GAL Yehoar
GAL Yehoar


 


 



Date de naissance : ???

 

 

 

Grade ???

4 victoires homologuées / Navigateur

 


 






Grade Date
Unités
Arrivée Départ Fonction Secteur
??
??
Sq 201 ~ 1973 1973 ~ Navigateur Moyen Orient

Le 11 octobre 1973, au sixième jour de la Guerre du Kippour, Eitan Peled et Amiram Talmon (Navigateur) du Squadron 201, sont à la tête d'une double section de 8 Kurnass chargés d'attaquer une Base aérienne en Syrie. Selon le schéma d'attaque désormais classique, une première vague est chargée de neutralisée les défenses anti-aériennes (Canons et SAM) puis d'assurer la protection de la seconde vague pendant que celle-ci bombarde les pistes proprement dites. Ce jour là, la section " Dog " que dirige Peled est interceptée par des MiG avant que le groupe d'appareils Israéliens ne parviennent à atteindre leur cible et obligent les pilotes de F-4 à engager le combat. Apercevant un MiG qui se place dans le sillage de " Dog 3 " (équipage Chaim Rotem / Yehoar Gal), Peled leur ordonne de dégager au plus vite, ce que " Dog 3 " fait sans attendre, parvenant par une manœuvre acrobatique à se placer dans la queue de son poursuivant qui, pris de panique, s'écrase avant même que Rotem n'ai le temps de tirer un missile ou un obus, privant ainsi le pilote d'une victoire individuelle puisqu'en l'absence de tout tir la victoire est attribuée au Squadron tout entier.

Peled tourne alors son attention sur un second Mig 21. Alors qu'il est encore chargé de ses bombes, Peled fait feu avec son canon et aperçoit plusieurs impacts sur le MiG sans que l'appareil n'explose. Celui-ci continue en effet son chemin et vient se placer dans l'axe de tir de " Dog 3 " qui tire à son tour. Alors que le navigateur, tout à sa joie, annonce avoir remporté la victoire, Rotem réfreine l'enthousiasme de son navigateur en lui indiquant que l'appareil est vide de tout occupant, celui-ci s'étant éjecté avant suite au tir de Peledà qui sera finalement attribuée la victoire, lui permettant du même coup de devenir le cinquième As sur F-4.

Le 12 octobre 1973, au septième jour de la Guerre du Kippour, l'IDF / AF lance une série d'attaques contre les bases Syriennes afin de bloquer l'activité de celles-ci pour quelques heures et permettre ainsi aux troupes au sol de lancer leur contre-attaque dans le Golan. Sept bases principales sont attaquées. Le Squadron 69 attaque Dmeir et Nazariya. Le Squadron 107 est chargé d'attaquer Elmaza et Saikal. Le Squadron 119 pour sa part attaque Blai et enfin le Squadron 201 est chargé de neutraliser l'Aéroport international de Damas et la base de Khulkhul. Sur 4 des 7 sites attaqués, les F-4 devront faire face à l'aviation Syrienne et si dans deux cas les "Kurnass" parviennent à éviter le combat, dans les deux autres (à Dmeir et à Damas) les F-4 devront se défendre. L'analyse des communications radio de l'armée Syrienne permettra de savoir par la suite que ces attaques auront permis de neutraliser les bases attaquées pour une durée variable. Ainsi, Blai sera fermée pendant 6 heures, Damas pendant 4 heures, Nazariya pendant 3 heures et Khulkhul pendant 24 heures.

Le premier combat met aux prises des MiG 21 avec les appareils du Squadron 201. Après avoir échappé à une première tentative d'interception par des MiG 17, le groupe de F-4 conduit par l'équipage Adi Benaya / Amiram Talmon poursuit sa route vers son objectif qu'il parvient à bombarder. Juste après avoir largué leurs bombes, les "Kurnass" sont attaqués par deux groupes de 4 MiG 21. Benaya parvient à se placer rapidement derrière un MiG mais le navigateur lui ordonne brûtalement de virer au plus vite. Tout juste ont-ils entamé leur manœuvre évasive qu'ils voient passer le missile qui leur était destiné.

