CHAUVIN Robert
CHAUVIN Robert

 




 


Né le 9 juillet 1920 à Metz (Moselle)
Disparu au combat le 31 août 1942 (22 ans)

 

 

Sous-Lieutenant

Aucune victoire homologuée





Grade Date
Unités
Arrivée Départ Fonction Secteur
Cpl
01/11/39
 
Armée Air 1938 01/40 Elève Pilote France
Sgt
25/12/39
 
Armée Air 01/40 07/40 Pilote Marrakech. Tunisie
S/C
15/03/41
 
RAF - OTU 10/40 09/06/41 Transformation Grande Bretagne
Slt
24/09/41
 
Sq 248 06/41 12/09/41 Pilote Grande Bretagne
     
OADU 12/09/41 09/10/41 Pilote Grande Bretagne
     
Sq 272 09/10/41 22/10/41 Pilote Malte. Libye
     
107 MU 22/10/41 22/10/41 Pilote Egypte
     
Sq 248 10/41 07/42 Pilote Grande Bretagne
     
Sq 248 07/42 22/08/42 Pilote Malte.
     
Sq 236 22/08/42 31/08/42 Pilote Grande Bretagne

Ayant appris à piloter grâce à son père, chef pilote à l'aéroclub de Metz, Robert Chauvais est breveté pilote civil par dérogation du ministère de l'air, alors qu'il n'a que 16 ans 1/2. Le 9 avril 1938, titulaire d'environ 100 heures de vol, il s'engage pour 3 ans au titre du Bataillon de l'Air 105 de Lyon, aussitôt détaché à l'Ecole de Pilotage de l'Aviation Populaire (EPAP) d'Ambérieu-en-Bugey, il est breveté pilote militaire à compter du 3 juillet 1939 (N° 27785 homolgué le 12 octobre 1939). En août 1939, il rejoint l'école de perfectionnement f'Etampes où il est sélectionné pour la "Chasse" afin d'effectuer la première partie de l'entraînement. Le 21 octobre, il est détaché à l'Ecole auxilliaire de pilotage d'Agen puis il retrouve l'école d'Etampes deux mois plus tard. Caporal le 1 novembre, il est nommé sergent le 25 décembre et affecté au centre d'instruction du bombardement à Marrakech. Le 24 mai 1940, il fait mouvement sur Canrobert, zone d'opérations aériennes de Tunisie, avec le groupement de bombardement de marche équipé de quelques antiques Potez 540, Amiot 143 et Bloch 210 prélevés dans les écoles, et il effectue plusieurs missions de reconnaissance contre les Italiens. lors de l'une de ces missions, il doit se poser en catastrophe à la suite d'une panne de moteur. L'avion est détruit mais tous les occupants sont saufs. Lorsque le groupement de marche est dissous, Robert Chauvin est affecté le 20 juin à la base aérienne de Blida. Il est ensuite muté à la 62e escadre, à Thies, mais ne rejoint pas sa nouvelle affectation. Il écrit à ses parents :

"Je pars en Angleterre pour combattre le Boche et ne reviendrai pas avant qu'il ait été chassé de ma patrie Lorraine"

Il embarque ensuite à Casablanca sur un cargo Britannique qui rapatrie des troupes Polonaises vers Gibraltar, lui-même déguisé en aviateur Polonais. A Gibraltar, grâce à sa connaissance de la langue Anglaise, il réussit à monter dans un avion Britannique et arrive en Angleterre le 12 juillet 1940.

Le lendemain, il s'engage dans les Forces aériennes françaises libres (FAFL) et après un passage au campde Saint-Athan il est directement affecté à l'Operationnal Training Unit 6 de Sutton Bridge le 1 octobre 1940. Il vole sur Hurricane et T6 mais il n'est pas destiné à servir dans la chasse puisque le 18 janvier 1941, il part à l' Operationnal Training Unit 2 de Catfoss (Coastal Command). Promu Sergent Chef le 15 mars 1941, il est le premier pilote FAFL ayant servi dans le Coastal Command à rejoindre une unité opérationnelle, le 9 juin 1941, intégrant le Squadron 248 basé à Bircham Newton et équipé de Bristol Blenheim IV. Là il effectue ses premières missions de surveillance côtière et de protection des convois maritimes, de recherche d'aviateurs en difficulté et à la recherche de trafic maritime adverse. Le 3 juillet 1941, son Blenheim (T2131/P) heurte un moulin à lvent mais il parvient à poser l'appareil endommagé à Docking, sans dommage pour l'équipage.

A l'issue de cet entraînement opérationnel, au terme duquel il a pu découvrir le Bristol Beaufighter, il rejoint le 12 septembre 1941 l'Oversea Air Depatch Unit (OADU - Unité de livraison d'appareils en Outre Mer) de Kremble, puis celle de Porthreath six jours plus tard. Via Gibraltar, il participe à la livraison d'appareils vers l'Ile de Malte assiégée et pilonnée par les forces de l'Axe. A partir du 9 octobre 1941, avec le fameux Squadron 272, il participe brièvement aux opérations offensives en Libye et à Malte avant d'être transféré le 22 octobre à la 107 maintenance Unit de Kasferaat (Egype) en attente de retourner en Grande Bretagne.

Nommé Sous Lieutenant le 24 septembre 1941, Robert Chauvin retrouve le Squadron 248 à Portreath, tandis que le Capitaine Moizan y arrive en même temps pour sa première affectation opérationnelle. Trois autres pilotes FAFL arrivent en février 1942 ; Max Guedj, disparu le 15 janvier 1945, Eugène Théatre, disparu le 14 février 1942 et Gérard Weil. Il prend alors part aux missions sur la Norvège et participe à l'attaque du Cuirassé Prinz Eugen, le 12 mai 1942, au repérage du Tirpitz, le 26 mai sous la menace constante de la Flak et des chasseurs allemands. En juillet 1942, il suit le détachement du Squadron qui part pour l'ile de Malte avec lequel il rentre à Gosport le 22 août 1942.

Avec le Capitaine Moizan, qui disparaitre peu de temps après, il est affecté au Squadron 236 qui opère depuis Wattisham sur Bristol Beaufighter. Au cours de sa première mission avec cette unité, alors qu'il a décollé à 13 h 06 de Oulton pour une mission de repérage d'un convoi naval au large de l'Ile de Texel (Pays Bas), il est porté disparu à bord de son Beaufighter VI (T4938 - ND / C) avec son navigateur britannique, le P/O George William Henry Evans (RAF VR 122561)








Chevalier de la Légion d'Honneur
Croix de Guerre 1939-45 avec Palme

Cité à l'ordre de l'Armée de l'Air le 9 septembre 1942



 

 


Victoires aériennes

Victoires  
o
.
o
  Collaboration
Probables  
o
.
o
  Collaboration
Non confirmées  
o
.
o
  Collaboration
Endommagés  
o
.
o
  Collaboration
Bombes volantes  
0
.
o
  Collaboration

Objectifs terrestres
.
Avions détruits au sol  
-
.
-
  Endommagés au sol
Blindés  
-
.
-
  Véhicules
Locomotives  
-
.
-
  Bateaux

VICTOIRES
Date Heure Revendic Type Unité Avion d'arme Unité Lieu   Référence
- - -
-
(-) -


Sources



Aviateurs de la Liberté - Mémorial des Forces Aériennes Françaises Libres - Colonel Henry LAFONT




 

 

 

 

 

 


Cieldegloire.com