GAGNAIRE Edgar
GAGNAIRE Edgar

 






 


Né le 14 février 1907 à Puymangou
Tué au combat le 10 juin 1940

 

Adjudant

2 victoires homologuées
5 victoires en collaboration
1 victoire probable
1 victoire probable en collaboration





Grade Date
Unités
Arrivée Départ Fonction Secteur
Cpl
15/11/27
 
Armée Air 1927 1930 Non Navigant France
C/C
16/04/32
 
34e Rég Av 1930 1932 Non Navigant France
Sgt
28/04/32
 
22e Rég Av 1932 1934 Non Navigant France
S/C
09/38
 
25e Escadre 1935 1939 Pilote Tunisie
Adj
01/07/39
 
5e GAA 09/39 11/39 Pilote Tunisie
     
GC III/1 11/39 06/40 Pilote France


Edgar Gagnaire est né le 14 février 1907 à Puymangou en Dordogne. Avant de s'engager dans l'Armée de l'Air au titre du 2eme Groupe d'Ouvriers Aéronautiques, le 6 mai 1927, il exerce le métier d'agriculteur. Nommé Caporal le 15 novembre de la même année, il est affecté en juillet 1930 au 34eme Régiment d'aviation, puis en mars 1932 à la 3eme Escadrille du 22eme Régiment d'Aviation de Nancy où il est promu Caporal-Chef le 16 avril. Le 28 juillet 1932, il est transféré à la 6eme Escadrille et obtient une nouvelle promotion au grade de Sergent. Réengagé à plusieurs reprises entre 1930 et 1932, il est finalement admis en 1933 dans le Corps des Sous-Officiers de Carrière. Après avoir obtenu son brevet de mitrailleur en avril 1934, il décroche son brevet de pilote le 23 novembre suivant. Après des stages de perfectionnement à Cazaux et à Etampes, il est affecté en novembre 1935 en Tunisie tout d'abord à la 3eme Escadrille puis à la 4eme Escadrille de la 25eme Escadre. Le 20 mai 1937, nouvelle promotion, cette fois-ci au grade de Sergent-Chef avant d'être certifié chef de patrouille en septembre 1938.

Promu Adjudant le 1er juillet 1939, il rejoint, la veille de la déclaration de guerre de la France contre l'Allemagne, la 1ere Escadrille du 5eme GAA à Bizerte. Le Groupe est équipé d'antiques Dewoitine D 510 qu'il échange début octobre contre des MS 406. Entre le 11 et le 13 novembre, l'unité regagne la métropole où elle perçoit de nouveaux appareils du même type. Le Groupe est redésigné GC III/1 et occupe divers terrains pendant l'hiver. Gagnaire, pour sa part, vole essentiellement sur le MS 406 n° 730 codé "7". A la veille de l'offensive allemande du 10 mai, le Groupe se trouve à Norrent-Fontes.

 

CAMPAGNE DE FRANCE

 

10 mai 1940

Couverture dans I'après-midi du secteur Gand - Termonde par un important dispositif du GC III/1, et première mission de chasseurs français au-dessus de la Belgique dans le cadre de l'opération "Dyle-Breda ". C'est la troisième sortie de la journée pour Gagnaire. Le dispositif français livre un combat contre des He 111P du II./KG 27 dont un est abattu à 17h30 à 15 km au sud de Gand par Gagnaire avec le Sous-Lieutenant du Boucher. Son MS 406 n° 730 reçoit trois balles, il sera indisponible pour plusieurs jours. Par la suite Gagnaire volera surtout sur le n° 588 codé "10".

12 mai 1940

Mouvement à l'aube de tout le groupe de Norrent-Fontes à Moerbeke en Belgique. La première escadrille intercepte à 5 h 30 et 4 000 m d'altitude un Heinkel 111 en mission de reconnaissance qui tente de s'échapper en piqué sur le secteur Namur - Bruxelles. Tiré par tous les pilotes au cours de la poursuite, ses deux moteurs stoppés, il tombe dans I'Escaut à cinq kilomètres d'Anvers et sera homologué aux onze pilotes dont Cazade sur son Morane n°702 "8" : (Lt) Leenhardt Tony (Slt) Calmel (Adj) Gagnaire Edgar (S/C) Paulhan (Slt) Du Boucher Jacques (Lt) Bursztyn (Slt) Gnys Wladyslaw (Lt) Chciuk Wladyslaw (A/C) Cremieux (Sgt) Pralon.