Au même moment l'équipage Gil Regev / Eitan Shamueli vient de tirer un missile AIM-9D sur un MiG 21 dont la destruction est attestée par la photo prise involontairement par l'équipage Eli Zohar / Yeohar Gal (qui vérifiait en fait le résultat du bombardement réalisé quelques instants plus tôt !) lorqu'il est pris pour cible par un MiG 21 qui se place derrière lui. Secouru par Benaya et Zohar, Regev et Shamueli rentreront finalement à leur base avec un trou d'obus dans l'empennage.

A Dmeir, les pilotes du Squadron 69 doivent quant à eux faire face à des MiG 17 avec lesquels ils engagent le combat. L'équipage Yoram Agmon / Daniel Whittmann parvient à abattre un MiG mais la mission doit être annulée.

 

Attaque de la base de Mansura

 

Le 14 octobre 1973, alors que la Guerre du Kippour en est à son neuvième jour, les combats entrent dans une nouvelle phase. Au Sud, l'offensive Egyptienne piétine. Après avoir perdu 200 des 1000 chars que son armée comptait (contre 10 chars perdus côté Israélien), le moral est au plus bas dans les rangs de l'Armée Egyptienne qui ne parvient pas à établir le périmètre de sécurité de 10 km de profondeur autour du canal de Suez dont elle a besoin pour ravitailler ses avant-postes par voie aérienne. Avec l'accroissement des pertes dans les deux camps, Russes et Américains ont mis en place un pont aérien pour le remplacement des matériels perdus. Côté Israélien, 23 Kurnass ont été abattu, dont seulement 3 en combat aérien, ce qui représente quasiment ¼ de l'effectif d'avant guerre. Des F-4 en provenance des Etats-Unis sont directement prélevés sur les unités de l'USAF et livrés par les pilotes Américains aux unités Israéliennes qui les prennent en compte immédiatement (les 8 premiers F-4 sont affectés au Squadron 69 qui a perdu 10 appareils depuis le début de la guerre). Si les pertes sont élevées, les pilotes de F-4 peuvent s'enorgueillir de l'obtention de 51 victoires, un score d'autant plus honorable que la mission première du F-4 est alors l'attaque d'objectifs tactiques et stratégiques.

En ce début d'après-midi du 14, l'Etat-Major de l'IDF / AF décide d'entreprendre une attaque combinée en profondeur sur le sol Egyptien. L'objectif principal est la base de Tanta sur laquelle séjourne à la fois des MiG 21 mais aussi deux Escadrilles de Mirage 5 de l'Armée de l'Air Irakienne, des unités dont la dangerosité est suffisante pour inquiéter les responsables Israéliens. L'attaque doit impliquer 3 des 4 squadrons de Kurnass. Le Squadron 107 et le Squadron 119 sont chargés d'attaquer Tanta pendant que le Squadron 201 est chargé de neutraliser la base de Mansura qui abrite des MiG 21 suceptibles de s'opposer au raid sur Tanta. L'attaque est prévue à 15 heures 35 sur Mansura et 15 heures 40 sur Tanta.

A Mansura, l'attaque se déroule selon le schéma habituel avec la section de tête, en l'occurrence la section " Crab " qui est chargée de la suppression des défenses aériennes avant de couvrir la deuxième vague chargée de bombarder la piste et les abris pour avions. La section de tête est conduite par Eitan Ben-Eliyahu, jusque là EP (Emergency Posting) avec le Squadron 107 et nouveau Commandant du Squadron 201 depuis la veille suite à la blessure au dos d'Yiftach Zemmer lors de l'éjection de son Kurnass 97. Cinq minutes plus tard, sous la conduite de son Commandant, Eliezer Prigat (Navigateur Aharon Katz), le Squadron 119 attaque la base de Tanta. Sur les deux sites, les F-4 parviennent à larguer leurs bombes avant l'arrivée des MiG qui commencent à pourchasser les F-4.

