MONRAISSE Hubert
MONRAISSE Hubert


 






 


Né le 24 avril 1909 à Aurillac (Cantal)
Tué au combat le 8 octobre 1944

 

 

Commandant

7 victoires en collaboration
1 victoire probable





Grade Date
Unités
Arrivée Départ Fonction Secteur
Slt
193?
 
Armée Air 1929 1931 Elève Pilote France
Lt
193?
 
38e Rég Avia 1931 1934 Pilote France
Cpt
15/12/36
 
39e Rég Obs 1934 07/37 Pilote AFN
Cdt
15/11/42
 
GC I/5 1937 03/39 Pilote France
     
GC II/5 03/39 06/40 Chef Escadrille AFN
     
GC I/5 11/41 01/44 Commandant AFN
     
3e Esc Chasse 01/44 06/44 Commandant AFN
     
1e Esc Chasse 06/44 10/44 Commandant Italie. France


Marie, Hubert Monraisse est né le 24 avril 1909 à Aurillac dans le Cantal. Après avoir effectué ses études secondaires dans sa ville natale, il entre en 1927 à l'école militaire spéciale de Saint-Cyr. Après deux ans de formation, il rejoint l'école d'application de l'Armée de l'Air dont il sort officier pilote en avril 1931 avant de rejoindre le 38e Régiment d'Aviation de Thionville. Après un stage de perfectionnement à la Chasse à Etampes en 1934, il se porte volontaire pour rejoindre au Levant le 39e Régiment d'Aviation d'Observation. Promu Capitaine le 15 décembre 1936. De retour en France en juillet 1937, il est affecté sur sa demande dans la chasse, à la 2eme Escadrille du GC I/5 à Reims. En mars 1939, Hubert Monraisse prend le commandement de la 3eme Escadrille du GC II/5, également stationnée à Reims et qui est en cours de transformation sur Curtiss H-75. Lorsque la France déclare la guerre à l'Allemagne, le 3 septembre 1939, l'Escadrille du Capitaine Monraisse s'est installée à Toul Croix-de-Metz.

 

CAMPAGNE DE FRANCE

 

Le 8 mai 1940, collision en vol lors d'un exercice d'entraînement entre l'Adjudant-Chef Delannoy (H-75A-1 n° 40) et le Sergent-Chef Salès (H-75A-1 n° 58), au-dessus de Dommartin. Les deux pilotes indemnes finissent sous leur parachute.

 

15 mai 1940

Destruction sur Metz, une patrouille triple, dix Curtiss, décollage 5 h 30. Orientés par la radio, les pilotes attaquent deux pelotons de Heinkel 111 du III./KG 55 sans autre résultat que deux Curtiss perdus (deux blessés). Selon les souvenirs d'André Legrand, quatre Heinkel auraient abandonné leur formation après avoir largué leurs bombes, moteurs en feu. ll semble que sur le chemin du retour la patrouille rencontre un Henschel 126 qui ne peut être abattu. ll demeure donc seulemenl "probable" vers Clouange pour le Capitaine Monraisse (Curtiss H-75A-2 n° 173), le Sous-Lieutenant Klan,
l'Adjudant-Chef Dugoujon et le Sergent-Chef Legrand (Cuniss H-75A-1 n° 1).

16 mai 1940

Destruction Metz - Étain, cinq Curtiss, décollage 9 h 15. La radio oriente les pilotes à 2 500 m sur Königsmachsr où ils trouvent, mille mètres plus bas qu'eux, un Hs 126 solitaire. A leur vue le Henschel pique jusqu'au sol, puis s'enfuit en rase-mottes. Le Capitaine Monraisse sur le Curtiss H-75A-2 n° 179 le tire plein arrière, les quatre autres le prenant en tenaille. Mitrailleur très vite hors de combat, le Henschel du I.(H)/12 s'écrase à 10 h 45 sur une dernière rafale du Sergent-Chef Legrand entre Esch-sur-Alzette et Mondercange. Outre les deux déjà cités, ses trois autres vainqueurs sont l'Adjudant-Chef Dugoujon, le Sergent Audrain et le Caporal-Chef Svetlik.

