mettent en cercle défensif. Alors qu'il rentre de nouveau à la base, Salas est attaqué par 9 MiG 3 mais parvient de nouveau à s'en sortir indemne. Lors de la seconde mission de la journée, Garcia Lopez et Carracido interceptent un I-16 isolé. Garcia Lopez parvient à abattre l'appareil soviétique qui, faute de témoin et pour être tombé en territoire ennemi, ne sera pas homologué.

 

1a Escuadrilla Azul - Octobre 1941

 

Le 23 octobre, 9 pilotes de la 1ere Escuadrulla Azul prennent part à l'attaque de l'aérodrome de Klin sur lequel des appareils soviétiques ont été repérés. Le matin, ce sont Ibarreche, Lacourt, Cesteros, Carracido, Salas, Munoz et Bayo qui partent mitrailler l'aérodrome. 1 MiG 3 est détruit (Ibarreche) de même qu'un biplan (Bayo + Lacourt). Au retour, capote à l'atterrissage et Cesteros se blesse à la tête, nécessitant une évacuation vers l'arrière pour y être soigné. L'après midi, 5 pilotes retournent sur place (Garcia Lopez, Busquet, Salas, Bayo, Munoz) et Salas détruit un MiG 3 au sol. Au cours de l'attaque, son appareil est touché par la DCA soviétique mais il parvient à rentrer à sa base et se pose sans dommage.

Le 27 octobre, les pilotes espagnols mènent une seconde attaque contre la base russe de Klin. Si l'attaque du matin (Salas, Munoz, Ibarreche, Carracido) ne donne aucun résultat, celle de l'après-midi (Salas, Munoz, Bayo, Kindelan, Ruibal) permet à Salas d'abattre un DB 3 qui devient sa sixième victoire. Quant à Bayo, il détruit un MiG 3 au sol alors que celui-ci est en train de décoller. Touché par la DCA pendant l'attaque, le Lieutenant Ruibal annonce par radio que le moteur de son Me 109E (WNr 1341) est arrêté. Ce sera son dernier message. Porté disparu, il est le deuxième pilote espagnol à perdre la vie sur le front de l'Est. La 6eme victoire de Salas lui vaut l'attribution de la Croix de Fer de 1ere Classe, remise le 30 octobre.

Le 4 novembre, après avoir endommagé un MiG 3, il est lui même touché à 11 reprises et doit effectuer un atterrissage forcé à Khoropolets. Deux semaines plus tard, le 18 novembre, il détruit un appareil biplan au sol au cours d'une mission d'escorte de Hs 123.

 

   

 

Le 27 novembre 1941, 7 pilotes participent à une opération comprenant différentes patrouilles. Salas dirige une patrouille chargée de protéger des Ju 87. La deuxième patrouille composée du Lieutenant Kindelan et de Garcia Lopez est chargée d'assurer la protection d'Hs 123. Quant au Commandant Munoz, il vole sur un Me 109 chargé de bombes. Deux pilotes seront perdus. Garcia Lopez est porté disparu alors que Munoz, touché par la DCA tente de sauter en parachute alors qu'il se trouve à seulement 100 mètres du sol.

 

   

 

Au total, le Commandant Salas aura réalisé 70 sorties en URSS. Il sera plus tard envoyé comme attaché de l'Air à Rome, Berlin et Paris. En 1956, il effectue sa conversion sur avion à réaction et sera nommé Commander de la Fuerjas Aereas de la Defensa avec le grade de Colonel. Promu General de Division, il devient commandant de la zone des canaries puis directeur de la formation au Centro Superior de Estudios de la Defensa. Il est promu Lieutenant General en 1966 et commandant de l'aviation tactique de la 2eme Region aérienne. Il se retire des forces aériennes en 1972 avec le grade de Capitaine General.

Il est décédé le 19 juillet 1994.

 

      

 


Traducteur / Translator / Traduttore / übersetzer / vertaler

 

 

 

DECORATIONS
EK 2
4/10/41
EK 1
30/10/41
DKG
90/02/42

 


 

 

 

                                     

 




 