A Tanta, le Squadron 119 enregistre une victoire collective après qu'un MiG 21 se soit écrasé seul en voulant éviter le F-4 de l'équipage Rafael Koren / Rachamim Sopher. A Mansura en revanche, le dégagement est plus difficile. Ignorant le MiG 21 qui le prend en chasse, Eitan Ben-Eliyahu abat un autre MiG au canon avant de dégager violemment à la demande de son navigateur (Amiram Talmon) qui surveille leurs 6 heures. Virant très sec et à très basse altitude, le MiG 21 commet l'erreur de vouloir suivre le F-4 et perdant de la portance dans le virage s'écrase permettant au Squadron d'enregistrer sa deuxième victoire collective.

Quelques instants plus tard, Eitan Peled (Navigateur Yehoar Gal), qui vole en position " Dog 1 " arrive sur les lieux du combat dont il a suivi le déroulement à la radio. Ayant entendu Eitan Ben-Eliyahu annoncer sa victoire, il n'est pas surpris de voir au loin un pilote Egyptien se balancer au bout de son parachute. Il vole alors très bas et à très grande vitesse. L'humidité dégagée par la vallée du Nil provoque de la condensation faisant croire au navigateur de " Dog 4 ", peu expérimenté, que " Peled / Dog 1 " est en feu comme il le signale à la radio. Tout d'un coup, " Dog 4 " se met à crier qu'il est lui-même en feu. Aussitôt, Eitan Peled tourne son attention vers le "Kurnass" en difficulté et voit dans son sillage un MiG 21. Il ordonne à " Dog 4 " de dégager au plus vite mais celui-ci est déjà pris sous le feu du MiG. Peled bascule alors son appareil et attaque le MiG 21 sur lequel il tire un missile qui n'atteint pas sa cible, Peled ayant oublié d'activer la tête chercheuse (des modifications seront apportées plus tard pour éviter ce genre d'incident). Sans doute prévenu du danger par un autre pilote Egyptien, le MiG visé dégage et se met à piquer mais Peled le rattrape et tire une rafale à courte distance qui fait exploser l'appareil Egyptien.

De leur côté, la plupart des pilotes du Squadron 201 doivent faire face aux SAM, à la DCA et aux MiG qui se montrent très agressifs. Alors que les derniers F-4 quittent la zone des combats, les messages radio fusent, chacun faisant le point du carburant encore disponible pour décider du meilleur choix pour un atterrissage rapide. Eitan Peled et Guri Palter optent pour El Arish alors qu'Eli Zohar / Yitzhak Baram se pose sur la piste de secours de Baluza, près de la frontière. Ils sont les derniers à quitter Mansura après être parvenu à rompre le combat dans lequel 6 MiG les avaient engagé.