21 mai 1940

 

 

 

 

Décollage 8 h 30 pour une patrouille triple, onze Curtiss, en destruction sur Verdun. Un Henschel 126B-1 du 5.(H)/13 est abattu à 5000 m près d'Herméville par le Commandant Petitjean-Roget aux commandes du Curtiss H-75A-3 n° 202, en collaboration avec les Capitaines Destaillac et Monraisse (Curtiss n°179). Le Capitaine Destaillac a fait le compte-rendu suivant : " Le chef de pAtrouille guide (Destaillac lui-même, NDA) ne voit que quatre avions de chasse ennemis. En conséquence, il attaque l'Henschel avec son équipier droit (Cdt Petitjean) et le chef de la patrouille d'accompagnement de gauche (Cne Monraisse) qui fait une première passe. Je me place denière le biplace qui pique de 5 000 ou sol en exécutant des changements de direction. A cinq ou six reprises tiré plein arrière en piquant, il riposte une seule fois. En arrivant près du sol, j'aperçois deux autres Curtiss qui tirent après un de mes dégagements. l'Henschel est à peu près à vingt mètres du sol. Je tire une dernière rafale. Le biplace ennemi se pose dans un champ labouré et se brise. Les deux passagers sant faits prisonniers. Il est 10 heures. Je remonte à 5 000 et rassemble la patrouille sur Verdun. Rien à signaler jusgu'à 10 h 50. " Le Henschel, posé près d'Herméville, est homologué au Commandant Petitjean-Roget et aux Capitaines Destaillac et Monraisse, ce dernier aux commandes du Curtiss H-754-2 n°179.

25 mai 1940

Destruction Briey - Mangiennes, onze Cuniss, 10 h 45 - 12 h 15. Vers 11 h 30, la patrouille rencontre un Dornier 17 de la l.(F)/22 à 6 500 m. Pendant que trois pilotes restent en protection, les autres attaquent le bombardier qui à leur vue pique vers le sol et s'enfuit en rase-mottes vers le nord-est. Après plusieurs attaques les chasseurs l'abandonnent au nord-est de Fontoy. On apprendra plus tard qu'il s'est posé sur le ventre au nord-est d'Angevillers, ce qui permettra de l'homologuer aux huit pilotes : (Cpt) Monraisse Hubert (Curtiss H-754-2 n° 150), (Lt) Trémolet René (Lt) Hébrard Marcel (S/C) Legrand André (C/C) Svetlik Ladislav (Slt) Boudier (A/C) Gras Georges (Adj) Lachaux François.

 

Curtiss H-75 du GC II/5

 

5 juin 1940

 

 

 

 

Le GC II/5 détache vingt Curtiss en renfort des Bloch 152 du GC II/9 à Connantre. De 16 h 00 à 16 h 30 ils doivent protéger des Breguet 693 du GBA l/54 sur Chaulnes - Nesles - Marchelepot, décollage 15 h 30. Les bombardiers d'assaut ne sont pas au point de rendez-vous, mais trouvés en arrivant sur le secteur. Les Curtiss sont attaqués par des chasseurs ennemis (des Bf 109 E du II./JG 27) et le combat occasionne quelques pertes de part et d'autre. Au retour le dispositif regroupé rencontre un Hs 126 sur lequel presque tous les pilotes de la patrouille guide font des passes. Son mitrailleur hors de combat, le Henschel, un appareil du 3.(H)/13 s'écrase dans une prairie à huit cent mètres du château d'Ourscamps, homologué aux Commandant Petitjean-Roget, Capitaine Monraisse (Curtiss n° 173), Lieutenant Fabre, Sous-Lieutenants Villacèque (H-75A-3 n° 208), Hébrard, Angiolini, Klan, Adjudant-Chef Gras, Caporal-Chef Svetlik.

7 juin 1940. Le GC II/5 détache onze Curtiss à Connanrre, les seuls encore disponibles. lls décollent à 14 h 40 pour effectuer une protection de bombardiers sur Montdidier - Noyon ; les autres patrouilles élémentaires du dispositif en retard, le GC II/5 sera seul sur le secteur pendant la plus grande partie de la mission. Alors qu'elle tire à sa fin, ses pilotes attaquent des bombardiers He 111 protégés par des Bf 109. Dans le combat qui s'ensuit, quatre Curtiss sont touchés dont le n° 173 du Capitaine Monraisse, pour une seule victoire sur un Bf 109.