Décollage sur alerte à Moerbecke, une patrouille légère (Sergent-Chef Cazade - Sous-Lieutenant Calmel). Les deux pilotes engagent le combat contre quatre Bf 110. Lun d'eux est mis en flammes à 12 h 40 aux environs de Breda par Cazade (MS 406 n° 702), mais le Français doit rompre, attaqué par les autres bimoteurs Messerschmitt. Le Sous-Lieutenant Calmel blessé au pied termine là sa campagne, avion perdu. Le soir du 12, le groupe fait mouvement sur Maldeghem, en Hollande.

18 mai 1940

Le 18 mai, Gagnaire récupère son Morane codé"7 " à nouveau disponible à l'occasion du repli des dix-huit avions rescapés du GC III/1 au Plessis-Belleville. Ce jour, le groupe a reçu pour mission de couvrir la gare de Creil tout l'après-midi. La patrouille légère ade l'Adjudant Gagnaire (MS 406 n°730) - Sergent-Chef Paulhan effectue cette mission de 13 h 00 à 14 h 00. Un He 111 du 3.(F)/121 est laissé à 13 h 45 vers Méru alors qu'il vole en rase-mottes et parait manifestement en difficulté ; il sera plus tard homologue aux deux pilotes alors que le cahier d'ordres de l'escadrille porte dans un premier temps "probablement abattu ".

 

MS 406 - GC III/1 - 1940

 

19 mai 1940

Mission de destruction Aulnoye - Le Quesnoy - Le Cateau - Guise, une patrouille double du GC III/1 plus une double du GC II/2, de 6 h 00 à 7 h 00 sur secteur. Les douze Français rencontrent une trentaine de Bf 109 et 110 au nord-est de Saint-Quentin. Dans le combat tournoyant qui s'ensuit le Sergent-Chef Doublet et l'adjudant Gagnaire tirent un Bf 109 de la JG 2 qui part en retournement apparemment incontrôlé. ll disparaît près du sol dans la brume mais sans que son écrasement soit constaté, et de ce fait restera seulement "probable ", partagé entre les deux pilotes.

Le même jour le GC III/1 couvre le secteur Laon - Marle -Liesse de 17 h 10 à l7 h 30. Le lieutenant Marche, parti sur le Morane n° 730 "7"de Gagnaire, est tué à Anizy-le-Château.

21 mai 1940

Couverture Montdidier - Compiègne de 18 h 00 à 19 h 00, une patrouille triple du GC III/1 avec les GC I/1 et GC III/7. Le dispositif rencontre soixante bombardiers escortés d'autant de chasseurs allemands des JG 2 et JG 53. Gagnaire attaqué par trois Bf 109 en tire un qui disparaît en piqué, sa cabine déchiquetée pendant du côté droit ; l'Adjudant Saussol qui allait lui donner le coup de grâce ne peut le faire : plus de munitions ! Le Bf 109 sera donc " probable " seulement. Le groupe perd quatre Morane sur neuf dans cette mission, Gagnaire rentrant pour sa part avec la base de l'étambot de son Morane n° 588 codé "10", éclatée par un obus : l'avion ne volera plus. A cette époque de nombreux avions de renfort parviennent au GC III/1, dont le potentiel n'est que de neuf Morane et quinze pilotes disponibles à l'aube du 22 mai.

A partir du 24 mai, Gagnaire vole souvent sur un avion codé " 7 " sur le cahier d'ordres, qui pourrait être le n° 846 devenu plus tard le " 2 ".

