MOUCHOTTE René
MOUCHOTTE René

 

 


Né le 21 août 1914 à Paris
Tué au combat le 27 août 1943 (29 ans)

 

Commandant
382 Missions de guerre / 1743 heures de vol dont 408 de vol de guerre

2 victoires homologuées
1 victoire en collaboration
1 victoire probable
1 avion ennemi endommagé





Grade Date
Unités
Arrivée Départ Fonction Secteur
Sgt
1940
 
Armée Air 1939 05/40 Instructeur France
Adj
10/40
 
Armée Air 05/40 06/40 Instructeur Algérie
P/O
01/03/41
 
OTU 07/40 09/40 Transformation Grande Bretagne
F/O
07/41
 
Sq 245 09/40 09/40 Pilote Grande Bretagne
F/L
15/03/42
 
Sq 615 09/40 12/41 Pilote. Chef Esc Grande Bretagne
S/L
08/42
 
Sq 340 12/41 08/42 Chef Escadrille Grande Bretagne
     
Sq 65 08/42 01/43 Commandant Grande Bretagne
     
Sq 341 09/01/43 27/08/43 Commandant Grande Bretagne

Textes originaux : http://www.ordredelaliberation.fr/fr_compagnon/703.html et Aviateurs de la Liberté - Mémorial des Forces Aériennes Françaises Libres - Colonel Henry LAFONT (P179 - 182)

René Mouchotte est né le 21 août 1914 à Paris. Il apprend à piloter à l'âge de 18 ans et fait son service militaire dans l'Armée de l'Air, à la base aérienne d'Istres où il gagne ses galons de sergent et obtient son brevet de pilote. Pilote de tourisme et sergent de réserve, il est mobilisé en 1939 et affecté contre son gré à l'Ecole de formation des instructeurs de Salon-de-Provence puis à l'Ecole de formation des sous-officiers du personnel naviguant à Avord. Malgré ses demandes réitérées, il n'obtient pas son affectation dans une escadrille de chasse. Envoyé à Oran en Algérie en mai 1940, il refuse l'idée de la défaite et, emmenant avec lui cinq camarades, dont Charles Guérin et Henry Lafont, s'empare d'un bimoteur Goéland à l'aube du 30 juin 1940. Les hélices ayant été volontairement déréglées pour empêcher toute tentative d'évasion, le décollage ne peut avoir lieu que grâce à la détermination de René Mouchotte qui, aux commandes de l'appareil, "arrache" in extremis l'avion en bout de piste. Posés à Gibraltar, les évadés atteignent, par bateau, le 13 juillet, la Grande-Bretagne où Mouchotte signe immédiatement un engagement dans la Royal Air Force.

Son entraînement achevé à l'Operationnal Training Unit de Sutton-Bridge, il est affecté, en septembre, au Squadron 245 avec Henry Bouquillard, Perrin et Henry Lafont et commence sa guerre par des opérations de surveillance en mer d'Irlande. Moins d'une semaine plus tard, promu adjudant, il est affecté en Ecosse du sud, au Squadron 615, le "Churchill Squadron". Avec cette unité qui a participé à la Bataille de France et à la couverture de l'évacuation de Dunkerque, il prend part à la fin de la bataille d'Angleterre, effectuant entre deux et quatre sorties quotidiennes face aux Messerschmitt ennemis. Il aperçoit les côtes françaises au loin lors de sa première sortie, le 11 octobre. Début décembre, René Mouchotte est déjà leader d'une section de son escadrille alors qu'au milieu du mois le Squadron rejoint Kenley dans le Sud de l'Angleterre. En mars 1941, il est nommé sous-lieutenant et chef de Flight par intérim, suite à l'hospitalisation du F/L Foxley-Norris blessé en combat aérien. Le 10 mars, distance en raison d'ennuis mécaniques au cours d'une mission de protection au-dessus du Kent, il assiste impuissant à la mort de son ami Henry Bouquillard. Il reçoit sa première citation en juin 1941. En juillet, il est nommé lieutenant et chef d'escadrille ; il est ainsi le premier étranger à commander un squadron britannique. Le 26 août 1941, il abat son premier appareil ennemi, un Junker 88 qui doit se poser en Irlande, et, en quelques semaines, incendie plusieurs bâtiments allemands en Manche. Le 10 septembre, Bernard Dupérieur et Philippe de Scitivaux. rejoignent René Mouchotte et Jean Maridor au Squadron 615.