Au même moment, la deuxième vague est en approche vers Tanta et écoute avec angoisse les messages de ceux qui cherchent à se poser. Les deux sections " Buffet " et " Bed " de 6 appareils chacune volent à très basse altitude et cherchent à éviter les MiG qui sont désormais en alerte maximale. Naftaly Maimon vole en position " Bed 2 " avec Yitzhak Raz comme navigateur. Bientôt rejoints par les MiG, les F-4 poursuivent leur route et déjouent les missiles tirés par les MiG qui se rapprochent doucement. Un à un, les F-4 sont forcés de quitter la formation pour engager le combat. Maimon tente de résister à l'envie de larguer ses bombes pour faire face mais le ton du briefing promettant la court martiale à tout pilote faisant ce choix le pousse à poursuivre. D'un coup, un MiG parvient à se glisser derrière le leader " Dog 1 " piloté par Israel Krieger. Ne pouvant plus continuer ainsi, Maimon décide de larguer son chargement et appui sur le bouton "PANIC " qui permet de libérer toutes les charges. D'un coup, l'appareil est fortement secoué, laissant croire à Maimon qu'il vient d'être touché d'autant que le F-4 vole maintenant de façon asymétrique. Du coup, Maimon se retrouve juste à droite du MiG 21 qui poursuit " Dog 1 ". Conscient de la présence plus que vraissemblable d'un autre MiG 21 dans son sillage, Maimon garde le cap et tente de secourir son chef. Il active son missile et appui sur le mouton mais rien ne se passe. Pendant 3 longues secondes, Maimon attend le départ du missile mais rien. Alors que Krieger supplie son ailier de le dégager de ce mauvais pas, le MiG continue à tirer et les 3 appareils volent dans un mouchoir de poche tout en manoeuvrant violemment. Maimon décide alors de vérifier 1 à 1 les 14 contacteurs suceptibles d'être à l'origine su problème et parvient enfin à tirer son AIM-9D qui touche le MiG de plein fouet. Krieger accélère alors à Mach 1,1 mais Maimon ne parvient pas à aller au-delà de 0,9 et la distance entre les deux appareils s'accroit. Maimon. Sans l'avoir encore vu, Maimon sent la présence de l'autre MiG dans sa queue lorsque celui ci le double par la droite et se lance à la poursuite de " Dog 1 ". Maimon prévient son leader qui dégage aussitôt. Encore doté de ses deux AIM-7 à guidage infrarouge, il préfère attendre et se placer derrière le MiG pour le tirer au canon. Après une première courte rafale, il effectue un tir d'une seconde à une distance d'environ 800 mètres sans déflection et atteint le MiG qui n'explose pas mais semble s'arrêter en l'air, suivi par l'éjection du pilote.

Reprenant son vol en formation avec Krieger, ils regagnent tous deux leur base et se posent sans encombre. Ce n'est qu'une fois au sol que Maimon découvre que le bidon et les bombes placées sous l'aile droite ne se sont pas libérés lors du largage en urgence des charges, provoquant un décentrage de l'appareil et une traînée expliquant l'impossibilité à suivre son chef à grande vitesse.

Pour son action au combat, Naftaly Maimon recevra la deuxième plus haute décoration Israélienne, la Distinguished Service Cross. Dans le même temps, Amir Nahumi, lui aussi titulaire de la DSM pour son action sur la Base d'Ophir au premier jour de la guerre revendique deux victoires. Alors qu'il est en approche sur Mansura, son ailier et lui son pris en chasse par deux MiG et dégagent. C'est à ce moment là que Nahumi décide de suivre le MiG 21 qui s'en prenait à son ailier, Meir Most, et largue un AIM-9D à 1200 mètres. Le MiG est touché et en s'éjectant, le pilote Egyptien passe très près de l'avion de Nahumi. Séparé de son ailier, il rejoint le point de ralliement désigné à l'avance et alors qu'il s'en approche un missile air air passe juste à côté de lui, bientôt suivi du MiG 21 qui l'a tiré. N'ayant plus beaucpup de carburant, Nahumi ne peut se lancer dans un combat long et utilise la ruse pour piéger le MiG qui le suit. Il redresse son avion tout en réduisant sa vitesse pour laisser croire au pilote Egyptien qu'il n'a plus de puissance puis lorsque ce dernier arrive, Nahumi bascule brutalement vers l'avant et se laisse dépasser par le MiG qui de chasseur devient chassé. Nahumi tire une longue rafale qui stoppe le MiG en plein élan. Le F-4 perd rapidement de l'altitude mais Nahumi parvient à le redresser au ras de l'eau apercevant derrière un gros splach indiquant qua l'appareil ennemi s'est abîmé en mer. Une seule victoire sera toutefois créditée cette dernière étant reconnue comme victoire collective.

Au final, et bien que les consignes d'engagement préconisaient d'éviter les accrochages directs avec les MiG adverses, les 3 squadrons seront contraints d'engager le combat avec les MiG et remporteront 9 victoires pour la perte de 1 F-4 (abattu par erreur par un Nesher lors du vol de retour - equipage ejecté en mer et secouru après plusieurs heures passées dans l'eau). La base de Tanta sera rendue indisponible pour 24 heures, permettant ainsi à l'Armée Israélienne de consolider sa contre-offensive. De l'avis de nombreux participants, il s'agira de l'une des missions les plus difficiles de cette guerre et nombreux seront les équipages à essuyer les tirs de DCA, SAM et chasseurs adverses.