25 mai 1940

Protection d'un Potez 63-11 en reconnaissance sur Arras - Condé - Valenciennes - Saint-Quentin, deux patrouilles doubles. À 15 h 10, combat vers Bapaume contre des Bf l09 E du I./JG 2. Gagnaire, chef de la patrouille guide, se retrouve seul et va rentrer au Plessis-Belleville quand il rencontre trois " gros avions à train d'atterrissage non escamotable ". Des Stuka ? Non, de paisibles Ju 52/3m qui viennent de ravitailler le terrain de Saint-Pol (occupé entre autres par la JG 27) et s'en retournent vers leur base de Wengerohr. Le premier, tiré de trois-quart arrière, percute le sol après une seule rafale vers Gouzeaucourt. Obus épuisés, c'est après trois passes aux mitrailleuses que Gagnaire règle le compte du second qui subit le même sort. Il reprend un peu d'altitude pour attaquer la dernière "Tante Ju " quand il voit un "avion estafette" atterrir dans un champ et deux de ses occupants le quitter. Trois passes encore qui n'incendient pas I'Allemand mais l'avarient sûrement. Gagnaire ne rentre qu'à la nuit au Plessis après s'être posé à Mantes avec son Morane codé " 7 , (n° 846 ?).

26 mai 1940. Protection de deux Potez 63-11 du GR II/33 en reconnaissance sur Compiègne, 7 h 30 - 8 h 30. Gagnaire, touché par des Messerschmitt Bf 109, pose en campagne vers Clermont le. MS 406 n° 780 " 3 " qui ne sera récupéré que plusieurs jours après. A la suite d'un bombardement en début d'après-midi le groupe ne possède plus que six avions disponibles ; il devra percevoir de nombreux Morane en renfort. Rééquipé début luin, il sera " baladé " du Plessis à Valence, puis retour à Nangis sans échelon roulant, donc avec des disponibilités faibles.

8 juin 1940

Protection de deux Potez 63-11 du GR II/33 envoyés en reconnaissance sur Aumale, plusieurs patrouilles triples et doubles. Plusieurs pelotons de bombardiers rencontrés sont laissés, les Morane privilégiant la protection des Potez. Un Junkers 87 qui passe quand même trop près est attaqué et abattu par le Lieutenant Tariel, l'Adjudant Gagnaire et le Sergent-Chef Doublet, qui reloignent très vite le reste du dispositif. Trois Bf 109 semblant vouloir attaquer les Morane se mettent en cercle défensif trop longtemps au goût de certains, et tout le monde rentre sans plus d'incidents.

10 juin 1940

Tous les avions disponibles sont envoyés à Connantre, base du GC II/9 d'où ils effectuent une couverture aux coups sur Rethel (au total trente-six chasseurs des GC III/1, GC I/6 et GC II/9). En fin de mission un Henschel 126 du 5.(H)/13 est abattu vers | 6h00 par la patrouille Adjudant Gagnaire Edgar - Sergent-Chef Cazade - Sergent Pélissier, mais Cazade rentre seul sur les trois, après avoir échappé de peu à la capture ou la mort. Le cahier d'ordres de l'escadrille porte le compte-rendu suivant : " La mission n'a lieu qu'à 14 h 30. R.A.S. sur le secteur à part des tirs de DCA. A la fin de la mission un Henschel 126 est attaqué par la patrouille de Gagnaire et descendu (il percute le sol) : il semble que c'est l'adjudant Gagnaire qui ait tiré la rafale décisive. Prise par l'heure, la patrouille est obligée de rentrer. Elle fait cap S.O. et reste à basse altitude pour faire reconnaîte ses cocardes des français. Soudain, du sol sont tirées des rafales d'obus petits calibres, et traçantes. l'Adjudant Gagnaire touché, s'engage sur le dos et percute le sol. 10 kms plus loin le Sergent Pélissier est obligé de se poser en feu. Son atterissage suivi des yeux par Cazade est très normal. Pélissier est vu sortant calmement de son appareil, faisant route vers une ferme voisine et agitant les bras : ce geste est interprété "tout va bien". Cazade se disposait à atterrir mais à son tour est tiré du sol : il est obligé de dégager en faisant route Sud. Cazade se croyait aux environs de Provins, tiré accidentellement du sol par des Français, mais une reconnoissonce dans ce secteur en voiture, ne nous a pas permis de retrouver les traces de nos 2 Morane. ll est à craindre que la région fut occupée par l'ennemi. " Cazade s'est en effet trompé de secteur, Pélissier ayant été capturé à l'est de Soissons, et Gagnaire tué à six kilomètres de Fère-en-Tardenois (Aisne).