A la fin de l'année 1941, il est affecté au du Groupe de Chasse "Ile-de-France" et reçoit en février 1942, le commandement de l'escadrille "Versailles". Promu capitaine, Mouchotte effectue sa première sortie avec son nouveau groupe le 12 avril 1942. Le 14 juillet suivant, le général de Gaulle lui remet la Croix de Guerre avec palme. Le 20 août il prend part à l'opération "Jubilee" au-dessus de Dieppe et réalise 4 missions dans la journée. Celui que les Britanniques surnomment "Capitaine René" est bientôt promu au grade de commandant et reçoit la charge d'un squadron britannique, le Squadron 65. Il reçoit la DFC le 1 septembre 1942

 

 

Le 9 janvier 1943, il reçoit le commandement du Groupe de Chasse "Alsace" stationné à Biggin Hill dans le sud de l'Angleterre. Avec cette unité, le commandant Mouchotte remporte le 15 mai 1943 sa seconde victoire homologuée, contre un Focke-Wulfe au-dessus de la France, qui est également le millième succès de la base de Biggin Hill. Le surlendemain il remporte une nouvelle victoire aérienne. Ne prenant aucun repos (il compte alors 1 743 heures de vol et 408 missions de guerre), enchaînant les combats aériens avec les heures de travail passées à son bureau de commandement où l'attendent les nombreux rapports et comptes-rendus administratifs que lui impose sa fonction, René Mouchotte s'épuise.

Le 27 août 1943, au cours de sa 141ème mission avec l'Alsace, mission de protection de forteresses volantes B 17, il est abattu en vol au-dessus de la Manche. On retrouve son corps échoué sur la plage de Middelkerke le 3 septembre 1943. Identifié seulement en mars 1949, le corps de René Mouchotte est définitivement inhumé à Paris, au cimetière du Père Lachaise.

Publié en 1953 en même temps que ses carnets, le testament du Commandant Mouchotte est le suivant :

"Si le destin ne m'accorde qu'une courte carrière de combattant, je remercierai le ciel d'avoir pu donner ma vie pour la Libération de la France. Qu'on dise à ma Mère que j'ai toujours été heureux et reconnaissant que l'occasion m'ait été donnée de servir Dieu, mon Pays et ceux que j'aime et que, quoi qu'il arrive, je serai toujours près d'Elle".

 

 


 

 




Chevalier de la Légion d'Honneur
Compagnon de la Libération - décret du 8 mai 1943
Croix de Guerre 1939-45 (6 citations)
Distinguished Flying Cross (GB) (1/9/42)
Croix de Guerre Tchécoslovaque
 


 



 


Victoires aériennes

Victoires  
2
.
1
  Collaboration
Probables  
1
.
o
  Collaboration
Non confirmées  
o
.
o
  Collaboration
Endommagés  
1
.
o
  Collaboration
Bombes volantes  
0
.
o
  Collaboration

Objectifs terrestres
.
Avions détruits au sol  
-
.
-
  Endommagés au sol
Blindés  
-
.
-
  Véhicules
Locomotives  
-
.
-
  Bateaux

VICTOIRES
Date Heure Revendic Type Unité Avion d'arme Unité Lieu   Référence
26.08.41 Détruit Ju 88 (1/2)
* Hurricane II Sq 615 Manche
1
(F/O) Mouchotte René
15.05.43 Détruit Fw 190
Spitfire IX Sq 341 17 km Sud de Caen / Deauville (14)
2
(S/L) Mouchotte René - 1000° BH
17.05.43 Détruit Me 109
Spitfire IX Sq 341 17 km Nord de Caen (14)
3
(S/L) Mouchotte René
19.08.43 Probable Fw 190
Spitfire IX Sq 341 Amiens
-
(S/L) Mouchotte René
17.05.43 Endommagé Me 109
Spitfire IX Sq 341 Douai
-
(S/L) Mouchotte René

 

* Ju 88D-2 du 1(F)./123 WNr 0396, 4U + HH qui s'écrase à Kinsale, Co Cork en Irlande. Lt Stockbauer et équipage blessé

 



Sources



Aviateurs de la Liberté - Mémorial des Forces Aériennes Françaises Libres - Colonel Henry LAFONT
Those other Eagles - Christopher Shores (Biographies des pilotes RAF titulaires de 2 à 4 victoires)
http://www.ordredelaliberation.fr/fr_doc/liste_biographie.htm
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ren%C3%A9_Mouchotte
http://aerostories.free.fr/aventures/carnets/page5.html




 

 

 

 

 

 


Cieldegloire.com