 

Le 21 octobre 1973, seizième jour de la guerre du Kippour, les troupes Israéliennes sont parvenues à reprendre le contrôle d'une grande partie du territoire perdu pendant les premiers jours de l'offensive Syrienne dans le Golan et Egyptienne dans le Sinai. Une solide tête de pont est établie aux abords du canal de Suez et sur le front Syrien, les Egyptiens bombardent Damas. Sur le plateau du Golan, seul le mont Hermon - point d'observation d'une importance stratégique - qui a été pris le 6 octobre par les Syriens reste encore à conquérir. Une première attaque classique d'infanterie s'est soldée par de lourdes pertes côté Israélien. Cette fois-ci, les Israéliens attaquent sur 2 fronts avec un soutien massif de l'aviation qui permettra d'enlever la position en fin de matinée.

A l'occasion de cette bataille, les F-4 du Squadron 119 et du Squadron 201 remportent chacun deux victoires. Le premier combat engage les pilotes du Squadron 119 qui sont amenés par le contrôleur au sol juste derrière les MiG Syriens sans que ceux-ci ne se rendent compte de leur présence comme l'atteste la présence de leurs réservoirs supplémentaires encore accrochés. Seul l'indication d'une acquisition radar met les pilotes Syriens en alerte. Ils larguent immédiatement leurs réservoirs, enclenchent la post-combustion et font face aux F-4. Nachom Merchavi et Mordechai Ilani qui se trouvent dans le premier F-4 tirent immédiatement un second AIM-9D qui atteint sa cible pendant que l'équipage Daniel Guri / Zvi Binyamini abat un second au canon. Seul un pilote Syrien s'éjecte.

Quelques minutes plus tard, une paire de F-4 du Squadron 201 engage le combat avec les MiG Syriens dans le secteur du mont Hermon. Les deux MiG sont engagés par l'équipage Eitan Peled / Yehoar Gal mais les deux appareils Egyptiens s'écrasent sans que l'équipage Israélien n'ait besoin de tirer, provoquant l'attribution de 2 victoires collectives pour le Squadron 201.

Toutefois, l'équipage Ithamar Barnea (EP) / Gil Haran est abattu. Haran est tué et Barnéa seront capturé et libéré le 1 juin 1974. Se sera la cinquième (le quatrième ayant été abattu par erreur le 14 octobre par un Nesher) et dernier F-4 abattu en combat aérien aérien mais aussi le trente deuxième et dernier F-4 perdu au combat toutes causes confondues (9 / Sq 69 - 4 / Sq 107 - 5 / Sq 119 - 14 / Sq 201). Sur 64 membres d'équipages impliqués, 17 seront tués et 24 prisonniers (9 en Egypte, 13 en Syrie et 2 au Liban).


 

Le 23 octobre 1973, dix-huitième et avant dernier jour de la Guerre du Kippour, les Forces Israéliennes jettent toutes leurs forces dans la bataille afin d'infliger aux Armées Syriennes et Egyptiennes un maximum de dégâts avant l'application des résolutions 338 et 339 des Nations Unies, obligeant les belligérants à cesser le combat.