10 juin 1940

Destruction générale, 16 h 30 - 18 h 00, une patrouille triple réduite à sept après deux retours sur panne. Après avoir survolé Bar-le-Duc, Sainte-Ménéhould, Verdun er Metz, la patrouille est orientée sur un Dornier 17 en reconnaissance sur Toul à 6 000 m d'altitude. Le Sergent-Chef Salès l'attaque le premier puis le Capitaine Monraisse (H-75A-2 n° 173), puis les cinq autres : Commandant Petitjean-Roget, Lieutenant Fabre et Lieutenants Villacèque (Curtiss n° 208 "7"), Sous-Lieutenant Klan, Adjudant Dugoujon. Le Dornier Do 17M du I.(H)/13 pique en virant et descend en rase-mottes, puis s'écrase à 18 h 25 à Sornéville, à dix-sept kilomètres au sud-est de Nancy, le fuselage et le moteur droit en feu.

15 juin 1940

Couverture d'embarquement de troupes Neufchâteau - Chaumont, une patrouille triple, à l'aube. Au retour à Dijon, où le groupe s'est replié le 13 juin, les pilotes rencontrent un Heinkel 111H du 3./KG 53 (WNr 2008) solitaire visiblement en mission de reconnaissance, à seulement 2 000 m d'altitude. ll est abattu en quelques instants et s'écrase peu après 7 h 00 près de Mornay, dans la forêt de Champlitte, après que deux parachutistes l'aient évacué. ll est homologué à six pilotes : Commandant Duda, Capitaine Monraisse (H-75A-2 n° 173), sous-lieutenants Sous-Lieutenant Klan, Hébrard, Adjudant-Chef Gras, Caporal-Chef Svetlik.

16 juin 1940

Couverture de Chalon-sur-Saône par une patrouille double dans la matinée. Un Junkers 88 mis en flammes disparaît dans les
nuages, " probable " pour trois pilotes : Capitaine Monraisse (H-75A-2 n° 173), Lieutenant Fabre et Sous-Lieutenant Klan.

 

Continuant son repli vers le Sud, le GC II/5 rejoint finalement Perpignan-la-Salanque le 18 juin 1940. Son échelon volant porté à 34 appareils, traverse la Méditerranée le 20 juin pour se poser à Alger puis à Saint-Denis-du-Sig où il se trouve lorsque l'armistice est signé. Au cours de la Campagne de France, le Capitaine Monraisse a effectué 62 missions dont 36 entre le 3 septembre et le 9 mai et 26 entre le 10 mai et le 16 juin, remportant 6 victoires confirmées et deux probables.

 



 

14
septembre
1940

Le 14 septembre 1940, Hubert Monraisse intercepte au large de Casablanca, un Saro London du Squadron 202 de la RAF en provenance de Gibraltar. Au lieu de quitter le secteur comme l'y invitent les appareils français, l'hydravion britannique ouvre le feu sur les chasseurs. Le Capitaine Monraisse se dégage et attaque, abattant l'appareil après 5 passes de tir devant El Hank. En octobre 1940, Monraisse devient commandant adjoint du GC II/5 puis commandant du Groupe par intérim du 4 mars au 4 avril 1941. Le 24 novembre 1941, il est nommé à la tête du GC I/5 basé à Rabat. Quelques jours après le débarquement allié en Afrique du Nord, l'opération "Torch", il est promu commandant. Son Groupe, rebaptisé GC 1/5 "Champagne" est transformé au cours de l'été 1943 sur des chasseurs américains P-39N avec lesquels il participe à des missions de surveillance des côtes d'Afrique du Nord et de protection des convois. Commandant de la 3eme Escadre de Chasse (qui comprend les GC I/4, GC I/5 et GC 3/6, tous équipés de P-39), le 1 janvier 1944, il poursuit les opérations en Méditerranée jusqu'au 20 juin 1944, date à laquelle il prend la tête de la 1ere Escadre de Chasse (GC I/3, GC I/7 et GC 2/7 sur Spitfire). A la tête de ces unités, il effectue au-dessus de l'Italie de nombreuses missions de bombardement en piqué et participe en août 1944 au débarquement de Provence avant de prendre part à la progression le long de la vallée du Rhône.

Le 8 octobre 1944, alors qu'il attaque un train en gare de Haslach, en Forêt Noire, son Spitfire Mk IX n° 461 percute un poteau de signalisation et explose, tuant le pilote sur le coup.