Date Heure Type Avion Unité Grade Fonction Lieu   Remarque
23.08.36 Avion léger
NiH 52 - Pilote Espagne - Teruel
1
25.09.36 Potez 540
Fiat CR.32 2a Esc de Caza del Tercio Cpt Chef Esc Espagne - Barciencie-Villamiel
2
22.10.36 Ballon
Fiat CR.32 2a Esc de Caza del Tercio Cpt Chef Esc Espagne - Casa de Campo area
29.10.36 SB (Endo)
Fiat CR.32 2a Esc de Caza del Tercio Cpt Chef Esc Espagne - Valdemoro area
05.11.36 I-15
Fiat CR.32 2a Esc de Caza del Tercio Cpt Chef Esc Espagne - Leganés-Madrid
3
05.11.36 I-15 (Endo)
Fiat CR.32 2a Esc de Caza del Tercio Cpt Chef Esc Espagne - 5 km SE Barajas
05.11.36 I-15 (Endo)
Fiat CR.32 2a Esc de Caza del Tercio Cpt Chef Esc Espagne - 5 km SE Barajas
06.11.36 I-15
Fiat CR.32 2a Esc de Caza del Tercio Cpt Chef Esc Espagne
4
13.11.36 I-15 (Endo)
Fiat CR.32 2a Esc de Caza del Tercio Cpt Chef Esc Espagne - Paseo de Rosales
13.11.36 I-15 (Endo)
Fiat CR.32 2a Esc de Caza del Tercio Cpt Chef Esc Espagne - Paseo de Rosales
13.11.36 I-15 (Endo)
Fiat CR.32 2a Esc de Caza del Tercio Cpt Chef Esc Espagne - Paseo de Rosales
13.11.36 SB
Fiat CR.32 2a Esc de Caza del Tercio Cpt Chef Esc Espagne - Getafe-Cuatro Vientos
5
19.11.36 I-16 (Endo)
Fiat CR.32 2a Esc de Caza del Tercio Cpt Chef Esc Espagne - Madrid
16.04.37 I-15
He 51 2-E-2 Cpt Chef Esc Espagne - Saragossa area
6
??.04.37 Avion
He 51 2-E-2 Cpt Chef Esc Espagne
7
02.09.37 I-15
Fiat CR.32 2-G-3 Cpt Chef Esc Espagne - Belchite area
8
02.09.37 I-15
Fiat CR.32 2-G-3 Cpt Chef Esc Espagne - Belchite area
9
12.03.38 I-15 (Prob)
Fiat CR.32 2-G-3 Cpt Chef Esc Espagne - Híjar area
24.03.38 I-15
Fiat CR.32 2-G-3 Cpt Chef Esc Espagne - Quinto area
10
25.03.38 I-15
Fiat CR.32 2-G-3 Cpt Chef Esc Espagne - Zújar area
11
02.09.38 SB
Fiat CR.32 2-G-3 Cpt Chef Esc Espagne - Zújar area
12
02.09.38 SB
Fiat CR.32 2-G-3 Cpt Chef Esc Espagne - Zújar area
13
02.09.38 SB
Fiat CR.32 2-G-3 Cpt Chef Esc Espagne - Zújar area
14
02.09.38 I-16
Fiat CR.32 2-G-3 Cpt Chef Esc Espagne - Zújar area
15
??.09-10.38 Avion
Fiat CR.32 2-G-3 Cpt Chef Esc Espagne
16
15.10.38 I-16 (Endo)
Fiat CR.32 2-G-3 Cpt Chef Esc Espagne
??.??.38 Avion (Col)
Fiat CR.32 2-G-3 Cpt Chef Esc Espagne
17
04.10.41 Pe 2
Me 109E 15./JG 27 Cdt Cdt URSS
18
04.10.41 I-16
Me 109E 15./JG 27 Cdt Cdt URSS - Dnieper - Wjasna
19
07.10.41 I-18
Me 109E 15./JG 27 Cdt Cdt URSS
20
14.10.41 DB 3
Me 109E 15./JG 27 Cdt Cdt URSS - Kalinin area
21
14.10.41 DB 3
Me 109E 15./JG 27 Cdt Cdt URSS - Kalinin area
22
25.10.41 I-18 (Sol)
Me 109E 15./JG 27 Cdt Cdt URSS - Klin airfield
27.10.41 DB 3
Me 109E 15./JG 27 Cdt Cdt URSS
23
03.11.41 I 16
Me 109E 15./JG 27 Cdt Cdt URSS
24
??.11.41 Biplan (Sol)
Me 109E 15./JG 27 Cdt Cdt URSS

 




 

 

 


Sources

http://www.adlertag.de/blaueStaffeln/index.htm
http://surfcity.kund.dalnet.se/spain_salas.htm
Ciel de Guerre numéro 18 / Juillet août septembre 2010 - Les Espagnols de la Luftwaffe
Ciel de Guerre numéro 19 / Février mars avril 2011 - Les Espagnols de la Luftwaffe


 

 


Cieldegloire.com