En Syrie, le Squadron 201 mène une attaque sur les installations pétrolières de Khan El-Ayish. Les sections " Crab " (dirigée par Eitan Ben-Eliyahu) et " Tiger " (dirigée par Roni Holdai / Yoram Romem) doivent respectivement attaquer les installations alors que " Tiger " doit protéger la zone contre toute attaque de MiG, aidée en cela par des Mirage III "Shahak". " Tiger 1" est le premier à engager le combat avec les MiG avec une manœuvre en ciseaux qui provoque l'écrasement du MiG sans tir mais qui est toutefois attribuée à l'équipage. Dans le même temps, " Tiger 3 " (Dani Halotz / Yehoar Gal) remportent deux victoires supplémentaires. Engagé dans un virage à fort facteur de charge, l'équipage travaille en étroite collaboration pour tenter de définir la meilleure tactique à adopter. Apercevant " Tiger 4 " (Chaim Rotem) qui vient de lancer un missile sans succès, Halotz se trouve en bonne position pour tirer un AIM-9D à son tour et abattre le MiG. A peine ont-ils abattu leur MiG qu'ils repèrent un second appareil à l'Est. Engagés dans un nouveau virage très serré, ils tirent un AIM-7 à une distance de 2000 mètres. Laissant derrière lui une longue traînée, le missile vient frapper le MiG qui explose. Se retrouvant seul dans un ciel vidé de tout combattant, l'équipage rentre à sa base. Au cours du même engagement, l'équipage Yigal Stavi / Eitan Shamueli abat un MiG 21 avec un AIM-9D. Le pilote parvient à s'éjecter tout comme celui de l'appareil abattu par Halotz.

Environ 4 heures plus tard, la section " Flowerpot " du Squadron 107 engage le combat avec des MiG 21 au-dessus d'Ismailiya. Le leader de la section abat un MiG 21 avec un AIM-9D. Une heure plus tard, un peu plus au Sud, au-dessus du Lac Bitter, l'honneur d'effectuer le dernier combat de la Guerre du Kippour revient au Squadron 119. L'équipage Gideon Sheffer / David Bankir abat un MiG 21 avec un AIM-9D de même que l'équipage Moshe Melnik / Chaim Katz, Moshe Melnik devenant pour l'occasion le 7eme As sur F-4.




 



F-4E "Kurnass" du Squadron 201 - 1973

 





 


Campagne de 1973



 


Victoires aériennes

Victoires  
4
.
o
  Collaboration
Probables  
o
.
o
  Collaboration
Endommagés  
o
.
o
  Collaboration

Objectifs terrestres
.
Avions détruits au sol  
-
.
-
  Endommagés au sol
Blindés  
-
.
-
  Véhicules
Locomotives  
-
.
-
  Bateaux

 


LISTE des VICTOIRES
Date Heure Revendic Type Pays Avion Numéro Arme Unité Lieu   Référence
14.10.73   Détruit MiG 21
EAF
F-4E Kurnass Canon Sq 201 ABA * Mansura
-
1
(-) Peled Eitan
(-) Gal Yehoar
21.10.73   NC * MiG 21
SAF
F-4E Kurnass AIM-9D Sq 201 -
-
-
(-) Halotz Dan
(-) Gal Yehoar
23.10.73   Détruit MiG 21
SAF
F-4E Kurnass AIM-7 Sq 201 (1)
2
2
(-) Halotz Dan
(-) Gal Yehoar
23.10.73   Détruit MiG 21
SAF
F-4E Kurnass AIM-9D Sq 201 (1)
3
4
(-) Halotz Dan
(-) Gal Yehoar

 

* NC : Non Confirmée - Victoire non officielle !

* ABA : Attaque Base Aérienne

 



Sources

Israeli Fighter Aces - The definitive History - Peter B Mersky
Arab-Israeli Air Wars 1967-82 / Osprey AVIATION - Men & Legend
Arab-Israeli Air Wars 1947-82 / Shlomo Aloni / Osprey Combat Aircraft numéro 23
Israeli F-4 Phantom II Aces / Shlomo Aloni / Osprey Aircraft of the Aces numéro 60
Israeli Mirage and Nesher Aces / Shlomo Aloni / Osprey Aircraft of the Aces numéro 59
Camouflage & Markings - The Israeli Air Force Part 1 / 1948 - 1967
Camouflage & Markings - The Israeli Air Force Part 2 / 1967 - 2001
http://math.fce.vutbr.cz/safarik/ACES/aces1/israel.html
http://www.zahal.org/
http://encycl.opentopia.com/term/Israeli_Air_Force





 

 

 

 

 

 


Cieldegloire.com