 


 

NB : L'unité tactique de l'escadrille est la patrouille, laquelle peut-être organisée comme suit :

- Patrouille simple : 3 avions.
- Patrouille légère : 2 avions.
- Patrouille double : 6 avions (2 patrouilles simples).
- Patrouille double légère : 4 avions (2 patrouilles légères).
- Patrouille triple : 9 avions (3 patrouilles simples).
- Patrouille triple légère : 6 avions (3 patrouilles légères).

 

 


Traducteur / Translator / Traduttore / übersetzer / vertaler

 


   


Chevalier de la Légion d'Honneur
Croix de Guerre 1939-45 avec palme
6 citation à l'ordre de l'Armée Aérienne 

 


 



 


Victoires aériennes

Victoires  
o
.
7
  Collaboration
Probables  
1
.
o
  Collaboration
Non confirmées  
o
.
o
  Collaboration
Endommagés  
o
.
o
  Collaboration

Objectifs terrestres
.
Avions détruits au sol  
-
.
-
  Endommagés au sol
Blindés  
-
.
-
  Véhicules
Locomotives  
-
.
-
  Bateaux

VICTOIRES
Date Heure Revendic Type Unité Avion d'arme Unité Lieu   Référence
15/05/40 05.30 07.00 Probable He 111
III./KG 55 H-75A GC II/5 Noyon
-
-
-
-
(Cpt) Monraisse Hubert
(A/C) Dugoujon Jean
(S/C)
Legrand André
(Slt) Klan Jean
16/05/40 10.45 Détruit Hs 126
I.(H)/12 H-75A GC II/5 Esch-s/-Alzette
1
-
5
-
1
(Cpt) Monraisse Hubert
(A/C) Dugoujon Jean
(S/C) Legrand André
(Sgt) Audrain Paul
(C/C) Svetlik Ladislav
21/05/40 10.00 Détruit Hs 126
5.(H)/13 H-75A GC II/5 Ernéville
2
3
-
(Cpt) Monraisse Hubert
(Cdt) Petitjean-Roget Lucien
(Cpt) Destaillac
25/05/40 10.45 12.15 Détruit Do 17
l.(F)/22 H-75A GC II/5 Angevillers
3
-
2
7
2
-
-
-
(Cpt) Monraisse Hubert
(Lt) Trémolet René
(Lt) Hébrard Marcel
(S/C) Legrand André
(C/C) Svetlik Ladislav
(Slt) Boudier
(A/C) Gras Georges
(Adj) Lachaux François
05/06/40 15.30 16.30 Détruit Hs 126
3.(H)/13 H-75A GC II/5 Noyon
4
4
-
4
4
-
-
-
3
(Cpt) Monraisse Hubert
(Cdt) Petitjean-Roget Lucien
(Lt) Fabre-Garrus
(Lt) Villacèque Pierre
(Lt) Hébrard Marcel
(Lt) Angiolini
(A/C) Gras Georges
(Slt) Klan Jean
(S/C) Chabera Frantisek
10/06/40 16.30 18.00 Détruit Do 17
I.(H)/13 H-75A GC II/5 Moncel-s/ Seille
5
5
-
5
-
-
7
(Cpt) Monraisse Hubert
(Cdt) Petitjean-Roget Lucien
(Lt) Fabre-Garrus
(Lt) Villacèque Pierre
(Slt) Klan Jean
(A/C) Dugoujon Jean
(S/C) Salès Eduard
15/06/40 07.00 Détruit He 111
3./KG 53 H-75A GC II/5 Champlitte
6
1
-
5
4
-
(Cpt) Monraisse Hubert
(Cpt) Duda Joseph
(Slt) Klan Jean
(Lt) Hébrard Marcel
(C/C) Svetlik Ladislav
(A/C) Gras Georges
16/06/40 Probable Ju 88
H-75A GC II/5 Marennes
-
-
-
(Cpt) Monraisse Hubert
(Lt) Fabre-Garrus
(Slt) Klan Jean


Sources

Avions Hors Série numéro 20 : Les As français de 1939 - 1940 : Première partie d'Accart à Lefol
Avions Hors Série numéro 25 : Les As français de 1939 - 1940 : Seconde partie de Le Gloan à Williame

 

   




 

 

 

 

 

 


Cieldegloire.com