 

Au moment de sa disparition au combat, l'Adjudant Gagnaire avait réalisé 23 missions au cours de la Campagne de France, entre le 10 mai et le 10 juin 1940, ayant remporté 7 victoires confirmées et 2 probables.

 



 

NB : L'unité tactique de l'escadrille est la patrouille, laquelle peut-être organisée comme suit :

- Patrouille simple : 3 avions.
- Patrouille légère : 2 avions.
- Patrouille double : 6 avions (2 patrouilles simples).
- Patrouille double légère : 4 avions (2 patrouilles légères).
- Patrouille triple : 9 avions (3 patrouilles simples).
- Patrouille triple légère : 6 avions (3 patrouilles légères).

 

 


Traducteur / Translator / Traduttore / übersetzer / vertaler

 



Croix de guerre
 


 



 


Victoires aériennes

Victoires  
2
.
5
  Collaboration
Probables  
1
.
1
  Collaboration
Non confirmées  
o
.
o
  Collaboration
Endommagés  
o
.
o
  Collaboration

Objectifs terrestres
.
Avions détruits au sol  
-
.
-
  Endommagés au sol
Blindés  
-
.
-
  Véhicules
Locomotives  
-
.
-
  Bateaux

VICTOIRES
Date Heure Revendic Type Unité Avion d'arme Unité Lieu   Référence
10/05/40 17.30 Détruit He 111
6./KG 27 MS 406 GC III/1
-
1
(Slt) Du Boucher Jacques
(Adj) Gagnaire Edgar
12/05/40 Détruit He 111
MS 406 GC III/1 Anvers (Belg)
-
-
1
2
-
-
-
-
-
-
-
(Lt) Leenhardt Tony
(Slt) Calmel
(S/C) Cazade Raymond
(Adj) Gagnaire Edgar
(S/C) Paulhan
(Slt) Du Boucher Jacques
(Lt) Bursztyn
(Slt) Gnys Wladyslaw
(Lt) Chciuk Wladyslaw
(A/C) Cremieux
(Sgt) Pralon
18/05/40 13.45 Détruit He 111
3.(F)/121 MS 406 GC III/1 Méru (30)
3
-
(Adj) Gagnaire Edgar
(S/C) Paulhan
19/05/40 Probable Me 109
5./JG 27 MS 406 GC III/1 -
-
-
(Sgt) Doublet Kleber
(Adj) Gagnaire Edgar
21/05/40 Probable Me 109
MS 406 GC III/1 Le Plessis-Belleville
-
(Adj) Gagnaire Edgar
25/05/40 Détruit Ju 87
MS 406 GC III/1 Cambrai (59)
4
(Adj) Gagnaire Edgar
25/05/40 Détruit Ju 87
MS 406 GC III/1 Cambrai (59)
5
(Adj) Gagnaire Edgar
25/05/40 Sol Fi 156
MS 406 GC III/1
-
(Adj) Gagnaire Edgar
08/06/40 Détruit He 111
MS 406 GC III/1 Aumale (76)
-
6
6
4
(Lt) Tariel
(Adj) Gagnaire Edgar
(Sgt) Doublet Kleber
(Sgt) Durand Albert
10/06/40 Détruit Hs 126
MS 406 GC III/1 Connantre (51)
7
-
6
(Adj) Gagnaire Edgar
(Sgt) Pelissier
(S/C) Cazade Raymond


Sources

Avions Hors Série numéro 20 : Les As français de 1939 - 1940 : Première partie d'Accart à Lefol
Avions Hors Série numéro 25 : Les As français de 1939 - 1940 : Seconde partie de Le Gloan à Williame

 

   




 

 

 

 

 

 


Cieldegloire.com